Credimania » Obtenir un crédit » La banque islamique en France

La banque islamique en France

Quoiqu’il s’agisse d’un nouveau concept financier, la banque islamique dite « halal » représente aujourd’hui en France, et dans de nombreux pays du monde, un sujet auquel s’intéressent les musulmans tout comme les Français. En effet, l’installation d’une finance coranique qui obéit aux strictes exigences de l’islam n’est plus une chose inaccessible, mais qui doit en tous les cas se conformer aux normes de la loi juridique française. En effet, le succès et l’essor de cette entreprise qui représente certainement un mérite pour les musulmans, dépendront désormais du sérieux de ces banques à atteindre la conformité totale de leur produit avec l’éthique islamique et la fiabilité du service souvent mise en question de la part des clients.

SOMMAIRE :

  • Les principes du fonctionnement de la banque islamique.
  • Les principaux organismes de financement islamique en France.
  • Les différentes aides financières réservées aux musulmans de France.
  • L’expérience islamique mondiale par rapport à celle de la France.

LES PRINCIPES DU FONCTIONNEMENT DE LA BANQUE ISLAMIQUE :

islamIl est évidemment légitime à un consommateur d’avoir intérêt à se renseigner sur les principes du fonctionnement d’une nouvelle entreprise économique dont le service diffère de celui des autres banques classiques. On entend souvent parler de la « finance sans Riba », « la Murabaha », « la Mutharaba », « Al idjara » sans savoir exactement de quoi il s’agit. Voilà alors en ce qui suit les principes de fonctionnement de ces concepts financiers sur le plan pratique.

Qu’est-ce que la finance sans « riba » ?

C’est typiquement lié aux principes de la religion islamique en ce qui concerne l’argent puisque Dieu a défendu aux musulmans de faire fortune d’une manière illicite et d’avoir des revenus sans avoir fourni un travail concret. En effet, et en matière de crédit, un emprunteur doit uniquement rembourser le capital qu’il a réellement obtenu, sans aucun frais supplémentaire, car ce taux d’intérêt se traduit, selon les principes de la « chari’a islamique » par le mot « riba » auquel le créancier n’a aucun droit. Alors si la finance occidentale a réglementé le domaine financier de manière à interdire le taux d’intérêt abusif, c’est-à-dire l’usure, la finance islamique interdit les deux (taux d’intérêt et usure).

Qu’est-ce que le mode de financement par Murabaha :

Il s’agit d’un contrat de vente établi entre la banque islamique et son client qui concerne un investissement tangible (pas de financement de produits interdits par l’islam). Ce contrat identifie clairement l’objet étant acheté par la banque et revendu à son client selon une marge bénéficiaire prédéfinie entre les deux parties contractantes (l’action d’achat et de vente du bien voulu par l’emprunteur doit être réelle). En effet, l’islam n’interdit pas de pratiquer l’achat et la vente qui représentent les principes de base du commerce, mais interdit la mise en place d’un taux d’intérêt variable ou fixe. L’emprunteur doit savoir et consentir à l’avance ce qu’il va payer en contrepartie d’un bien identifiable acheté par sa banque à sa place.

En quoi consiste la Mutharaba ?

C’est un autre produit bancaire qui permet à l’emprunteur d’assurer la gestion d’un projet selon un contrat de partenariat avec sa banque (investisseur) ayant financé intégralement le projet. Le remboursement du capital dû se fait alors sur la base de répartition des biens (les revenus de l’investissement) selon un pourcentage défini d’avance entre l’investisseur et le gestionnaire des investissements (le débiteur). Pas seulement la répartition des biens qui est établie dans le contrat, mais aussi la répartition des pertes, car c’est le principe même du commerce tel que prôné par l’islam. Les conditions de l’investissement doivent être clairement définies dans le contrat avant sa signature par les deux parties.

Qu’est-ce que le contrat de « idjara » ?

Si nous voulons identifier ce concept financier par des termes propres à la finance occidentale classique, nous disons qu’il s’agit d’un contrat de crédit-bail ou de location-vente selon les conditions duquel, la banque emprunteuse achète un bien pour son client puis le loue pour une période bien déterminée dans ce contrat de « idjara ». Toutefois, ce qui diffère ce type de contrat à un contrat-bail classique, c’est que dans le cas de manquement ou de retard au remboursement mensuel, il n’existe pas de pénalités à payer dans la mesure où le « riba » est interdit par les principes de la finance islamique.
IMPORTANT : tous les contrats ci-dessus entre les banques islamiques et leurs clients sont basés sur des biens réels précisément déterminés d’avance, selon une marge bénéficiaire fixée et consentie au préalable. En vérité, il ne s’agit pas d’un accord prêteur/endetté, mais plutôt vendeur/acheteur dans la mesure où les deux parties se partagent aussi bien les risques que les bénéfices. Or, la Murabaha, la Mutharaba et Al idjara ne sont pas les seuls produits financiers proposés en France, car il existe aussi le récent prêt immobilier et le crédit auto halal. La finance islamique traite également la notion du compte courant, du compte épargne et du crédit bancaire, mais avec une autre perspective et libère les demandeurs de prêts de l’incontournable taux d’intérêt, puisque comme susmentionné, l’emprunt avec intérêt représente une pratique défendue par l’islam.

Le prêt immobilier halal :

La finance islamique est certainement une opportunité pour les musulmans dont la plupart sont des locataires de leurs logements et qui ont un accès rare au crédit dans les institutions bancaires classiques. Cette catégorie de personnes qui réside depuis longtemps en France sans pour autant avoir la chance d’être propriétaire trouve aujourd’hui la possibilité de jouir de la stabilité grâce à la banque islamique. Acheter une maison ou un appartement sur une durée de quinze ans et grâce à un financement bancaire « sans riba » est actuellement possible. Quoiqu’il s’agisse d’un produit récent, c’est une révolution véritable dans le marché des prêts sans intérêt avec le principe de partage des risques, notamment que la durée de remboursement vient de grimper de 10 à 15 ans (voire 20 ans).
En effet, parler de la finance islamique nous laisse systématiquement penser à des banques réservées exclusivement aux musulmans qui résident en France. Cependant, il ne s’agit pas de la réalité du concept déjà développé dans le monde via l’expérience anglaise et qui représente actuellement l’avenir de la finance et de l’économie en France. Le prêt islamique est tout simplement un prêt éthique ouvert à tous, mais qui respecte strictement les instructions de la chari’a islamique qui règle toutes les pratiques financières et non financières des musulmans.

LES PRINCIPAUX ORGANISMES DE FINANCEMENT ISLAMIQUE DE FRANCE :

Le nombre des banques islamiques et des sociétés de financement spécialisées devient de jour en jour important actuellement dans le monde et particulièrement en France. En outre, d’autres concepts annexes viennent de se développer en parallèle des produits de la finance islamique, à savoir les contrats d’assurance immobilière et d’assurance vie conformes aux mêmes principes de cette finance. Nous avons alors sélectionné pour vous les banques et les sociétés étant jugées de rigueur dans leur domaine d’activité afin de vous inviter à comparer les produits proposés et à choisir celui qui s’adapte le mieux à votre projet.

La banque Chaabi Bank :

Acteur potentiel et promoteur de la finance islamique en France, Chaabi Bank donne accès à tous les services bancaires classiques, mais conformément aux principes de la finance islamique qui trouve dans l’argent un simple moyen pour aboutir à la réalisation de tous les projets humains. Un investisseur (organisme prêteur) possédant des capitaux ne doit pas abuser de l’état de besoin d’un débiteur et en tirer profit via l’application d’un taux d’intérêt assez élevé.
Parmi les prestations les plus réussies de la banque, on peut citer : la gestion des virements et des versements, le paiement de différents achats et prélèvement, les paiements par carte bancaire, la gestion des comptes courants et des opérations de transaction. La banque donne également accès à tous ses services en ligne via le site Internet : http://www.chaabibank.fr. Cela concerne les clients de la banque qui veulent gérer leurs comptes à distance et tous les autres internautes qui veulent découvrir cet établissement bancaire.

570easi :

Il ne s’agit ni de banque, ni de société de financement spécialisée, il s’agit plutôt d’une plateforme de financement participatif (Easi Up) à consulter sur le Web par tous les particuliers (musulmans ou non) voulant gérer leurs comptes d’épargne, leurs prêts immobiliers ou à la consommation, leurs opérations de transaction ou de zakat conformément aux principes éthiques de la finance islamique, à savoir le partage, l’entraide et la vision durable. Des milliers de personnes sont désormais mobilisées autour d’un même projet grâce au site Web suivant : https://www.easiup.fr/fr.

Ensuite, les prestations de 570easi s’élargissent pour convenir également aux professionnels qui veulent avoir des conseils ou investir dans la bourse, l’immobilier, la location, l’assurance ou dans d’autres produits financiers. Leader actuel du financement « halal », la 570easi parvient à maintenir avec ses clients des relations commerciales solides et saines, gérées par le principe de partenariat, c’est-à-dire de partage de valeurs et de risques. Pour de plus amples informations, vous pouvez visiter le site Web suivant : https://570easi.com/.

La société d’assurance-vie Swiss Life:

Un nouveau produit qui vient de s’installer en parallèle des produits financiers de la banque islamique en France est le contrat d’assurance-vie afin de protéger l’adhérent contre les éventuels aléas de la vie. La société d’assurance Swiss Life vient alors de lancer ses nouveaux contrats Salam-Épargne et Placement, spécialement conçu pour les souscripteurs qui résident en France, mais qui veulent respecter les principes et les éthiques de la religion musulmane en matière de finance. Parmi les principes de fonctionnement de cet assureur, on peut alors citer :

  • La stricte interdiction de toute forme d’intérêt et la réalisation des investissements prohibés par l’islam.
  • L’investissement uniquement dans des produits identifiables et tangibles.
  • Le partage des profils et des pertes entre celui qui détient l’argent et celui qui le demande pour investir (le prêteur et l’emprunteur selon les termes de la finance classique).

La société opère de manière à mettre en œuvre un avenir commercial plus sain à travers le premier contrat d’assurance-vie en France qui n’obéit pas à la règle des intérêts. Pour plus de renseignements sur les autres fonctionnalités de l’organisme assureur, rendez-vous au site suivant : www.swisslife.fr/.

LES DIFFÉRENTES AIDES RÉSERVÉES AUX MUSULMANS EN FRANCE :

Outre les principes de la finance éthique étant installés désormais en France afin d’encourager les investissements responsables et participatifs de tous ceux qui veulent participer au commerce « sans riba », différentes aides financières sont également mises en place en faveur des particuliers les plus démunis et les plus vulnérables pour des causes diverses. En effet, ces aides sont données par des organismes et des associations ayant pour vocation exclusive le secours, la solidarité et le rejet de toute forme d’exclusion pouvant être exercée sur des personnes différentes par leur état de précarité financière (endettement, ressources limitées, âge avancé, etc.). Voilà ci-dessous deux organismes qui agissent d’une manière efficace pour venir au secours des personnes demandant une assistance humaine conformément aux valeurs principales de l’islam.

Le Secours Islamique France :

Toute personne se trouvant dans une situation de précarité sociale (maladie, sans domicile fixe, isolement, chômage, pauvreté) peut trouver auprès du Secours Islamique France (SIF) des solutions d’urgence qui lui assurent l’alimentation, l’accueil, l’hébergement, le secours et la réinsertion. Le SIR intervient également dans la gestion de « Zakat al Maal » comme pilier fondamental de la religion musulmane pratiquée par les particuliers ayant des ressources importantes.
Ainsi, après collecte des montants de la Zakat, l’organisme les redistribue par des bénévoles entre les personnes les moins loties en France. De même pour les vêtements, la fourniture scolaire, les provisions de Ramadan et de Aïd Al Adha. Si vous voulez mieux savoir sur la façon par laquelle l’organisme parvient à repartager les biens entre les riches et les pauvres, visitez le lien suivant : http://www.secours-islamique.org/.

L’Association Musulmane Sadaka :

Autre figure d’entraide et de solidarité en France est représentée par l’Association Musulmane Sadaka qui vient au secours des personnes en difficulté financière, les personnes ayant des maladies, les orphelins, les personnes âgées, les réfugiés syriens, etc. En effet, cette association musulmane accomplit ses tâches grâce aux dons, aux participations et aux aides financières et matérielles qu’elle reçoit de la part des personnes à travers le monde.
L’association agit en toute transparence de manière à apporter le support matériel, vestimentaire et médical à tous les nécessiteux en France, et ce dans le respect absolu des principes de la chari’a islamique. N’hésitez pas à vous rendre alors sur le lien suivant pour avoir davantage d’informations : http://www.sadaka.fr/.

L’EXPÉRIENCE ISLAMIQUE MONDIALE PAR RAPPORT À CELLE DE LA FRANCE :

Il s’agit d’un marché en pleine expansion et croissance bénéficiant d’une large base clientèle à travers le monde, notamment en ce qui concerne l’exemple britannique qui a réussi à satisfaire les exigences et les attentes de tous ses clients et à faire face à la crise économique. En effet, la banque islamique ouverte à Londres donne les prévoyances de l’essor de ce système dans d’autres pays d’Europe, évidemment la France dont le nombre des immigrés musulmans ne cesse d’augmenter chaque année.

Après trente ans d’expérience, la finance islamique commence à devenir mature et à convaincre un grand nombre de ses clients sur l’échelle internationale. Elle offre les services habituels des banques classiques tels que la réception de virements, la réalisation de versements, le paiement de différents achats et prélèvements, et gère les prêts immobiliers dans le total respect de l’éthique musulmane.
L’établissement d’une telle institution financière en France ne peut qu’encourager les investisseurs tout comme les consommateurs qui commencent à reconnaître les avantages de cette finance qui ne s’oppose en aucun cas avec les limites juridiques et fiscales de la loi praticable en France.

Les réflexions au sujet de " La banque islamique en France "

  1. Écrit par entoine :

    Très intéressant cet article. J’ai beaucoup de problèmes de crédits en ce moment ! et jamais eu l’idée de voir une banque islamique ..
    +1

  2. Écrit par Bal :

    Bonjour a quand la banque islamique en France ?

  3. Écrit par salah mahieddine :

    Salam alaikoum, je voudrais racheter mes crédits dont je n’arrive pas à m’en sortir avec leurs intérêts. Je vous prie au nom d’Allah de m’aider c’est très urgent. Voici mon numéro —————. Que Dieu vous bénisse

  4. Écrit par Majid :

    Salam,
    j’ai une maison que je paie par un credit avec intérêt, je voudrais savoir si la banque islamique pourra racheter mon crédit et ensuite finir le paiement de mon prêt chez la banque islamique.
    merci

Laisser un commentaire

NEWSLETTER

  • Newsletter credimania

    Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter de Credimania

    Déjà 530 inscrits !