Credimania » Obtenir un crédit » Le prêt sans intérêt : crédit entre particuliers, familial, étudiant, PTZ et Caf

Le prêt sans intérêt : crédit entre particuliers, familial, étudiant, PTZ et Caf

SOMMAIRE :

Le prêt familial :

Emprunter sans intérêt : quoique la structure de l’expression paraisse être étrange entre la possibilité d’emprunt et la rémunération sans intérêt, alors il est possible aujourd’hui de bénéficier sous certaines conditions de plusieurs financements sans payer d’intérêt. Loin des institutions bancaires classiques bien évidemment, des solutions de crédit sont disponibles pour les personnes en difficulté financière et pour ceux qui ne disposent pas de revenus stables ni de caution personnelle afin de pouvoir emprunter auprès des banques. Et puisque la famille est souvent signe de solidarité et de refuge, alors le prêt familial ou entre les membres de la famille est l’une des solutions adaptées fréquemment lorsque les organismes prêteurs se montrent réticents devant un profil emprunteur à risque.

Or, recourir à ses proches en matière d’argent fait aussi penser à des mésententes futures et à de mauvaises surprises, c’est pourquoi des mesures d’ordre fiscal et formel sont à prendre en considération, notamment dans le cas d’un montant important. Les deux parties, emprunteur et prêteur, étant de la même famille, chacune d’elle doit se protéger les intérêts par écrit. L’essentiel est de distinguer ce type de crédit familial de tout autre acte de donation gratuite. Dans ce cas-là, le contrat notarié reste le document le plus efficace pour fixer d’avance les droits et les obligations de chaque partie : durée de remboursement, mensualités, date de prélèvement,  etc. En effet, le prêt familial reste toujours le moins onéreux et le plus pratique dans les situations financières précaires, en particulier pour l’absence de paiement d’intérêt. Deux types de prêts familiaux s’imposent dès lors :

  • Le prêt par acte sous seing privé : lorsque la valeur du prêt dépasse les 760 euros, alors le prêteur et la personne emprunteuse signent obligatoirement une simple reconnaissance de dette et y mentionnent manuellement (en chiffres et en lettres) la somme d’argent octroyée sans l’intervention d’un notaire. L’acte daté et signé doit être par la suite enregistré dans les plus brefs délais auprès de la recette des impôts, et chacune des parties contractantes garde un exemplaire qui fera foi en cas d’un éventuel manquement de paiement.
  • Le prêt notarié : cette formule doit être rédigée par un notaire, certes cela donnera lieu à des frais supplémentaires, mais évitera toute sorte de litiges fiscaux futurs. L’importance de ce contrat de prêt réside dans ses clauses qui déterminent précisément la modalité de remboursement envisagé, les échéances et la durée du crédit. En pratique, ces modalités sont souvent souples et respectent les disponibilités propres de l’emprunteur, ensuite n’oublions surtout pas que cela est souvent fait sans demander de garanties.

Bon à savoir que dans le cas d’un montant important, un taux d’intérêt faible pourrait être appliqué, mais obligatoirement mentionné dans la reconnaissance de dette. En effet, quelle que soit la formule adaptée pour votre prêt familial (contrat sous seing privé ou contrat notarié), le prêteur est tenu de remettre une quittance de paiement à l’emprunteur après le remboursement intégral de la somme empruntée.

Le crédit entre particuliers :

Quand on a besoin d’argent urgent et qu’on ne peut pas faire appel aux services des banques traditionnelles, alors le crédit sérieux entre particuliers s’avère une solution très intéressante. Cette pratique est légale et est soumise à des formalités qui assurent le déroulement du prêt dans les meilleures conditions. Une personne qui souhaite emprunter une somme d’argent en dehors des institutions bancaires peut aujourd’hui se retourner vers ses proches (parents, frères et sœurs, conjoint), mais aussi recourir aux organismes financiers spécialisés dans ce type de crédit entre particuliers comme le Prêt d’Union. Une nouvelle plateforme en France permettant de se protéger de toute forme d’arnaque et d’escroquerie pouvant surgir dans ce contexte.

Spécialiste du crédit à la consommation entre particuliers, le Prêt d’Union a pour principal objectif de simplifier les opérations de virement d’argent entre les investisseurs-prêteurs et les demandeurs de prêts d’une manière sécurisée sur Internet. Les demandes d’emprunt s’effectuent alors via des formulaires d’informations personnelles sur le site officiel de l’organisme. L’approbation de ces demandes est attribuée essentiellement aux prétendants faisant preuve de solvabilité et de stabilité professionnelle. Et en cas d’avis favorable, c’est le Prêt d’Union qui prend en charge le virement des fonds dans le compte-courant du bénéficiaire et s’occupe de la gestion des prélèvements mensuels durant le cycle de vie du crédit (de 2 à 3 ans ou de 4 à 5 ans selon le choix de la personne emprunteuse).

L’avantage du crédit de particulier à particulier (PAP) avec le Prêt d’Union, c’est que cet organisme financier propose des taux d’intérêt extrêmement bas par rapport au marché de financement et notamment aux marges appliquées par les établissements bancaires. En outre, cette pratique est organisée de manière à protéger la catégorie des emprunteurs en difficultés budgétaires et qui représentent souvent une proie facile aux faux prêteurs sur le Web.

Les prêts sans intérêt de la Caisse d’Allocation Familiale :

La CAF est l’organisme français qui s’intéresse des personnes dont les revenus sont assez limités et modestes, en particulier ceux qui ont besoin d’un financement d’urgence et qui ne peuvent pas accéder aux services des banques faute de caution personnelle ou de stabilité professionnelle. Les produits proposés par la Caisse d’Allocation Familiale dans ce contexte sont variés, mais octroyés sous certaines conditions d’éligibilité. Reste à savoir que les différents prêts à taux zéro ou à taux d’intérêt très faible de la CAF sont tous remboursables comme les autres crédits classiques que l’on pourrait contracter.

  • Le prêt d’honneur avec taux d’intérêt à 0 % : est particulièrement dédié aux ménages qui rencontrent des difficultés financières temporaires suite à un éventuel imprévu, aux porteurs de projets, aux demandeurs d’emploi et aux allocataires de la CAF. En effet, les critères d’attribution ne sont pas très compliqués, il suffirait au prétendant d’être déjà bénéficiaire de prestations familiales de la Caisse et avoir au moins un enfant à charge. Et quoique le montant versé soit fixé à 1830 euros (un montant qui peut grimper considérablement dans le cas de porteurs de projets), alors les modalités de remboursement sont assez adaptées aux ressources limitées du bénéficiaire (des mensualités à partir de 36 euros). Le dépôt de la demande d’un prêt d’honneur passe obligatoirement par l’assistante sociale de chaque département qui aide également au montage du dossier afin d’augmenter les chances d’acceptation par la Commission des aides financières du Conseil d’administration de la CAF.
  • Le prêt travaux CAF proche de 0 % : autre secours pour les familles qui souhaitent réaliser des travaux d’amélioration environnementale, de séparation thermique ou d’agrandissement de leur résidence principale. Celles-ci peuvent bénéficier jusqu’à 80 % de la valeur globale des travaux engagés (valeur qui ne doit pas dépasser les 1067,14 euros), et rembourser à partir du quatrième mois suivant l’octroi du prêt. Le taux d’intérêt appliqué dans ce cas est très faible et proche de 0 %. En outre, les assistantes maternelles agréées peuvent elles aussi bénéficier de ce type de prêt afin d’effectuer certains travaux propres à l’amélioration du lieu d’accueil des enfants (travaux liés à la santé et à la sécurité des enfants accueillis). Bon à savoir dans ce cas que le montant du prêt peut grimper jusqu’à 10 000 euros remboursables sur 120 mensualités en maximum.
  • Le prêt d’équipement électroménager ou mobilier : l’achat d’un meuble en urgence, le changement du réfrigérateur ou l’achat d’un nouveau matériel informatique requiert des dépenses supplémentaires de la part des ménages, notamment ceux qui disposent d’un niveau de ressources très bas. La CAF intervient alors dans ce contexte à travers l’octroi de prêt d’équipement à montant égal à 800 euros auxquels le bénéficiaire participe avec 20 %. L’achat de l’électroménager ou du mobilier s’effectue chez un commerçant ou une grande surface qui accepte de traiter ce genre de financement. Ce prêt à taux zéro est remboursable sur de faibles mensualités à partir de 16 euros.

Pour de plus amples informations sur les aides et les microcrédits sans intérêt de la Caisse d’Allocation Familiale auxquels vous êtes éligibles, consultez le site Web de l’organisme.

Le prêt à taux zéro (PTZ) :

Sous certaines conditions de ressources, le prêt avec taux d’intérêt à 0 % est un dispositif financier attribué aux ménages aux revenus modestes souhaitant accéder à la propriété de leur première résidence principale (les primo-accédants). C’est-à-dire le prétendant ne doit pas être propriétaire de sa résidence pendant les deux dernières années précédant sa demande de prêt. Le prêt à taux zéro est alors un dispositif réservé aux familles les plus modestes en respectant un certain plafond de ressources. Ensuite, le revenu du prétendant ainsi que le nombre de personnes destinées à occuper le logement sont pris en considération afin de déterminer le montant du prêt ainsi que la durée de remboursement.

À noter que la valeur des prêts octroyés est souvent importante et dépend considérablement de la zone géographique du bien immobilier acquis et qui doit être conforme aux normes de performance énergétique en vigueur. Le prêt avec taux d’intérêt à 0 % est mis en place par les banques conventionnées avec l’État afin de traiter ce type de financement. Il représente une participation à la valeur globale de l’acquisition du bien immobilier (la résidence principale) et peut être associé à un crédit bancaire complémentaire, sinon servir d’apport personnel pour optimiser ses chances de décrocher un crédit immobilier classique à montant supérieur.

Le prêt étudiant sans intérêt :

Pour faire face aux différentes charges des études supérieures, du transport, ou de loyer, un étudiant peut aujourd’hui bénéficier d’un crédit sans intérêt garanti par l’État et dont la valeur est équivalente à 2 500 euros par année d’étude, un montant pouvant varier selon la spécialisation et l’établissement d’étude supérieure concerné. En effet, ce dispositif concerne exclusivement les étudiants dont le foyer fiscal des parents est localisé à la région Champagne Ardenne, ces parents doivent en outre faire preuve de niveau de revenus bas. L’avantage de ce type de financement réside dans son taux d’intérêt à 0 % et aussi dans son paiement qui s’effectue après l’achèvement des études supérieures sans dépasser 10 ans de la date du premier versement.

Le prêt étudiant est également mis en place par des banques conventionnées avec l’État et qui proposent généralement des modalités de paiement assez souples et adaptées au profil financier de l’étudiant qui représente pour ces banques un futur jeune actif pouvant facilement atteindre des évolutions professionnelles et optimiser par conséquent son profil emprunteur. Ainsi, c’est l’État qui se porte garant à hauteur de 70 % de la valeur de prêt étudiant sans intérêt à l’absence de caution parentale et de garantie personnelle.

En somme, maintes solutions demeurent possibles afin de faire face à des dépenses imprévues, sinon accéder à la propriété immobilière ou continuer ses études supérieures. L’essentiel est de savoir à quel dispositif soutenu par l’État on pourrait prétendre lorsque l’on ne peut pas franchir les portes des organismes prêteurs et des banques dites traditionnelles. Voilà à la fin un lien utile à visiter en cas de besoin d’informations complémentaires à celles qui figurent dans notre guide : https://credimania.com/caf-pret-consommation-taux-0/.

Laisser un commentaire

NEWSLETTER

  • Newsletter credimania

    Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter de Credimania

    Déjà 530 inscrits !