Credimania » Obtenir un crédit » Interdit bancaire : besoin d’argent rapidement

Interdit bancaire : besoin d’argent rapidement

 

SOMMAIRE :

L’interdiction bancaire et la demande de crédit :

Les possibilités d’acceptation d’une demande d’emprunt pour un interdit bancaire s’avèrent être toujours restreintes, notamment avant d’avoir réglé cette situation précaire avec sa banque. Naturellement, vous êtes enregistré dans le fichier central de la Banque de France et vous ne pouvez plus effectuer des actes bancaires dans tous les établissements financiers pour cinq ans au minimum. En pratique, l’impossibilité d’utiliser vos moyens de paiements (chéquier et carte de crédit) va inévitablement augmenter votre besoin d’avoir un crédit rapide pour continuer à répondre normalement à vos besoins quotidiens : payer les factures et le loyer, se déplacer pour chercher un travail ou pour y aller, continuer à payer ses études, ou tout simplement pour se remettre sur les rails. Ici, les banques se montrent assez fermes dans les formalités d’octroi de crédit en faveur des fichés FICP ou FCC qui représentent un risque de solvabilité, d’autres sociétés de financement spécialisées sont plutôt tolérantes, mais également abusives avec des taux d’intérêt assez élevés qui ne peuvent qu’aggraver la situation de l’endetté. En effet, faute d’informations suffisantes sur le fichage de la Banque de France et sur le surendettement, un grand nombre de débiteurs sont aujourd’hui victimes des nouvelles formes d’arnaque au crédit, c’est pourquoi s’engager dans un emprunt c’est d’abord se renseigner efficacement sur ce que l’on vous doit.

L’interdiction bancaire est donc l’une des situations financières les plus compliquées à gérer, une situation dont les conséquences sont relativement lourdes, surtout que l’on ne pourra procéder à un autre crédit qu’après avoir payé le premier, en particulier en cas de manquement de remboursement de ses dettes ou d’une émission de chèque sans provision. Cependant, les solutions efficaces de souscription de prêts pour un fiché Banque de France peuvent-elles vraiment exister ?

Les causes et les conséquences de l’interdiction bancaire :

La souscription de crédit bancaire fait aujourd’hui partie du quotidien de tous les particuliers en France, encouragés par l’accessibilité de ces prêts à la consommation, immobiliers, automobile ou autre. Or, le recours intensif à ce service financier mène généralement les ménages à contracter des crédits au-delà de leurs capacités budgétaires, alourdir le montant des échéances mensuelles et par conséquent manquer à leur engagement impératif de remboursement. Et c’est ainsi qu’on se trouve inscrit au Fichier national des Incidents de remboursement des Crédits aux Particuliers (FICP) de la Banque de France. Un budget fragilisé par l’accumulation de crédits est sans doute insuffisant pour faire face aux dépenses supplémentaires et aux imprévus de la vie, c’est pourquoi le débiteur se trouve obligé de livrer des chèques sans provision ou d’abuser de sa carte de crédit, et là le deuxième type de fichage bancaire au Fichier Central des Chèques (FCC).

À vrai dire, les conséquences de cela sont inévitablement pesantes lorsqu’on trouve son compte bancaire fermé et qu’on n’a plus accès à demander de nouveaux emprunts, ou même aux services de rachat de crédit. Être inscrit dans la liste informative du FICP pour une période de cinq ans au minimum change le profit bancaire d’un demandeur de prêt auprès des établissements financiers qui consultent cette liste chaque fois avant d’accepter un dossier d’endettement. Situation plus délicate pour un fiché FCC qui est interdit aux moyens de paiement et qui ne peut effectuer ses achats qu’avec de l’argent en liquide. Pour régler ces situations critiques, il faut nécessairement payer ses dettes.

Les solutions de crédit pour interdit bancaire :

Quoique le fichage de la Banque de France s’avère un véritable embarras pour un débiteur qui souhaite obtenir un crédit rapide, les solutions de s’en échapper et de faire face au surendettement existent encore. Demander un emprunt en étant un interdit bancaire n’est pas entièrement impossible aujourd’hui en France, surtout lorsque vous êtes propriétaire d’un bien immobilier ou que vous ayez recours à un organisme de financement spécialisé. Celui-ci peut soit vous octroyez un prêt personnel afin de régler vos dettes, soit il rachète vos dettes contre un seul crédit sous bien évidemment certaines conditions.

  • Crédit hypothécaire pour interdit bancaire : un propriétaire de bien immobilier inscrit au FICP ou FCC dispose de l’avantage de fournir une garantie solide et par conséquent de solvabilité auprès de sa banque ou de l’organisme prêteur auquel il aura recours. Sortir du fichage bancaire devient ainsi possible en souscrivant un crédit hypothécaire capable d’alléger le coût des mensualités et de payer les échéances en retard. Cette forme d’emprunt à long terme permet d’adapter le montant des mensualités avec vos capacités de remboursement dans le cas où vous avez contracté plusieurs crédits à la fois. Ainsi, mettre son bien immobilier en garantie pour payer ses dettes reste une solution efficace parmi plusieurs d’autres.
  • Prêt personnel pour interdit bancaire : certaines sociétés de financement spécialisées, notamment Disponis, Finaref et Méditis acceptent d’accorder des prêts personnels pour les plus démunies, voire les fichés de la Banque de France, avec de faibles mensualités, mais des taux d’intérêt assez élevés. Il s’agit de la seule manière pour qu’elles puissent récupérer son argent lorsqu’elles ont affaire à des personnes présentant des risques de solvabilité et surtout un mauvais historique bancaire. L’interdit bancaire bénéficie avec ces établissements financiers de formalités d’octroi de crédit assez souples et rapides, alors que les montants de prêts personnels varient entre 3000 et 4500 euros. En effet, ces organismes offrent leurs services sur leurs sites officiels en ligne, et cela facilite remarquablement les procédures au demandeur d’emprunt et lui permet d’économiser en termes de temps et d’argent.
  • Microcrédit social pour interdit bancaire : un fiché bancaire ayant manqué à ses engagements de remboursement est naturellement privé de son droit de souscription de nouveaux prêts bancaires avant la régulation de ses dettes. C’est pourquoi la voie de microcrédit social semble être l’une des solutions les plus appropriées dans ce cas. Des associations comme l’ADIE (Association pour le Droit à l’Initiative Économique), la Croix-Rouge ou les Restos du Coeur viennent immédiatement au secours de ces personnes qui ne peuvent pas donner des garanties et qui ont besoin de financement rapide pour sortir du surendettement et de l’interdiction de la Banque de France. L’avantage d’avoir recours à ces institutions, c’est qu’elles vous proposent un accompagnement personnalisé depuis le dépôt du dossier d’endettement jusqu’au remboursement de la dernière mensualité afin d’éviter un nouveau déséquilibre budgétaire.

Note : le taux d’intérêt pour interdit bancaire est toujours supérieur au taux appliqué habituellement par les banques, donc le prix total du crédit va vous coûter plus cher. Pour ainsi, vous disposez du droit de bien étudier les offres qui vous sont proposées et de faire concurrencer les établissements financiers avant de signer un contrat qui peut vous engager à long terme. De même, il faut toujours être vigilant face aux annonces de prêts entre particuliers qui peuvent circuler sur le Web et qui ne présentent que des formes d’arnaque ciblant les personnes à situation financière fragile tels que les interdits bancaires.

Liens utiles :

Souscrire un crédit en étant un interdit bancaire est naturellement difficile du moment où les établissements bancaires prennent beaucoup de précautions face à une personne inscrite au fichier national de la Banque de France. Or, aujourd’hui cela n’est plus impossible lorsqu’on peut mettre en garantie un bien immobilier ou tout simplement avoir recours à une société de financement spécialisée ou une association d’aide sociale. L’essentiel dans tout cela est de choisir l’offre la plus avantageuse qui ne participe pas à aggraver la situation de l’endetté. Celui-ci doit également être entièrement conscient de l’engagement de paiement auquel il doit impérativement répondre. Les liens ci-dessous peuvent vous donner des informations complémentaires sur le sujet d’interdiction bancaire et vous orienter vers la solution la plus efficace dans votre situation :

Les réflexions au sujet de " Interdit bancaire : besoin d’argent rapidement "

  1. Écrit par Pauwels :

    Bonjour,
    je suis salarié à temps plein chez le même employeur depuis le 01/08/1979 :
    la mutualité Saint-Michel (Boulevard Anspach, 111-115 à 1000 Bruxelles). J’ai un salaire d’un peu plus de 2000 €/mois. Je souhaite obtenir un prêt d’un montant d’environ 3000 € à 7000 €.
    Je serais heureux si vous pouviez me contacter (Tél: —————).
    Je vous en remercie, Madame, Monsieur.

  2. Écrit par infotun :

    Attention : tenez à ne pas verser aucun montant, notamment pour les frais de dossier, en faveur d’un particulier avant la réception de votre prêt.

    Credimania

  3. Écrit par rilcy :

    Bonjour, je suis salariée je touche 1350 euros et je souhaite faire un petit prêt pour l’achat d’un véhicule d’occasion de 2300 euros si vous pouvez me contacter au plus vite s’il vous plait.

  4. Écrit par lernould :

    Bonjour,
    étudiant dans une école privée et salarié en cdi, plus job complémentaire, je souhaiterai un crédit a hauteur de 7000/8000 euros pour achat immobilier, mais avec un dossier difficile ! (cout de l’école a payé, fini ce mois-ci, plus 165e de crédit pas mois, sur 3 ans !)

    Merci !

  5. Écrit par biarnais monique :

    bonsoir, je suis retraitée de la fonction publique (Préfecture), veuve, sans enfant mes revenus s’élèvent à 2539 euros par mois chiffre correct mais il n’empêche que compte tenu du contexte économique actuel pour faire face à tous les frais, les impôts de tous ordres il faut faire attention d’autant que je n’ai personne pour m’aider, avant qu’il ne soit trop tard je voudrais profiter un peu de la vie et effectuer un long voyage qui m’emmènerait jusqu’au vietnam et pour cela j’aurais besoin d’un prêt de 7.000 euros comprenant outre le voyage la disponibilité d’une trésorerie, pouvez vous me faire une proposition rapidement, MERCI

Laisser un commentaire

NEWSLETTER

  • Newsletter credimania

    Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter de Credimania

    Déjà 530 inscrits !