Credimania » Obtenir un crédit » Explication sur le principe du crédit à la consommation

Explication sur le principe du crédit à la consommation

Votre banque ainsi que les sociétés de crédit peuvent vous proposer différents types d’emprunts. Il existe deux grandes catégories de prêts, les crédits pour l’acquisition d’un bien immobilier et les crédits dits « à la consommation ». Nous détaillerons ci-dessous les principes de fonctionnement des prêts non immobiliers. Cette catégorie englobe un ensemble d’emprunts dont certains vous servent à acheter un équipement comme la voiture. Mais dont certains d’autres vous permettent d’obtenir une location avec option d’achat de cette même voiture. Il peut s’agir aussi d’une réserve d’argent sous forme d’un crédit dit renouvelable. On l’appelle aussi le crédit revolving. Cela peut être, de même, des prêts personnels pour la réalisation de travaux ou pour l’achat de n’importe quel bien.

Bref, un crédit à la consommation doit être consenti pour l’achat d’un bien non immobilier, pour financer des dépenses courantes ou des services.
prêt conso
Sommaire :

  • Les différents types de prêts à la consommation
  • Comment obtenir un crédit conso ?
  • Validité de l’offre et délai d’acceptation
  • La fourchette appliquée des taux d’intérêt
  • Quelles sont les garanties du crédit ?
  • Que faire en cas de besoin d’argent urgent ?

Les différents types de prêts non immobiliers :

On se pose toujours des questions à propos du crédit à la consommation. Pour une meilleure compréhension de ce type d’emprunt, vous avez ici quelques informations importantes sur son principe de fonctionnement. Bon à savoir dans un premier temps que votre crédit conso pourrait être soit affecté, soit non affecté.

Dans le système de crédit affecté, le contrat du prêt et l’acquisition du bien sont étroitement liés. Ce contrat est aussitôt résilié si la livraison est annulée. Ainsi, les sommes allouées sont équivalentes au prix d’achat. En outre, vous pouvez suspendre le paiement s’il y a litige en relation avec la livraison du bien. Mais en ce qui concerne le crédit non affecté, il s’agit d’un crédit sans justificatif d’achat ou de dépense. C’est-à-dire que vous êtes en mesure de dépenser à votre gré les sommes allouées.

Le prêt personnel :

Un prêt personnel peut financer plusieurs projets comme les loisirs, l’achat de véhicule neuf ou d’occasion, le regroupement de dettes, les travaux ou toute autre prestation. Il n’est pas applicable pour un usage particulier comme le crédit affecté. Vous pouvez utiliser la somme empruntée comme bon vous semble. Le taux de ce crédit est fixé par le prêteur. Il est alors remboursable sur une durée déterminée à la souscription du contrat.

La LOA (Location Option d’achat) :

Pendant toute la durée de remboursement, vous n’êtes que locataire de votre bien. Ce crédit est souvent appliqué aux véhicules par « leasing » ou même au matériel informatique. Pour l’automobile, les frais comme la carte grise, les assurances sont à votre charge. Si la voiture est détruite, le contrat sera résilié avant terme et une sanction sera appliquée. Vous avez la possibilité de devenir propriétaire du bien en remboursant la valeur restante à la fin du contrat.

Crédit revolving ou crédit renouvelable :

Son avantage réside dans la réutilisation d’une réserve d’argent renouvelable. C’est l’organisme bancaire qui vous met à disposition une somme d’argent. Vous pourrez l’utiliser à votre guise en respectant la limite prévue. Le crédit renouvelable commence à partir du moment ou un achat ou un retrait est réalisé. Le paiement par mois est minime et la disponibilité financière se renouvelle. Mais attentions à son taux variable qui se base sur la somme en réserve et celle qu’on utilise !

Le prêt sans intérêt :

Généralement proposé en dehors des banques, ce type de crédit est « gratuit ». Cela signifie qu’il est remboursable sans intérêt. Cela pourra être entre les membres de la même famille, entre particuliers ou à travers les associations spécialisées. L’État agit également dans ce cadre à travers la mise en place de crédits conventionnés. Ayez plus de détails sur cet emprunt en vous référant à notre article le prêt sans intérêt.

Le crédit automobile :

Vous avez deux possibilités si vous voulez acquérir une voiture neuve ou d’occasion. Soit le prêt personnel ou le crédit affecté. Avec le prêt personnel, il est plus facile de faire des négociations sur le prix du véhicule et le taux du crédit. Par ailleurs, le prêt auto à taux 0% est désormais possible. Vous n’avez qu’à frapper aux portes des concessionnaires pour obtenir le crédit le moins cher.

Une autre solution vous permettra de renouveler votre véhicule régulièrement est le crédit ballon. La contrainte majeure de cet emprunt réside dans l’état parfait dans lequel doit être rendu le véhicule. Il y a aussi un kilométrage à ne pas dépasser, sinon des pénalités financières seront prononcées. Ensuite, vous ne pouvez rendre la voiture à n’importe quelle date. Un délai d’échéance est fixé à la signature du contrat.

Le microcrédit :

Comme son nom l’indique, le microcrédit social ou personnel permet de financer les petits projets à travers un montant allant jusqu’à 3 000 €. Idéal en cas de besoin d’argent en urgence, en particulier pour les personnes dites à risque. Simple et sûr, ce micro prêt peut être payé sur une durée de 36 mois à travers des montants appropriés.

Comment obtenir un crédit à la consommation ?

Commençons par l’emprunt personnel, qui a plusieurs atouts non négligeables. Seuls les établissements financiers vous proposeront une telle offre. Les taux de crédit les plus bas du marché vous seront souvent proposés. Ce crédit n’est pas lié à l’acquisition du bien comme dans le cas d’un crédit affecté. Il vous est donc possible de contracter un crédit supérieur à la valeur d’achat afin de pouvoir gérer certains frais annexes comme l’assurance.

Il existe comme déjà mentionné un crédit à souscrire auprès du concessionnaire ou du constructeur automobile. Néanmoins, les taux seront plus élevés par rapport au crédit classique (octroyé par la banque). Le vendeur garde bel et bien sa marge sur le prêt souscrit. Il ne faut pas bien sûr perdre de vue les autres points à négocier sur les prêts donnés en dehors des banques. Cela concerne le TEG qui prend en compte les frais dans sa globalité. N’hésitez pas à demander un tableau d’amortissement (le tableau d’amortissement prévisionnel est une obligation légale). C’est ainsi que vous allez avoir une vision d’ensemble sur vos charges mensuelles. Ensuite, les mensualités ne doivent pas aller au-delà du taux d’endettement, c’est-à-dire dépasser les 30 % de vos revenus.

Le dossier de demande de prêt est obligatoire !

Quel que soit votre prêteur, être muni d’un solide dossier de demande est un atout fondamental.       Vous devez d’abord fixer vos besoins réels en argent afin de savoir pour quel montant vous devez vous prétendre. Inutile de vous engager dans un crédit pour des dépenses dont vous pouvez vous dépasser. Ensuite, vous devez calculer vos capacités d’endettement afin d’éviter de mauvaises surprises. Votre banque peut toujours refuser votre demande si elle ne s’adapte pas avec vos capacités de paiement.

En outre, votre dossier doit contenir tous les justificatifs qui permettent au prêteur de vérifier votre niveau de solvabilité. Un apport personnel, un CDD, une hypothèque ou une caution personnelle sont les points forts de votre demande.

Où emprunter ?

Pour obtenir un crédit à la consommation, vous pouvez adresser votre demande à votre banque ou à toute autre banque concurrente. Cela vous permet de comparer plusieurs offres de prêts et bénéficier de meilleures modalités de paiement. En effet, les sociétés de financement spécialisées sont très actives sur le marché de crédit. Et grâce à leurs services simplifiés en ligne, la souscription d’un prêt est beaucoup plus simple et rapide. Des sociétés comme Cetelem, Cofidis, Bingo, Cofinoga ou Sofinco peuvent vous proposer un crédit sans justificatif ni fiche de paie.

Une autre solution d’emprunt pour les personnes ne voulant pas passer par les banques est celle du financement participatif. Ce dispositif est géré par les plateformes de mise en contact spécialisées en ligne. Ainsi, grâce à Internet, vous pouvez financer vos projets de consommation en toute sécurité. Le champ d’application du crédit est réglementé par la loi à partir de l’année 2014.

Validité de l’offre et délai d’acceptation :

Lorsque vous achetez à crédit une prestation ou un bien de consommation, vous serez protégé par le Code de la consommation. Cela veut dire que vous devez être informé par votre prochain prêteur sur certains détails de son offre de prêt. C’est la loi qui vous protège en tant que consommateur avant, pendant et après la signature de votre contrat. Rappelez-vous qu’une offre de crédit doit vous donner toutes les informations qui vous permettent de :

  • Savoir si le crédit proposé s’adapte avec vos besoins fixés dans votre demande.
  • Vérifier la compatibilité de l’offre avec vos capacités financières.

Validité de l’offre de crédit :

Un organisme prêteur doit maintenir la validité des conditions de l’offre qu’il propose pour une durée minimale de 15 jours calendaires. Après ce délai, si le demandeur de prêt ne signe pas l’offre, le prêteur peut en changer les conditions (taux d’intérêt, mensualités, durée de paiement).

Délai d’acceptation :

Le Code de la consommation prévoit un délai de réflexion afin de permettre à l’emprunteur de bien étudier l’offre du crédit. Cela permet de le protéger contre les risques d’un emprunt irréfléchi. Le délai légal de réflexion est de 14 jours calendaires à partir de la date de réception de l’offre. Dans le cas d’acceptation, une copie de l’offre doit être remise datée et signée au prêteur.

Reste à savoir que le droit de rétraction est fondamental dans le cadre d’un crédit à la consommation. C’est pour cette raison qu’un bordereau de rétraction soit être joint à l’offre préalable. Il doit être utilisé dans le cas où l’emprunteur décide de revenir sur sa décision avant la fin du délai d’acceptation.

Important :

Certains crédits ne sont pas considérés comme crédits à la consommation et ne sont pas couverts de protection. Sont alors exclus de ce droit les emprunts inférieurs à 3 mois. De même, les prêts s’appliquant à une activité professionnelle et les crédits supérieurs à une certaine somme déterminée pour les projets de consommation.

La fourchette appliquée des taux d’intérêt :

Les taux d’intérêt appliqués dans le cadre d’un crédit à la consommation varient selon plusieurs facteurs. Le type de prêt contracté, le montant et le prêteur sont parmi les facteurs les plus importants. Pour ce faire, vous trouvez dans le tableau ci-dessous la fourchette appliquée pour chaque type de prêt.

Crédit

Montant

Taux d’intérêt
Court termeLong terme
12 mois24 mois36 mois48 mois60 mois72 mois
PersonnelDe 3000 à ≥ 15 000 €De 0.95 à 7.5 %De 1.79 à 10.47 %De 2.30 à 9.35 %De 2.55 à 3.04 %De 2.89 à 12.21 %De 4.4 à 6.78 %
AutomobileDe 3000 à ≥ 15 000 €De 1 à 1.49 %De 1.79 à 8.02 %De 2.7 à 7.47 %De 2.25 à 6.67 %De 2.89 à 8.13 %De 3.75 à 7.51 %
Microcrédit≤ 3 000 € jusqu’à 12 000 € sous certaines conditionsDe 1 à 4 %Un microcrédit ne peut pas être remboursé sur une durée supérieure à 36 mois.

Quelles sont les garanties du crédit ?

Un emprunteur pense uniquement à garantir son prêt lorsqu’il s’agit d’un crédit immobilier. Mais attention, un prêteur que cela soit une banque ou non, est de droit d’exiger des garanties lui assurant le paiement de son argent. D’autre part, la mise en place d’une caution permet à l’emprunteur de mieux négocier son crédit à long ou à court terme. En effet, garantir un prêt non immobilier peut être fait avec un contrat d’assurance, une hypothèque, un gage ou un nantissement. Et dans le cas où l’emprunteur ne peut pas garantir tout seul son prêt, alors il peut faire appel à un co-emprunteur. Ce dernier doit être évidemment solvable et capable de gérer les dettes en cas de défaillance de l’emprunteur principal.

Qu’en est-il à l’assurance emprunteur ?

Lorsque le montant du crédit à la consommation est important, il est vivement conseillé de souscrire une assurance emprunteur. En effet, conscientes des risques que pourraient rencontrer ses clients, les banques proposent souvent une assurance de groupe. Chaque établissement bancaire joint à son offre de prêt un contrat d’assurance emprunteur. Ce contrat est souvent de caractère collectif. Il propose dans la majorité des cas des garanties de remboursement en cas de décès ou d’invalidité de l’assuré. Celui-ci peut aussi trouver des formules meilleures chez les sociétés d’assurance. Il peut dans ce cas opter pour son droit de délégation d’assurance en dehors de la banque. L’essentiel est d’apporter des garanties similaires à celles proposées par son prêteur.

Que faire en cas de besoin d’argent urgent ?

Vivre dans une société dite de consommation, c’est avoir toujours des problèmes d’argent. Cela pourrait être à cause d’une mauvaise rémunération, gestion du budget ou maîtrise de dépenses. Mais, quelle qu’en soit la cause, avoir besoin d’argent en urgence est une situation très fréquente. Mais, des formules de prêts sont possibles pour faire face à un besoin de consommation et maintenir le rythme habituel de la vie. On distingue notamment le microcrédit et le prêt entre particuliers. Or, des organismes spécialisés peuvent également venir au secours des consommateurs ayant des problèmes de trésorerie. On note en particulier la CAF, l’ADIE et le Pôle emploi.

Le crédit à la consommation de la CAF :

La Caisse d’Allocation Familiale vient toujours au secours des familles qui sont dans une situation financière précaire. L’une des prestations principales de l’organisme est le crédit à la consommation. Ce prêt aide à financer plusieurs projets. Cela pourrait être le paiement des factures en retard, la réparation d’une voiture en panne, l’achat d’un équipement de première nécessité… La demande du crédit est facile. Il suffit de se connecter au site officiel de la CAF et d’y remplir le formulaire de demande avec les données requises.

En effet, les sommes allouées ne dépassent pas 900 € qui seront payés sur de petites mensualités. Nous tenons à vous informer qu’il s’agit d’un crédit à taux zéro. C’est-à-dire, le bénéficiaire ne paye que le montant versé sans frais supplémentaires. Reste à savoir qu’il s’agit d’un dispositif soumis à des conditions liées aux ressources et à la composition du foyer.

Laisser un commentaire

NEWSLETTER

  • Newsletter credimania

    Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter de Credimania

    Déjà 530 inscrits !