Credimania » Obtenir un crédit » Le crédit renouvelable facile à obtenir

Le crédit renouvelable facile à obtenir

Un crédit renouvelable est souvent contracté afin de pouvoir gérer une trésorerie fragile à travers un financement rapide et à court terme. En effet, maîtriser son budget à 100 % tous les mois est bien loin d’être chose facile pour tout le monde. Les aléas de la vie fragilisent les ressources des particuliers et conduisent aux découverts bancaires. Sans compter que certains ne peuvent même pas être à découvert sur leur compte courant. Ils voient des paiements bloqués, des intérêts prélevés ou doivent se priver et se serrer la ceinture pendant plusieurs semaines.

Cependant, le crédit renouvelable permet de procéder à des virements rapides. Ainsi, plusieurs précarités financières peuvent être évitées, notamment pour les personnes aux bas revenus. Reste à savoir que cette réserve d’argent est toujours entourée par des remises en question pour son taux d’intérêt très élevé. Alors, dans quels cas le crédit renouvelable peut-il être considéré comme dangereux ?
crédit renouvelable
Sommaire :

  • Le crédit renouvelable est un prêt reconstituable
  • Pourquoi souscrire un crédit revolving ?
  • Le crédit permanent en pratique
  • Durée et reconduction du contrat de crédit
  • Crédit renouvelable avec ou sans carte bancaire ?
  • S’agit-il vraiment d’un crédit à risque ?

Le crédit renouvelable est un prêt reconstituable :

Un crédit renouvelable est communément dénommé le crédit revolving ou permanent. Le financement permet de bénéficier d’une somme d’argent sans justificatif d’achat ou d’utilisation. Cela signifie que le bénéficiaire pourra l’utiliser à sa guise, intégralement ou partiellement. Mais, il peut aussi le reconstituer. Ce type de réserve d’argent diminue progressivement au fur et à mesure de l’utilisation. Il se reconstitue pendant le paiement des mensualités selon les modalités du contrat. Du coup, un crédit reconstituable peut être disponible :

  • Sur Internet
  • Dans les agences bancaires
  • Chez une société de financement spécialisée (Cetelem, Sofinco, Cofinoga…)
  • Chez une enseigne de grande distribution (Auchan, Ikea, Carrefour…).

Il est généralement associé à une carte de paiement qui facilite l’utilisation et la gestion de l’argent.

Comment utiliser un crédit permanent ?

Comme tout autre type de prêt, le crédit renouvelable dépend des capacités de remboursement de l’emprunteur et de ses besoins réels en trésorerie. À la souscription, le montant des mensualités est déjà défini afin de pouvoir mieux gérer les paiements. Or, un paiement total ou partiel par anticipation est toujours possible. Et ce, sans pénalités, conformément à la Loi en vigueur. En tant que consommateur, le bénéficiaire du crédit peut choisir la manière dont il va utiliser son argent selon à sa situation financière :

  • Soit débloquer en tout ou en partie le montant alloué afin de créditer un compte courant à découvert. L’utilisation de l’argent est automatique dans la limite du montant autorisé.
  • Soit effectuer les dépenses et les retraits via la carte de paiement associée au crédit dans la limite de la réserve d’argent disponible. En utilisant cette carte, vous puisez directement dans votre crédit.

Bon à savoir dans ce cadre que vous êtes libre de ne pas utiliser la trésorerie disponible. Ensuite, vous n’êtes pas obligé à payer des frais supplémentaires en conséquence. Vous ne devez alors aucun intérêt si vous n’utilisez pas votre argent.

Pourquoi souscrire un crédit revolving ?

Il n’est pas rare qu’un particulier se trouve dans le besoin d’argent en urgence. Cela pourrait être afin de réparer une voiture tombée en panne ou acheter un objet électroménager de première nécessité. Mais surtout, répondre à un besoin de consommation dans une société où sont rares ceux qui maîtrisent leurs dépenses. Pour cela, les choses deviennent aussitôt complexes si on est obligé de régler toutes ces charges avec son propre salaire. En particulier, pour les ménages qui parviennent à peine à joindre les deux bouts. Une réserve d’argent allouée en urgence et sans justificatifs de dépense peut alors améliorer le pouvoir d’achat. Mais surtout, aider à mieux gérer un imprévu.

Amélioration rapide de la qualité de vie :

Tout comme les accidents de la vie qui peuvent provoquer des précarités financières, les améliorations de trésoreries permettent de reprendre le souffle. Avec un nouveau contrat de travail, une augmentation de salaire, un emploi bien rémunéré, une personne endettée peut rebondir. Mais, avant de pouvoir réellement améliorer son niveau de vie et par conséquent son pouvoir d’achat, il faut bien sûr attendre plusieurs mois.

En outre, souscrire un crédit renouvelable permet immédiatement d’améliorer votre cadre de vie. Cela permet d’effectuer des achats indispensables, de réaliser des économies ou d’utiliser l’argent alloué pour n’importe quelles autres dépenses. Vous pouvez voyager, partir en vacances ou continuer votre formation sans apporter aucun devis ni justificatif d’utilisation. Et pour vous servir de votre argent en urgence, vous pouvez demander un virement sur votre compte bancaire. Vous pouvez aussi bien utiliser directement la carte de paiement associée à ce crédit. Certaines de ces cartes offrent des avantages tarifaires accordés grâce à des points de fidélité liée à l’achat.

Une réserve d’argent en cas d’un imprévu :

Même si la gestion du budget personnel et familial va bon train, une dépense imprévue qui fait écouler tout l’édifice pourtant stable depuis des mois peut survenir. Si votre épargne est faible ou qu’elle est bloquée, alors le crédit renouvelable est une solution idéale. De même, si vos revenus ne suffisent pas à couvrir vos dépenses. Une réserve d’argent en urgence peut permettre d’avancer des frais trop importants en attendant un éventuel remboursement.

En effet, du fait que le crédit renouvelable est un financement qui reste ouvert et disponible à tout moment, il s’adapte à ce genre de situations. Il permet de faire face à des frais auxquels on ne s’attendait pas. Mais aussi, il permet de reconstituer la réserve pour pouvoir s’en servir la prochaine fois en cas de besoin. Ceci peut être réalisé sans se trouver dans l’obligation de contracter plusieurs crédits auprès de créanciers différents. Car ceci est le plus dangereux en matière de crédit. En particulier dans le cas de trésorerie fragilisée.

Le crédit permanent en pratique :

Le crédit renouvelable est un financement disponible pendant un an et renouvelable d’une manière tacite. En pratique, après ouverture du crédit dans le cas d’acceptation de la demande, un virement rapide est effectué sur le compte courant du bénéficiaire. Une trésorerie comprise entre 500 et 6000 € peut être disponible. Elles sont peu nombreuses les sociétés de financement qui s’engagent avec des sommes plus importantes. De toute manière, le montant maximum autorisé dépend essentiellement de la situation financière du prétendant. Que ce dernier possède des crédits en cours, des charges quotidiennes, des ressources personnelles limitées confirme son besoin réel d’argent.

Nous tenons à vous conseiller dans ce cadre de faire engager un crédit revolving dans la réalisation de vos petits projets de consommation. Vous devez savoir en contrepartie qu’il s’agit bel et bien d’un emprunt à court terme.

Un financement réglementé :

Le crédit renouvelable fait partie de la gamme de crédits à la consommation. Il est donc soumis à une réglementation très précise, conformément au Code de la consommation. Pour ceci, le montant de l’échéance quoiqu’il soit défini à l’avance selon les capacités de l’emprunteur ne doit pas être inférieur à 15 €. Et ce, quel que soit le montant total alloué. Ensuite, le rythme de paiement du crédit, qu’il soit accompagné d’une assurance ou non, ne doit pas être supérieur à 36 mois dans le cas d’un prêt inférieur à 3000 €. Cette durée ne doit pas aussi dépasser les 60 mois dans le cas d’un prêt supérieur à 3000 €.

Et comme pour tout autre crédit, chaque mensualité comporte deux parties de remboursement :

  • Paiement des intérêts dus sur le capital effectivement emprunté.
  • Paiement d’une partie du capital total dû.

Durée et reconduction du contrat de crédit :

Comme déjà mentionné, la durée d’un contrat de crédit reconstituable est limitée à uniquement 12 mois. Après cette durée, il y aura un renouvellement d’une manière tacite. En outre, l’établissement prêteur doit obligatoirement communiquer à l’emprunteur les conditions de reconduction. Et ce, pendant 3 mois avant la date anniversaire de son contrat. Il doit également, tous les 3 ans, consulter au préalable le Fichier national des incidents de remboursement des crédits aux particuliers (FICP) de la BDF. Cela lui permet de s‘assurer de la solvabilité du souscripteur. Dans le cas où, celui-ci refuse le renouvellement de son contrat, il continue à rembourser les sommes dues selon les anciennes modalités de paiement. Mais il ne peut pas avoir accès à de nouvelles utilisations.

En outre, pour confirmer son acceptation pour l’offre de reconduction du document étant envoyée par le prêteur, la personne emprunteuse doit nécessairement le remettre signé. En pratique, l’offre de renouvellement du contrat de crédit renouvelable est tacite. Cependant, il n’y a pas d’acceptation tacite.

Dans le cas de non-utilisation des sommes allouées :

Le montant du crédit accordé ainsi que les moyens de paiement associés (en particulier la carte bancaire) peuvent ne pas être utilisés pendant une année entière. Dans ce cas-là, le contrat est systématiquement suspendu. L’organisme de crédit doit alors soumettre un document à l’emprunteur qui contient les informations suivantes :

  • La nature de l’opération.
  • L’identité du prêteur et de l’emprunteur.
  • Le montant du crédit en question.
  • Le taux annuel effectif global (TAEG).
  • Le montant des versements par échéance.

Délai de résiliation du contrat de prêt :

Après suspension du contrat par le prêteur, c’est à l’emprunteur de choisir de mettre fin ou non à son engagement. Et ce, en retournant le même document signé, 20 jours avant la date d’échéance légale du contrat. Après ce délai, le contrat est définitivement suspendu. Et dans le cas de non-réactivation, il sera systématiquement résilié, 1 an après la date de la suspension.

Crédit renouvelable avec ou sans carte bancaire ?

Selon l’organisme prêteur, un crédit revolving peut être accordé avec ou sans une carte de paiement. Il s’agit d’une carte d’achat nominative accordée par certaines grandes enseignes de distribution. Elle peut être aussi émise par certains organismes de crédit. De toutes les manières, la mention « carte de crédit » doit être lisiblement spécifiée en recto de la carte. On distingue dès lors trois types différents de cartes liées au crédit renouvelable :

Les cartes à usage privatif :

Ce sont des cartes distribuées et acceptées par une seule enseigne. Elles peuvent être également acceptées par les enseignes appartenant au même groupe de distribution. Elles sont au même titre que les cartes de fidélité qui ouvrent droit à plusieurs avantages promotionnels.

Les cartes à usage universel :

Ces cartes sont acceptées par toutes les enseignes ayant passé une convention avec un établissement bancaire spécialisé dans l’octroi du crédit revolving.

Les cartes bancaires classiques :

Ces cartes permettent d’effectuer des achats grâce au système bancaire national et international.

Le crédit sans carte de paiement :

Il est souvent difficile de bien gérer ses dépenses liées à un crédit revolving couplé avec une carte de crédit. Il s’agit, en effet, de la forme la plus vulnérable du crédit permanent et qui peut facilement mener au surendettement. Et ce, pour la facilité et la rapidité des dépenses autorisées. Utiliser sa carte bancaire, c’est puiser directement dans sa réserve d’argent, mais cette fois-ci avec d’énormes taux d’intérêt. En outre, le crédit renouvelable classique sans carte permet de disposer de la somme d’argent demandée. Mais aussi, de l’utiliser sans dépasser le plafond de dépenses autorisé.

La somme d’argent disponible est bien idéale dans le cas d’un coup dur ou d’un paiement imprévu. Ensuite, à chaque utilisation, cette réserve d’argent est reconstituée au fur et à mesure des remboursements. Cette reconstitution est faite selon le rythme défini sur le contrat de prêt.

S’agit-il vraiment d’un crédit à risque ?

Malgré la praticité et la rapidité d’obtention d’un tel prêt à court terme, le crédit renouvelable et le surendettement sont le plus souvent consécutifs. Cette idée est essentiellement basée sur ce que les consommateurs trouvent très avantageux dans une réserve d’argent. Ce dispositif qui permet d’obtenir l’argent sollicité sans justificatifs d’utilisation. Ensuite, il permet d’emprunter facilement et en plusieurs fois. S’agit-il alors d’un problème d’irresponsabilité de la part des emprunteurs. Ou s’agit-il d’un phénomène plus dangereux lié à la fréquence des accidents de la vie ?

Un taux d’intérêt élevé :

Appliquer un taux d’intérêt le plus souvent abusif fragilise davantage la situation financière des consommateurs face à un imprévu. C’est bel et bien la critique majeure faite aux établissements spécialisés dans le crédit renouvelable. En effet, l’accès rapide à une réserve d’argent après la souscription du prêt laisse les emprunteurs peu vigilants quant au prix total de l’opération. Rares sont ceux qui font jouer la concurrence entre les différents organismes de crédit. Et moins rares sont ceux qui réfléchissent avant de tomber dans le piège des slogans commerciaux comme « Augmentez votre pouvoir d’achat » ou « Réaliser toutes vos envies ». Même s’il aide à satisfaire un besoin urgent d’argent, ce crédit représente un danger à cause de son taux fort. En particulier, pour les budgets moyens ou limités.

Opacité de vérification du taux d’intérêt :

Dès que vous utilisez le montant alloué par votre organisme prêteur, des prélèvements seront effectués sur votre compte bancaire. Et ce, jusqu’à paiement intégral de votre crédit. Pour cela, vous devez recevoir chaque mois un relevé de compte qui indique avec précision les informations suivantes :

  • La date d’arrêté du relevé et la date de paiement.
  • Le capital restant dû.
  • Le montant de l’échéance.
  • Le montant des paiements déjà effectués.
  • L’estimation du nombre de mensualités restant.
  • La possibilité de payer par anticipation totale ou partielle, sans frais annexes.

Or, malgré tous ces détails, l’estimation exacte du taux d’intérêt à chaque fois appliqué reste floue. D’une manière générale, les dates d’arrêté ne coïncident pas forcément avec les dates de prélèvement des mensualités. Ensuite, à chaque organisme financier son propre mode de facturation. Ce facteur favorise certaines pratiques abusives et rend les risques de surendettement encore plus fréquents. N’hésitez pas alors à signaler à votre prêteur votre doute ou votre incompréhension concernant les informations mentionnées sur votre relevé bancaire.

Laisser un commentaire

NEWSLETTER

  • Newsletter credimania

    Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter de Credimania

    Déjà 530 inscrits !