Credimania » Obtenir un crédit » Paiements à l’étranger, comment réduire les frais bancaires ?

Paiements à l’étranger, comment réduire les frais bancaires ?

En voyage ou lorsque vous faites vos achats sur Internet, sachez que vous devez vous acquitter de certains frais bancaires. Cela concerne notamment les taux de change, les commissions de retrait au distributeur et les surcharges locales. Or, plusieurs solutions vous permettent de réduire ces dépenses qui peuvent parfois alourdir votre budget. En particulier, si vous voyagez en dehors de la zone euro. Pour économiser sur la facture, optez pour les bonnes pratiques avant d’effectuer des retraits d’argent et avant même votre départ. Dans notre article, nous ferons alors le point sur tout ce dont vous devez retenir pour payer moins ces frais.
Paiements à l’étranger
Sommaire :

  • Le paiement avec une carte bancaire à l’étranger, quels frais ?
  • Comment bien gérer les commissions de retrait de devise au distributeur ?
  • Nos conseils pour réduire vos paiements à l’étranger

Le paiement avec une carte bancaire à l’étranger, quels frais ?

Les paiements à l’étranger engendrent systématiquement des frais bancaires qui sont parfois très coûteux. Mais sachez d’abord que si vous voyagez au sein de la zone euro, vous n’allez pas payer des frais supplémentaires. Cela signifie que les paiements sont facturés comme en France, pas de surplus pour les étrangers. Si l’utilisation de votre carte bancaire est par exemple gratuite dans votre banque, c’est pareil dans un établissement étranger partenaire. Mais parfois, vous devez chez certaines enseignes payer 1 € par retrait au bout de 4 à 5 opérations. Généralement, c’est en dehors de cette zone que vous risquez de payer trop cher ces paiements. Et ce, même si certaines banques se vantent d’être les plus économiques. Alors, combien de frais vous allez devoir régler lorsque vous utilisez votre carte bancaire à l’étranger ?

Quelle carte de paiement choisir ?

Pendant leurs voyages à l’étranger, la plupart de voyageurs préfèrent le paiement par carte bancaire. Ceci est moins coûteux que le retrait d’espèces au distributeur. Encore mieux, ces paiements sont souvent gratuits dans les pays de l’Union européenne tout comme en France. Cependant, ces cartes ne fonctionnent pas toutes de la même manière, cela dépend de la gamme et des options incluses.

Pour une carte Visa prépayée, fixez-vous un plafond de dépenses que votre carte autorise. Cela vous évite que votre banque vous bloque la carte. Celle-ci comporte notamment différents plafonnements pour le nombre et le montant de paiements et de retraits par semaine. Pour une carte haut de gamme comme la Mastercard World Elite, il n’y a pas de frais de paiement à l’étranger. Toutes les dépenses s’intègrent dans la cotisation annuelle. Ensuite, la formule Premuim des Crédits Mutuels vous offre une gratuité de cotisation pour certaines destinations comme la Suisse.

Combien coûtent les paiements en dehors de la zone euro ?

Si vous prévoyez un voyage en dehors de l’Union européenne, préparez-vous alors pour une facture épicée ! C’est dans cette zone que votre banque vous facturera vos paiements par carte en devise étrangère. Cette commission est souvent le pourcentage que demandent toutes les banques traditionnelles en fonction du montant d’achat. Cela dépend bien évidemment de l’enseigne que vous avez choisie, car parfois un montant fixe s’ajoute à la commission proportionnelle. Nous vous conseillons toutefois de préférer les banques en lignes qui proposent des offres bien économiques. Pour la plupart d’entre elles, il n’existe pas de rémunération fixe sur les retraits et les paiements par carte. Et même pour la commission proportionnelle, elle est plus faible que les autres banques. Boursorama applique un taux réduit à 2 % par rapport à la BPE qui cotise chaque opération d’environ 10,50 %.

Les avantages des néo-banques :

Une alternative digitale très intéressante aux banques traditionnelles, ces établissements proposent des frais moins onéreux. Les paiements dans la zone euro sont toujours gratuits. En outre, les frais sont très concurrentiels dans le reste des pays du monde. Revolut vous facture 0 € par paiement en dehors de la zone euro dans la limite de 5 000 €/mois. Au-delà de ce montant, une taxe de 0,5 % s’applique sur chaque transaction. Avec votre compte nickel, vous vous acquittez de seulement 2 € par paiement. Aussi, la banque N26 ne facture aucuns frais pour le paiement par carte en devise étrangère hors la zone euro. Un autre avantage de ces banques et comptes de paiement, c’est l’option du compte multidevises rechargeable. Cela signifie que vous pouvez payer directement en devise étrangère et éviter les frais de change.

À l’inverse des banques traditionnelles, vous pouvez réaliser de vraies économies avec ces banques mobiles. Comparez les frais de ces prestataires à l’étranger à travers le tableau suivant :

Opérations en devises/BanquesRetraits au distributeurPaiements par carteTaux de change
Compte Nickel2 €/opération1 €/paiementTaux MasterCard
RevolutGratuit à hauteur de 200 €/moisGratuitTaux interbancaire
N261,7 % le montant retiréGratuitTaux MasterCard
Boursorama2%/opérationGratuitTaux carte Visa + commission de 1 % le taux appliqué
BPEUn taux de 2,75 % le montant retiré + commission fixe de 3,30 €Un taux de 2,75 % le montant retiré + commission fixe de 7,70 €Taux Mastercard ou Carte Visa + commission de 0,50 %

Comment bien gérer les commissions de retrait de devise au distributeur ?

À l’étranger, vous pouvez effectuer des retraits d’argent aux distributeurs automatiques de billets grâce à votre carte de paiement. Mais, toutes les banques traditionnelles facturent cette opération avec une commission proportionnelle au montant du retrait. De plus, certaines enseignes ajoutent une rémunération fixe généralement d’environ 3 €/opération. Dans certaines banques, il peut y avoir des tarifs préférentiels pour certaines destinations. En particulier, pour les retraits au DAB d’une filiale ou dans un établissement étranger partenaire. Or, pour les cartes haut de gamme, ces commissions de retraits sont incluses dans le prix de la cotisation annuelle. Ainsi, pour optimiser ces frais, pensez à prendre les facteurs suivants en considération.

Le taux de change :

Convertir votre monnaie en devise étrangère, cela entraîne des frais liés à un taux de change. Par exemple, pour l’heure actuelle, changer 1 € vous permet d’obtenir 1,2237 dollar américain, 0,8872 sterling et 1,1787 franc suisse. C’est la différence entre le cours d’achat et de vente d’une monnaie qui présente la rémunération de la banque. De plus, certaines enseignes se fixent une commission pour chaque opération de change qui s’ajoute à ce taux. Ces frais varient alors entre les établissements bancaires. Afin de les faire réduire, vous devez vous en renseigner avant de faire votre demande. Ensuite, vous choisissez les taux les plus avantageux. Mais attention, les valeurs communiquées aux clients peuvent changer du jour au lendemain en fonction de la variation des taux.

Les frais de surcharge locale :

Une banque étrangère dont vous utilisez le DAB pour effectuer vos retraits peut appliquer des frais de « surcharge ». Ceci est un montant fixe ou proportionnel qui présente la commission de la banque étrangère. Dans cette situation, cette rémunération est ajoutée aux frais de retraits d’argent en espèces. Généralement, le montant de cette surcharge locale s’indique avant ou pendant chaque opération de retrait. C’est à vous alors de comparer les tarifs affichés au distributeur pour trouver les moins chers. Nous vous conseillons aussi de privilégier les retraits importants pour ne pas devoir à chaque fois payer des commissions. Tant mieux pour vous si vous êtes le client d’une banque internationale. De cette manière, vous pouvez économiser sur ces frais en choisissant les retraits dans cette même enseigne.

Nos conseils pour réduire vos paiements à l’étranger :

Comme susmentionné, les frais de paiement et de retrait à l’étranger sont inévitables. Mais, vous pouvez les réduire avant même de choisir votre destination dans ou en dehors de la zone euro. Autrement, d’autres pratiques peuvent vous être utiles afin d’économiser sur les commissions que vous devez payer pendant votre séjour :

  • Mettez votre banquier au courant en ce qui concerne votre départ en voyage. Sinon, il peut bloquer accidentellement votre carte de paiement.
  • Informez-vous auprès de votre banquier sur les plafonds de retraits et de paiement de votre carte avant de voyager. Ensuite, veillez à avoir les sommes nécessaires sur votre compte.
  • Préférez le paiement avec votre carte bancaire au retrait d’argent au DAB, car les frais de paiement sont moins élevés. Et ce, même en dehors de l’Europe.
  • Choisissez le partenaire international HSBC présent dans plus de 84 pays à travers le monde. Ainsi, vous ne payez aucune commission lorsque vous faites des retraits au sein des distributeurs de ses filiales à l’étranger.
  • Optez pour les gros retraits afin de ne payer les frais proportionnels et la commission fixe qu’une seule fois.
  • Pour les montants importants, dirigez-vous vers les guichets de la banque concernée afin de minimiser les coûts. Mais attention, toutes les banques ne permettent pas ce type d’opération. Renseignez-vous avant de faire la demande de retrait.
  • Évitez de convertir votre devise en hôtel ou dans les aéroports, les taux de change sont alors abusifs.

Laisser un commentaire

NEWSLETTER

  • Newsletter credimania

    Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter de Credimania

    Déjà 530 inscrits !

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer