Credimania » Obtenir un crédit » Crédit de consommation pour interdit bancaire

Crédit de consommation pour interdit bancaire

Décrocher un crédit de consommation en tant qu’interdit bancaire s’avère une affaire très complexe. Or, une personne étant privée d’utiliser ses moyens de paiement usuels, ou même de prétendre pour tout type de prêt, y compris celui de la consommation, afin de régler ses obligations au quotidien a toujours besoin d’un financement. Les institutions bancaires sont extrêmement fermes dans ce sujet, à condition de mettre en place des garanties solides en contrepartie. Pour quelles solutions faut-il alors opter pour combler un besoin d’argent via un crédit de consommation pour interdit bancaire ?

Sommaire :

  • Emprunter en tant qu’interdit bancaire, c’est compliqué !
  • Avoir un crédit après défichage bancaire
  • Le microcrédit pour interdit bancaire
  • Le crédit hypothécaire pour les propriétaires
  • Le crédit de consommation à l’étranger

Emprunter en tant qu’interdit bancaire, c’est compliqué !

Il est tout à fait naturel qu’une personne listée sur l’un des Fichiers de la Banque de France se retrouve dans le grand besoin d’agent afin de répondre à des besoins de consommation. Que cela soit pour les personnes ayant effectué des incidents de paiement dans le cadre de leurs mensualités de crédit en cours ou pour les personnes ayant livré des chèques sans provision ou abusé de l’utilisation de leur carte bancaire. Quel que soit le cas, l’inscription au FICP ou au FCC les empêche systématiquement de souscrire de nouveaux emprunts. Ensuite, dès cette inscription, tous les organismes de crédit, y compris les banques dites traditionnelles et les sociétés de financement spécialisées, sont informées de leur situation financière précaire. Rares sont alors ceux qui acceptent d’octroyer leur argent pour des personnes ayant rencontré des précarités de paiement auparavant, même si elles font preuve de bonne foi de remboursement !

Le crédit de consommation pour une personne fichée à la Banque de France est difficile à obtenir auprès des banques dites traditionnelles. Ensuite, les sociétés de financement spécialisées quoiqu’elles puissent l’accorder appliquent des taux d’intérêt extrêmement élevés qui finissent par trop endetter le titulaire du prêt étant déjà fragilisé par ses antécédents bancaires. Attention alors aux offres de crédit pour interdit bancaire que vous pouvez voir circuler sur Internet, car une souscription irréfléchie pourra facilement vous engager dans des mensualités qui puisent dans votre budget. Cependant, cela ne veut en aucun cas signifier l’inexistence de solutions de financement encadré par des organismes accompagnant spécialisés comme dans le cas du microcrédit social ou professionnel.

Avoir un crédit après défichage bancaire :

La première solution à proposer à une personne fichée à la Banque de France voulant prétendre pour un nouvel emprunt est le défichage bancaire. Deux cas de figure s’imposent aussitôt : les personnes étant inscrites aux FICP doivent rembourser l’intégralité des sommes dues en faveur de leurs différents créanciers. Par contre les interdits de chéquiers étant inscrits sur le FCC doivent obligatoirement payer tous les chèques leur étant refusés pour insuffisance de fonds sur leur compte créditeur. C’est de cette manière qu’ils peuvent parvenir à lever leur interdiction bancaire et obtenir, par conséquent, un crédit à la consommation.
credit-ficp

Nous tenons à vous informer dans ce cadre que les personnes fichées à la Banque de France ayant réglé leurs dettes peuvent attendre deux mois après le paiement intégral des sommes dues afin qu’elle supprime leur nom de ses Fichiers et en informes les banques et les organismes de crédit. Ce retard est principalement dû à la politique interne de la BDF qui procède à l’actualisation de ses listes de personnes interdites bancaires tous les deux mois. Cela pourra sans doute freiner les procédures de demande d’un nouvel emprunt à la consommation. Nous vous conseillons alors d’aller négocier la situation avec votre banquier qui pourra ne pas s’intéresser aux informations listées sur ces Fichiers. Cela reste dans tous les cas l’alternative la moins chère.

Le microcrédit pour interdit bancaire :

Bon à savoir d’emblée que prétendre pour un microcrédit social ou professionnel en étant interdit bancaire est possible avec l’accompagnement d’un grand nombre d’organismes efficacement actifs dans ce domaine : la CAF, l’ADIE, l’UDAF, le Croix Rouge, la France Active, le Parcours Confiance, etc. Cependant, la somme d’argent obtenue via l’intervention de ces associations ne pourra en aucun cas être utilisée afin de racheter les dettes en cours ni de procéder au défichage bancaire. Par contre, un microcrédit personnel demeure idéal pour le financement d’un objet ou d’un projet lié à la consommation et combler les dépenses engagées dans le logement, la santé, la mobilité, la formation, les frais d’obsèques, les frais d’avocat et de tout autre projet permettant le maintien des conditions de la vie dans une société dite de consommation.

Le rôle particulier du SOS Familles Emmaüs :

Spécialiste dans le microcrédit social, l’organisme SOS Familles Emmaüs opte pour une vision différente de la micro finance. Concrètement, il n’existe pas de fonds versés directement au bénéficiaire étant en situation de fichage bancaire, mais un capital allant de 800 à 2500 € sera versé aux différents créanciers afin de lever l’interdiction et prétendre, par conséquent, pour un crédit de consommation classique. En outre, pour tout autre projet de consommation, c’est l’organisme qui se charge du paiement de l’objet, du mobilier ou de l’équipement de première nécessité auprès de son fournisseur. L’essentiel étant de pouvoir aider les personnes en précarité financière de maintenir les conditions de la vie au quotidien par le financement de petits projets de consommation.

Attention, cependant, le microcrédit du SOS Familles Emmaüs est un micro prêt qui doit être remboursé suivant des mensualités adaptées aux capacités limitées des prétendants.

Le microcrédit et les organismes accompagnant :

Le microcrédit, exclusivement perçu pour les personnes exclues du cercle bancaire classique est une dernière chance pour répondre à un besoin de trésorerie. Étant privés d’utiliser leur chéquier ou carte bancaire, les interdits bancaires ont souvent besoin d’un autre moyen de financement, mais qui est rapide et sécurisé. Il s’agit exactement du rôle des bénévoles chargés par leurs organismes accompagnant afin d’étudier la faisabilité de la demande d’emprunt de la personne inscrite au FICP ou au FCC et de l’orienter vers le partenaire bancaire qui pourra agir efficacement en sa faveur. Ceci étant dit, nous pouvons conclure que le passage par un réseau social afin d’obtenir un microcrédit personnel est une étape fondamentale afin que la personne fichée à la BDF puisse emprunter sans déséquilibrer davantage sa situation financière. L’essentiel étant d’avoir un projet concret qui entre dans la liste des opérations financées par le microcrédit.

Le crédit hypothécaire pour les propriétaires :

Être en situation d’interdiction bancaire ne veut pas dire ne pas percevoir un revenu mensuel régulier afin de gérer les petites mensualités de son micro prêt ou ne pas être le propriétaire de son logement. En effet, pareil à tout autre emprunt, le crédit à la consommation devient plus accessible et avantageusement modulable avec la mise en œuvre de garanties conséquentes. Qu’il s’agisse d’un interdit bancaire ou d’un emprunteur sans antécédent bancaire précaire, être le propriétaire de son logement augmente les chances d’obtention du financement et renforce le caractère solvable de celui qui prétend au crédit.

Comment obtenir un crédit hypothécaire ?

Il suffit, pour ce faire, de mettre le bien immobilier en contrepartie de l’argent obtenu en proportion de la maison ou du terrain mis en hypothèque. Cela permet de financer tout type de projet à la consommation étant prévu et signalé à la banque prêteuse : l’achat d’une voiture pour se rendre au travail ou pour aller chercher un nouvel emploi, l’achat d’un mobilier ou d’un équipement de première nécessité, le financement des études supérieures ou de formation, le paiement du loyer et des factures d’électricité, etc. Il est convenu de savoir que la valeur de votre crédit hypothécaire peut également servir à lever l’interdiction bancaire en payant toutes les sommes dues. Il faudra seulement indiquer dès le début l’objet de votre demande avant de vous lancer dans la négociation des modalités du prêt.

Note : le prêt hypothécaire est un acte notarié qui entraîne des dépenses liées aux frais du notaire et aux frais d’enregistrement au Bureau des hypothèques. Cette opération est d’un coût relativement élevé qui pourra atteindre les 2 434 € dans le cas d’un prêt de 150 000 € par exemple.

Le crédit de consommation à l’étranger :

Dernière alternative pour les prétendants au crédit à la consommation ne voulant pas informer leur banque prêteuse de leur situation de fichage bancaire est de se retourner vers les banques étrangères. En Suisse, en Belgique ou à Luxembourg, nombreuses sont les institutions bancaires qui acceptent d’octroyer des crédits à la consommation pour des personnes qui ne résident pas sur le même territoire comme dans le cas de plusieurs banques belges : BNP Paribas Fortis, Agenta Bank, ING Belgium, Crelan. Comme en France, les critères d’attribution sont fermes en matière de solvabilité et de capacité de remboursement. Or, ces banques ne consultent pas, lors de l’étude de la demande d’emprunt, les Fichiers gérés par la Banque de France pour vérifier la présence ou non du nom de leur client. Celui-ci doit seulement se présenter en personne, muni des pièces justificatives requises et d’une carte d’identité valable.

Double opportunité pour les personnes qui sont listées sur le FCC, et qui peuvent non seulement décrocher un crédit de consommation à l’étranger, mais également détenir d’une carte bancaire leur permettant d’effectuer des achats directement dans les magasins partenaires ou en ligne, ainsi que des retraits d’argent en liquide. Attention seulement aux tentatives d’arnaque au crédit dont vous pouvez facilement devenir victime si vous ne vous informez pas précisément sur l’identité de votre prêteur. Nous rencontrons souvent des courtiers sur des sites Internet qui proposent des offres alléchantes de crédit de consommation pour les interdits bancaires, mais qui finissent inévitablement par appliquer des taux extrêmement élevés. Une pratique qui n’est pas convenable dans le cas d’un besoin urgent de trésorerie pour des besoins de consommation.

Le crédit de consommation de Crelan :

Crelan est une banque coopérative implantée en Belgique. Cet établissement bancaire présente une alternative fiable pour les personnes ne pouvant pas accéder aux crédits classiques sur leur territoire national. La banque propose une large gamme de produits et de services aux particuliers et aux entreprises, y compris l’emprunt, l’épargne et l’assurance. Pour les clients non-résidents, la politique d’ouverture de compte courant et d’obtention de crédit est simple. Il faut d’abord se présenter en personne dans l’une des agences Crelan accompagné de sa carte d’identité nationale et d’un justificatif d’adresse. Il faut également donner à la banque la raison pour laquelle l’on prétend pour un crédit de consommation.

Comment contacter Crelan ?

Les emprunteurs inscrits sur les Fichiers de la Banque de France voulant contacter Crelan pour obtention de crédit de consommation peuvent utiliser les moyens de contact suivants :

Siège social : boulevard Sylvain Dupuis, 251

1070 Bruxelles

Téléphone : 00 25 58 71 11

E-mail : info@crelan.be

Laisser un commentaire

NEWSLETTER

  • Newsletter credimania

    Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter de Credimania

    Déjà 530 inscrits !