Credimania » Obtenir un crédit » Faire un prêt en étant au chômage, fiché à la Banque de France, CDD ou intérim

Faire un prêt en étant au chômage, fiché à la Banque de France, CDD ou intérim

La souscription d’un crédit auprès d’une institution bancaire ou d’une société de financement spécialisée s’avère aujourd’hui une solution inévitable afin de pouvoir financer un projet personnel et faire face à ses besoins quotidiens ou de santé. Et puisque cela passe naturellement par des formalités administratives associées à des pièces justificatives obligatoires, une catégorie de personnes emprunteuses demeure exclue du cercle classique d’emprunt. On parle dans ce cas des travailleurs temporaires ou sans contrat de travail à durée indéterminée, des demandeurs d’emploi et d’interdits bancaires. Ceux-ci, qui ne disposent ni de revenus stables et réguliers ni de garantie faisant preuve de leur capacité de remboursement, peuvent-ils avoir accès à des formules de financement adaptées à leur situation financière délicate ?

SOMMAIRE :

Faire un crédit sans CDI, est-il possible aujourd’hui ?

Oui, faire un prêt personnel avec un CDD est une opération financière devenue possible grâce aux services de certaines sociétés de crédit, dont notamment Cetelem. Celle-ci propose des solutions spécialement conçues pour répondre aux besoins de cette catégorie de travailleurs voulant réaliser des travaux d’amélioration dans leur domicile, payer le loyer arriéré ou des factures de consommation énergétique en attente, réparer leur voiture, acheter un équipement de première nécessité, etc. Loin des procédures formelles et compliquées des établissements bancaires, la souscription du crédit CDD de Cetelem se fait d’une manière plus rapide via le formulaire complémentaire de demande de prêt gratuit en ligne.

La société donne ainsi la chance à ses clients de faire un prêt personnel de 5 000 euros remboursables sur 48 mois à taux annuel effectif global (TAEG) fixe de 8,90 % et de modalités de remboursement très souples : adaptation des mensualités avec les capacités de remboursement du bénéficiaire (123,38 euros par mois), trois possibilités de modifier la valeur des mensualités par prêt, deux possibilités de report de mensualités par an. En effet, outre les outils de simulation et de comparaison de prêts que la société mette au service des personnes travaillant sans CDI afin qu’elles puissent choisir le meilleur produit dans leur situation, les conseillers de Cetelem accompagnent les emprunteurs depuis le dépôt de leur dossier de demande de crédit jusqu’au paiement intégral de celui-ci.

Note : dans le cas d’évolution d’ordre professionnel et d’obtention d’un contrat à durée indéterminée (CDI), le client Cetelem a la chance de rembourser d’une manière anticipée son prêt personnel inférieur à 10 000 euros sans pénalités de paiement.

Le microcrédit pour intérimaire :

La catégorie des emprunteurs travaillant en intérim paraît rencontrer elle aussi des difficultés dans le cadre de la souscription de crédits bancaires classiques, ou même de mini-crédits, faute de stabilité professionnelle et de régularité dans les revenus. Heureusement en France, des organismes comme la Banque Postale et Franfinance se spécialisent dans l’octroi de microcrédit pour les intérimaires afin de les aider à faire face à des difficultés temporaires dans la gestion de leur budget. L’essentiel étant de ne pas être surendetté ou en passe de déposer un dossier de surendettement.

  • La Banque Postale propose des microcrédits de 3 000 euros à rembourser sur une durée fixe de trois ans (83 euros par mois) avec un taux d’intérêt réduit de 4 %. Cela s’adapte certainement aux capacités budgétaires limitées des intérimaires et réduit en même temps le risque de manquement de paiement de l’argent dû. En outre, les personnes actuellement en mission et cumulant 600 heures de travail par an peuvent accéder à la formule crédit auto pour intérimaire sans aucun apport personnel.
  • Franfinance, filiale de la Société Générale permet aux travailleurs temporaires qui sont actuellement en activité et cumulant 600 heures de travail par année d’obtenir de petits prêts afin de changer de voiture, passer le permis de conduire, équiper le logement d’un mobilier ou d’un électroménager, etc. La société propre également des rachats de crédits aux intérimaires ayant obtenu une expérience dans leur secteur d’activité, et par conséquent signer un contrat de travail à durée indéterminée (CDI), et ce sans pénalité de paiement à condition que le rachat se porte sur une somme d’argent inférieure à 10 000 euros.

Le prêt pour chômeur, existe-il vraiment ?

Être totalement dépourvu de ressources personnelles rend les possibilités de faire un crédit bancaire certainement minimes, voire inexistantes. C’est exactement le cas des personnes en chômages et des demandeurs d’emploi qui rencontrent souvent des difficultés financières faute de revenu stable et régulier, mais qui sont généralement refusés par les institutions bancaires vu leur profil risqué. C’est ainsi que l’intervention de certains organismes financiers, en particulier la Caisse d’Allocations Familiales et l’Association pour le Droit à l’Initiative Economique, s’avère très significative du moment où ils parviennent à fournir une assistance d’ordre financier et social afin de réintégrer les chômeurs dans la vie professionnelle en les aidant à financer leurs petits projets et créer leur propre emploi.

  • La CAF agit dans ce cadre en proposant un lot de prêts adaptés aux capacités financières modestes des demandeurs d’emploi qui sont naturellement exclus du circuit du crédit classique : le prêt d’honneur, le prêt voiture à taux zéro, le prêt mobilier et électroménager, le prêt-travaux et le microcrédit personnel. Toutes les sommes allouées peuvent financer jusqu’à 80 % de la valeur totale de l’investissement prévu. L’essentiel est de répondre aux critères d’éligibilité pour chaque prestation proposée et de rembourser à temps les mensualités qui sont généralement fixées en fonction des capacités de paiement du bénéficiaire. Ce dernier pourra toujours faire ses bons calculs avant de s’engager via le site Web de la Caisse.
  • L’ADIE permet aux chômeurs et aux minima sociaux d’obtenir des microcrédits personnels et professionnels afin de pouvoir combler un besoin de financement urgent ou encore lancer son petit projet ou sa petite entreprise. Tout comme la CAF, il s’agit d’une association départementale étalée sur tout le territoire français afin de faciliter l’accès à tous les particuliers qui peuvent également déposer leurs demandes en quelques minutes sur le Web. Or, avant de vous engager, et vu la précarité de votre situation, nous vous recommandons de vous informer sur les conditions d’attribution du microcrédit et sur les documents à fournir. Des bénévoles professionnels seront à votre écoute afin de vous orienter vers le meilleur choix : crédit professionnel (6 000 euros), crédit personnel (3 000 euros) ou prêt d’honneur (4 000 euros).

Comment avoir un crédit en tant qu’interdit bancaire ?

Quelques défauts de paiement dans les mensualités suffisent pour que l’on soit menacé par le spectre du surendettement, une situation financière très délicate qui mène inévitablement au fichage à la Banque de France. Et par conséquent à perdre la possibilité de souscrire de nouveaux crédits vu son historique bancaire inquiétant ! Bref, les banques dites traditionnelles ne permettent pas aux personnes surendettées d’effectuer des opérations bancaires avant de régler leurs dettes. Cependant, avoir un crédit en tant qu’interdit bancaire est devenu possible grâce aux prestations de certaines sociétés de financement spécialisées (Disponis, Carrefour banque, Cofidis, Casino), au mini-prêt urgent et au crédit revolving.

Ces financements de principe rapide et sans justification de dépenses peuvent être utilisés pour des finalités personnelles ou professionnelles selon les besoins du bénéficiaire qui doit en tous les cas faire preuve de sa capacité de remboursement, car un crédit sans justificatif de dépenses ne veut pas systématiquement dire un crédit sans justificatif de ressources. Une autre alternative offerte dans le cas du fichage bancaire est celle du crédit sérieux entre particuliers qui permet de rembourser sans intérêt la personne prêteuse. Alors, soyez attentif dans ce cas pour ne pas être victime de l’une des formes d’arnaque au prêt entre particuliers qui ciblent exclusivement les personnes dont la situation financière est fragilisée, ensuite ayez recours à l’un des organismes spécialisés dans ce type de financement, notamment le Prêt d’Union.

le mot de la fin

Des profils emprunteurs différents peuvent ne pas encourager un banquier à accepter une demande d’emprunt et exclurent par conséquent l’emprunteur du cercle du crédit classique. Heureusement en France, des solutions de financement hors les voies des établissements bancaires peuvent être désormais possibles sous certains critères d’attribution. Pour ce faire, une personne en CDD, intérim, chômage ou fichage bancaire doit souscrire à la formule qui respecte le mieux ses besoins et ses disponibilités de paiement pour ne pas aggraver la précarité de sa situation financière.

Laisser un commentaire

NEWSLETTER

  • Newsletter credimania

    Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter de Credimania

    Déjà 530 inscrits !