Credimania » Obtenir un crédit » Le crédit pour musulman selon la CHARIA

Le crédit pour musulman selon la CHARIA

Le lancement des banques islamiques en France est un processus financier récent. Cela représente sans doute une solution intéressante pour les personnes de confession musulmane. Toutefois, ces derniers restent toujours hésitants sur la légitimité en Islam de financer un achat par un crédit bancaire (Halal) ou pas (Haram). En particulier, parce que les lois coraniques interdisent le prêt d’argent avec intérêts (Riba).

Cependant, la réussite de cette expérience bancaire à l’international ne peut que les encourager à tenter le coup. Pour vous aider, nous allons vous expliquer à travers notre article le fonctionnement de ces banques et leur conformité avec la Charia islamique.

Sommaire :

  • La banque islamique est-elle Halal ?
  • Quel principe de fonctionnement ?
  • Le plein essor de la banque islamique !
  • Les obstacles de la banque islamique en France

 

La banque islamique est-elle Halal ?

Puisqu’il s’agit d’un nouveau service, la majorité des Français ne savent pas encore comment la finance islamique fonctionne. En effet, avoir un compte courant dans une banque islamique ou obtenir un prêt musulman diffère certainement des banques classiques.

Les règles coraniques interdisent strictement tout intérêt. Voilà pourquoi le crédit pour musulman est sans frais supplémentaires liés au notaire ou au dépôt du dossier. La banque intervient donc dans des emprunts concrets, sans avoir le droit d’imposer des intérêts (Riba). Les mensualités seront directement prélevées du compte du client pour une durée convenue entre les deux parties.

Ainsi, financer l’achat d’un bien à crédit sans intérêt paraît être conforme à la religion islamique. Étant donné que la datte est remboursable sans Riba, un musulman peut emprunter à taux zéro. Selon d’autres personnes, cela reste interdit, notamment si le créancier possède le montant d’achat et qu’il n’a pas besoin d’emprunter. Dans ce cadre, le conseil de la fatwa européenne (CEFR) confirme la légitimité du crédit musulman, mais sous conditions :

  • Le prêt concerne uniquement les particuliers qui n’ont pas les ressources nécessaires pour acheter un bien immobilier avec leurs propres moyens.
  • L’argent doit financer l’achat d’une résidence principale

Quel principe de fonctionnement ?

Avant de confier son argent à une banque islamique, l’emprunteur musulman ainsi que français doit tout savoir sur le fonctionnement de cet établissement :

  • Il faut d’abord maintenir les valeurs religieuses et donc éviter toute sorte de spéculation. Face à l’exagération dans les intérêts proposés par les banques traditionnelles, les banques islamiques ne facturent pas de frais de transaction. C’est un prêt sans intérêts.
  • Les contrats entre ces banques et leurs clients, particuliers comme professionnels, sont basés sur l’achat de biens concrets précisément décrits à l’avance.
  • Les opérations financières sont toutes réalisées conformément au principe du partage des pertes et des profits. Il ne s’agit plus d’un engagement créancier/endetté, mais plutôt entre partenaires.
  • C’est une solution accessible à tout le monde.

 Le plein essor de la banque islamique !

Même s’il s’agit d’un nouveau service en France, la finance islamique ne l’est pas sur l’échelle internationale. Au contraire, après 30 ans d’expérience avec une large base de clientèle à travers le monde, cela devient une industrie qui commence à être mature.

Bien que le fonctionnement des banques islamiques soit différent, le système français peut toujours favoriser le développement de ces organismes en France. En effet, la finance islamique se repose sur un premier principe dit : « Murabaha ». Selon ce processus, l’institution financière joue un rôle d’intermédiaire et achète le bien en question. Ensuite, elle le revend à son client avec l’ajout d’une marge de bénéfices déjà convenue entre les deux parties. C’est justement ce « surcoût » qui sert de rémunération pour l’organisme prêteur.

Selon une seconde approche de financement islamique appelée « Moudharaba », la banque peut intervenir comme partenaire dans la gestion des fonds de son client. Ce dernier nommé « Bailleur de fond » lui confie la gestion de son bien déterminé à l’avance.  La banque prend en charge cette mission tout en définissant avec son client la répartition des bénéfices à réaliser.

En fait, ces opérations semblent très compatibles avec le système juridique français, notamment dans le secteur immobilier. Les objectifs et les techniques de la banque islamique ne constituent pas une barrière devant l’introduction de ce système dans le droit français. D’ailleurs, la finance islamique connaît déjà un essor mondial et la France représente un marché potentiel grâce à l’importance de la communauté musulmane.

Les obstacles de la banque islamique en France :

Les avis sont partagés entre ceux qui apprécient le crédit sans intérêt de la banque islamique et ceux qui le trouvent inadéquat avec les lois financières.

D’habitude, les banques étrangères qui veulent installer des filiales en France doivent se conformer aux législations françaises. Cela permet de garantir la sécurité des clients et le meilleur fonctionnement du remboursement. Toutefois, la finance islamique se base sur le respect de la religion et non pas les lois juridiques. Cela engendre certains doutes concernant la transparence des contrats d’emprunt. En fait, le texte coranique peut être interprété de diverses façons et chaque banque peut suivre une approche différente. Du coup, le créancier doit avoir l’assurance d’obtenir un crédit conforme à l’éthique islamique et de jouir d’un service fiable.

La finance islamique en France reste ainsi un projet qui peut évoluer avec le temps comme cela est prouvé dans d’autres pays. Cela dépendra de l’adaptation de ce service avec les lois juridiques françaises. De même, ces banques doivent confirmer leur respect total avec les règles islamiques au sujet du prêt Halal.

 

Voter pour cette page

Les réflexions au sujet de " Le crédit pour musulman selon la CHARIA "

  1. Écrit par Mustapha :

    Bonjour!
    J’ai une question s’il vous plait, j’habite en Belgique est ce que j’ai le droit d’avoir un prêt pour acheter une maison sans intérêt? et merci d’avance.

Laisser un commentaire

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer