Credimania » Surendettement » Comment maîtriser la gestion de votre consommation ?

Comment maîtriser la gestion de votre consommation ?

stop-creditAvant de vous lancer dans un prêt bancaire, dans une société dite de consommation, avez-vous pensé à la nécessité de votre projet ? Si vous ne parvenez pas à financer tout seul votre investissement, alors le trouvez-vous tellement nécessaire que vous devez emprunter et payer des intérêts ? Il y a des situations dans la vie où vous avez certainement besoin d’argent, mais pas toutes. En réalité, il n’est pas rare de trouver un débiteur qui s’engage dans un crédit afin de réaliser un achat de second plan, voire un projet de consommation dont il peut s’en passer. Et c’est typiquement cette catégorie de « vicieux du crédit » que nous ciblons par notre dossier afin qu’ils apprennent à garder le contrôle de leurs désirs d’achat et par conséquent de leur budget.

Sommaire :

  • La consommation irréfléchie, comment et pourquoi ?
  • Un crédit, pourra-t-il tourner en vice ?
  • L’endettement, c’est dangereux, comment l’éviter ?
  • Quel prêt demander pour un besoin réel d’argent ?
  • Quels produits éviter pour fuir le surendettement ?

La consommation irréfléchie, comment et pourquoi ?

Il n’existe pas à un plaisir pareil au fait de réaliser toutes ses envies, voire même ses caprices de consommation et de payer plus tard. Cette opportunité ouverte à tous les salariés qui peuvent emprunter à tout moment et rembourser sur des années leurs folies de consommation. En vérité ce n’est pas toujours le besoin réel d’argent qui est à l’origine de nos emprunts, c’est plutôt nos désirs de consommer, d’améliorer notre pouvoir d’achat, même d’une manière momentanée. En effet, certaines personnes trouvent dans le crédit bancaire une rentrée d’argent supplémentaire, ils oublient les inconvénients d’un endettement irréfléchi et tombent inévitablement dans la surconsommation. Synonymes de faux besoins, les achats non contrôlés sont à l’origine de cette situation de « crédit-addict ».

Dans notre société moderne, il existe toute une culture de consommation instaurée par la publicité, la mode, le marketing, Internet et même par les offres alléchantes des organismes de crédit. Des offres qui ciblent même les ménages les plus démunis. Inutile désormais de penser à épargner pour de langues années afin de pouvoir changer de voiture ou même de machine à laver. Vous pouvez acheter, puis apprendre forcément à épargner afin de pouvoir payer vos dettes. Les gens ne cessent alors à s’endetter pour faire face à leurs besoins d’argent et surtout pour payer les biens qu’ils veulent acheter avec ou sans motifs. Cette accumulation de paiements non obligatoires peut facilement tourner en défaillance budgétaire par la moindre perturbation dans les revenus (perte de travail par exemple).

Êtes-vous dépendant de la dette ?

Savez-vous si vous êtes victime de la consommation compulsive ? Sinon, vous devez désormais jeter un œil perçant sur vos achats qui vous mènent toujours à abuser de votre carte de crédit, voire même de souscrire un nouvel emprunt. Si vous faites partie des personnes qui considèrent les prêts bancaires comme un moyen supplémentaire de dépenses et qui les engagent dans tous leurs projets de consommation, c’est que vous êtes un dépendant de la dette. Ce cercle vicieux ne vous permettra pas de résoudre vos problèmes d’argent outre que par l’endettement. Parmi les autres signes de cette dépendance, on trouve ceux qui sont toujours en précarité financière et qui continuent à s’endetter. Ceux dont le reste à vivre est équivalent au minimum requis de manière qu’ils ne peuvent plus faire face à un éventuel imprévu (maladie, accident, facture, déménagement, naissance, etc.).

Cependant, beaucoup de personnes emprunteuses peuvent rencontrer des difficultés financières. Or, cela ne signifie pas qu’elles sont toutes dépendantes de dettes. En effet, un sans-emploi ou un travailleur faiblement rémunéré peut toujours se trouver dans le besoin urgent d’argent. Nous parlons de ceux qui gèrent mal leur consommation et qui font des dépenses inutiles et résolvent leurs problèmes par le recours rapide aux établissements de crédit. Peu importe le solde qui existe sur leurs cartes de crédit, ils continuent à acheter tout en étant rassurés de pouvoir payer sur des mois ultérieurement.

Un crédit, pourra-t-il tourner en vice ?

Plus qu’une simple envie de vivre avec un mode de vie meilleur, la souscription d’un crédit peut tourner en un véritable vice dans notre société consommatrice. Du moment où la façon dont les personnes dépensent peut juger de leur existence dans la société en général et parmi leur famille, amis et collègues de travail en particulier, s’endetter est devenu un moyen d’intégrité sociale et d’estime de soi. Avoir à sa possession l’argent suffisant pour avoir une maison bien équipée, être bien mis et paraître élégant aux yeux de soi-même et des autres devient sans doute un signe de bonheur et de satisfaction totale. Voilà pourquoi augmenter son pouvoir d’achat par un crédit afin de pouvoir consommer sans limites est légitime selon cette nouvelle pensée vicieuse.

Consommer, une question de supériorité sociale :

Le dispositif du prêt bancaire était fréquemment lié à la propriété immobilière et à l’acquisition d’une voiture. Or, il existe maintenant beaucoup d’autres projets de consommation qui incitent les gens à s’endetter ou même à trop s’endetter. Une personne moderne peut s’engager dans un crédit et serrer son budget de famille rien que pour faire des achats au quotidien. L’étonnant est que cette pratique est en croissance remarquable dans la classe moyenne dont les revenus sont faibles à modestes. Des gens qui dépassent leurs capacités financières dans le but de se réserver une place parmi les autres classes sociales. Avez-vous déjà contrôlé votre budget de manière à ne dépenser qu’en fonction de vos revenus ? N’avez-vous pas trouvé à découvert pendant la période des soldes par exemple ? Il est moment de savoir comment vous méfier de ces mauvaises habitudes de consommation et de ne plus vous endetter de manière que cela vous présente un véritable embarras.

L’endettement, c’est dangereux, comment l’éviter ?

Un crédit bancaire est une opportunité réelle pour un salarié qui dispose d’une capacité de remboursement moyenne et d’un revenu stable et régulier. Cela lui permet de réaliser ses projets d’ordre personnel, voire même professionnel (lancer sa propre entreprise par exemple). Il s’agit d’un investissement étudié qui peut faire l’objet d’une négociation réussie afin de bénéficier des meilleures conditions de paiement. Ceci étant dit, nous tenons à cerner la catégorie des consommateurs que nous ciblons. Ceux qui sont tellement obsédés par la consommation de manière à surpasser leur capacité d’endettement, que cela soit par nature vicieuse ou par dépendance aux facteurs d’influence consommatrice extérieurs. L’endettement dans leur cas devient dangereux, il est alors recommandé de le maîtriser ou même de l’éviter.

Dépensez dans la limite de vos revenus :

Les projets de consommation actuels sont pour la plupart axés sur les envies d’achat sans que cela ne soit en liaison étroite avec les besoins réels des ménages, ni avec leurs revenus. Pour ainsi, apprendre à respecter son budget est le premier pas pour éviter la surconsommation. Il est vrai que tout autour de nous nous encourage à dépenser, mais seules nos ressources personnelles qui nous servent pour payer. Nous tenons à vous conseiller dans ce cas de savoir comment déterminer votre taux d’endettement.

Vous devez tout d’abord délimiter vos dépenses fixes que vous prenez en charge chaque mois. Le reste de votre revenu est votre reste à vivre, reste à savoir qu’il faut également prendre en compte les dépenses qui surviennent une fois par an (les cadeaux de Noël par exemple) et les imprévus (les soins médicaux par exemple). Attention, car ce sont les dépenses imprévues qui sont les plus difficiles à calculer et qui peuvent fragiliser considérablement votre budget.

Évitez les offres de crédit trompeuses :

« Acheter maintenant et payer plus tard », « Achetez et vous serez satisfait », « Vous avez un projet, nous avons le financement ! », sont tous des slogans publicitaires pour des offres de crédit. Des expressions qui impactent beaucoup le consommateur, souvent avec leur contenu, mais aussi avec leur design purement incitatif. En effet, les sociétés de crédit ne font pas l’exception lorsqu’il s’agit d’encourager leurs clients à demander un emprunt. Des idées créatives et très attrayantes sont là pour convaincre d’accepter le produit financier proposé.

D’ailleurs, ce sont les acteurs potentiels du marché financier qui proposent les offres de crédit les plus alléchantes et qui ciblent toutes les catégories d’emprunteurs, voire les plus démunis. En effet, il est convenu de savoir que le contenu publicitaire d’une offre peut compter plus que le prix, car il provoque directement le caractère vicieux du prochain emprunteur. Celui-ci va agir d’une manière rapide, sans réfléchir ni calculer ses dépenses.

Utilisez une seule carte de crédit :

Sachez qu’il est inutile de faire sortir toutes vos cartes de crédit lorsque vous allez effectuer vos achats, cela augmentera votre solde disponible et vous encourage à consommer sans limites. Une seule carte de paiement est suffisante afin de répondre à vos besoins de consommation sans que vous vous trouviez à découvert. Ainsi, vous pouvez mieux contrôler vos dépenses et tenter de bénéficier des taux d’intérêt les plus réduits. De plus, avec les offres actuelles de cartes valables chez tous les magasins que vous pouvez fréquenter, le contrôle de vos envies devient de plus en plus difficile ! N’avez-vous pas un jour posé la question : où finirez-vous avec la souscription de toutes ces cartes ? C’est pour cette raison que vous devez faire attention à ce type de promotion qui vous encourage à multiplier vos cartes afin d’appliquer des taux abusifs à chaque opération de paiement.

Bref, arrêter de surconsommer c’est arrêter d’être victime de ses mauvaises habitudes de consommation étant notamment liées à la souscription gratuite de dettes.

Quel prêt demander pour un besoin réel d’argent ?

S’il s’avère réellement difficile de ne pas emprunter fin de pouvoir faire face à vos besoins réels d’argent, alors vous devez vous tourner vers les produits bancaires les moins chers du marché. En effet, il existe des prêts qui sont adaptés aux budgets serrés dont vous pouvez souscrire tout en payant des frais supplémentaires réduits. N’oublions pas que d’autres solutions et aides sont possibles dans la sphère de votre famille ou celle des organismes et associations spécialisés.

Faites jouer la concurrence :

Si vous pensez trouver la meilleure proposition de crédit chez votre banquier, alors nous vous conseillons de ne pas être aussi pressé. D’autres solutions avantageuses peuvent êtres disponibles chez les banques concurrentes, alors n’hésitez pas à profiter de la concurrence qui anime actuellement le secteur bancaire. Comparez les différents devis de crédit que peuvent vous proposer plusieurs institutions bancaires et veillez à choisir le taux d’intérêt le plus réduit. En effet, ce qui compte pour votre crédit, ce n’est pas seulement son montant, mais sa durée et notamment son coût total (TAEG, assurance emprunteur et frais annexes).

Optez pour le prêt à taux zéro :

Il s’agit d’un prêt exempt de taux d’intérêt qui offre à son souscripteur l’opportunité de payer uniquement le montant versé sur son compte. Avec un frais de dossier réduit, des modalités de paiement optimales sont également proposées aux personnes ayant des ressources personnelles moyennes. Ce prêt ouvre droit aux primo accédants à la propriété immobilière et contribue à la préservation de leur budget. Être propriétaire de son logement est certainement intéressant, à condition de trouver de quoi vivre dignement tout au long de votre emprunt.

Cherchez un emprunt dans votre entourage :

Une alternative aux solutions classiques de financement proposée par les organismes bancaires, un prêt dans votre entourage vous permet d’emprunter sans payer aucun taux d’intérêt. Que cela soit par l’un de vos amis ou des membres de votre famille ou collègue, vous pouvez avoir les fonds nécessaires à votre projet. Ensuite, vous aurez une chance meilleure pour bénéficier de modalités de paiement plus souples que celles appliquées par les banques dites traditionnelles. L’essentiel est de trouver un partenaire de confiance et de formaliser votre emprunt par écrit afin de protéger vos intérêts ainsi que ceux de votre prêteur.

Découvrez les prêts et aides de la CAF :

La Caisse d’Allocations Familiale agit depuis 1945 à l’intérêt des familles qui rencontrent des problèmes d’argent, mais aussi ceux qui veulent trouver un coup de main afin de réaliser leurs projets personnels et professionnels. Alors, au lieu d’aller vite souscrire un crédit et payer des intérêts, nous vous conseillons de vérifier vos droits d’éligibilité aux prestations et prêts de la CAF. Cela vous aidera à gérer vos dépenses avec de petits prêts faciles à rembourser (le microcrédit), des sommes versées en urgence (le prêt d’honneur et le secours de la CAF) et d’autres aides versées en fonction des ressources personnelles et de la composition du foyer.

Quels produits éviter pour fuir le surendettement ?

S’il existe des produits qui sont jugés les plus avantageux à contracter, il existe, en revanche, des prêts à éviter afin de ne pas faire face au surendettement. Nous parlons notamment de crédits à taux élevés qui engagent leur souscripteur à payer des sommes onéreuses en complémentarité avec le capital réellement dû. Nous parlons également de prêts que vous pouvez souscrire rapidement sans donner des justificatifs d’utilisation. Vous empruntez des montants que vous pouvez dépenser à votre guise, mais que vous vous engagez à rembourser dans tous les cas, même en serrant fortement la ceinture.

Le crédit revolving :

Face à vos problèmes réels d’argent, un crédit permanent est un produit facile à obtenir qui vous permet d’emprunter jusqu’à 10 000 €. Il s’agit d’une formule souple disponible dans les banques, sur Internet ou directement dans les grandes surfaces. Comme susmentionné, tant qu’il s’agit d’un prêt sans justificatif de dépenses, le crédit revolving doit être payé sur une durée limitée avec un taux d’intérêt supérieur à celui d’un crédit à la consommation classique (entre 15 et 20 %). Pour ce faire, ce type de financement est jugé le plus souvent à l’origine de la plupart des dossiers de surendettement. Or, ceci ne tient pas seulement à la nature même de ce dispositif, mais aussi, à la consommation irréfléchie des débiteurs qui veulent opter pour des solutions faciles et rapides quoiqu’elles soient chères.

Le crédit à taux variable :

Cela concerne notamment vos investissements importants comme la souscription d’un prêt immobilier. Vu la baisse historique que connait ce secteur ces dernières années, plusieurs emprunteurs sont prêts à courir le risque du taux variable. Comme son nom l’indique, ce type de financement vous permet de bénéficier des révisions à la baisse que pourrait subir le taux d’intérêt initialement appliqué à votre prêt. Reste à savoir qu’il faut être extrêmement vigilant quant à l’impact de l’éventuelle hausse de ce taux d’intérêt sur vos mensualités. En effet, lorsque les taux augmentent, vous serez appelé à payer des mensualités supérieures, ce qui pourra perturber considérablement votre budget calculé à l’initial.

Laisser un commentaire