Credimania » Crédit immobilier » Le prêt hypothécaire

Le prêt hypothécaire

Garantir votre prêt avec une hypothèque est une solution intéressante pour obtenir les meilleures conditions d’emprunt. De même, cela augmente vos chances si vous avez un profil emprunteur à risque ou si vous ne pouvez pas déposer d’autres types de caution. Mais attention, cet engagement coûte de l’argent, et peu dans certaines situations coûter votre bien immobilier. Vous ne pouvez pas alors réussir la gestion de votre crédit si vous ignorez les principes de fonction de cette mise en garantie. Pour faire le point sur ce sujet, lisez bien notre article.

Sommaire :

  • Qu’est-ce qu’une mise en hypothèque ?
  • Comment fonctionne un prêt hypothécaire ?
  • Combien coûte une hypothèque ?
  • L’hypothèque et le rachat de crédit
  • Les principaux avantages et inconvénients

prêt hypothécaire

Qu’est-ce qu’une hypothèque ?

Une hypothèque est tout simplement une garantie personnelle que le demandeur d’emprunt met en contrepartie du prêt auquel il souhaite prétendre. Un bien immobilier est une solide forme de caution qui rassure l’organisme prêteur quant à la récupération de son argent. Et ce, même dans le cas de défaillance ou d’un mauvais débiteur. Emprunter en contrepartie ou offrir votre maison en garantie augmente vos chances d’approbation auprès des banques et sociétés de crédit. Celles-ci deviennent plus confiantes pour l’octroi des sommes demandées devant un solide dossier de crédit.

Même dans le cas où l’emprunteur ne respecte pas la convention du prêt, elles sont rassurées d’être indemnisées pour les pertes. Le bien hypothéqué est aussitôt vendu aux enchères afin que le prix de vente récompense les échéances impayées. Le risque de cette perte de patrimoine est alors à évaluer par le débiteur avant la signature du contrat de prêt.

Une mise en hypothèque, quelles conséquences ?

La mise en hypothèque d’un bien immobilier entraîne plusieurs avantages pour l’emprunteur quant à la négociation de son prêt. Cela inclut l’obtention d’un taux d’intérêt réduit, les possibilités de paiement anticipé, l’accord de montants plus élevés ainsi que des durées de remboursement plus longues. Mais aussi, cela l’encourage à payer ses dettes à l’échéance afin d’éviter de se faire saisir sa maison en cas de manquement.

Sur le plan juridique, une hypothèque donne le droit au prêteur de vendre le bien hypothéqué. Et ce, dans le cas où l’emprunteur manque à ses obligations contractuelles de paiement. Mais cela n’empêche que la plupart des créanciers commencent par le recouvrement amiable de  dettes. Cette étape donne la chance au débiteur de rembourser l’argent dû dans une durée de 30 jours. Sinon, il peut s’occuper lui-même des procédures de la vente du bien. Cela sera évidemment à un prix plus raisonnable que la vente aux enchères. Le recours juridique vient alors au dernier lieu lorsque le prêteur décide de faire appel au Juge de grande instance.

Comment fonctionne un prêt hypothécaire ?

Le prêt garanti par une hypothèque est un produit financier destiné à tous les propriétaires immobiliers afin de leur permettre d’acquérir un crédit. Cela pourrait être un prêt à la consommation ou un prêt immobilier, une réserve d’argent ou un regroupement de dettes. Il s’agit d’une solution intéressante pour lancer de nouveaux projets ou rembourser d’anciens crédits. Le prétendant à ce type de prêt n’est pas appelé à fournir des justificatifs de solvabilité ou de stabilité professionnelle. C’est son patrimoine immobilier qui sert de garantie auprès de son banquier ou organisme prêteur.

Reste à savoir qu’il s’agit d’un type d’emprunt assez délicat, et les institutions bancaires qui s’y spécialisent ne sont pas nombreuses. C’est pourquoi nous vous conseillons de faire jouer la concurrence avant de vous y lancer. N’hésitez pas aussi à demander les offres des sociétés de financement spécialisées. En particulier Cetelem, le leader du prêt hypothécaire en France.

Durée et montant :

Rappelez-vous que ce produit vous aide à sortir de toute mauvaise situation et améliore votre cote de crédit. Vous devez pour ainsi avoir de la discipline nécessaire pour faire face à vos engagements de paiement et éviter toutes les mauvaises surprises. Le recours à ce dispositif exige une bonne compréhension du fonctionnement du contrat qui va vous engager pour des années. De même, le respect des conditions d’éligibilité avant de faire une demande ou un engagement. Reste à savoir que ce type de prêt dit garanti ne peut pas être fait sans argent. C’est-à-dire sans frais annexes tant qu’il s’agit d’un acte qui doit être obligatoirement notifié.

En effet, le montant d’un crédit hypothécaire dépend considérablement de la valeur même de l’hypothèque en question. Il varie souvent entre 50 % et 80 % de la valeur nette de ce bien immobilier (après expertise immobilière). Il peut être à long ou à court terme, mais en général, il ne peut pas dépasser les 25 ans.

Combien coûte une hypothèque ?

Garantir votre crédit avec une mise en hypothèque coûte de l’argent. Et c’est justement pour cette raison que la plupart de personnes emprunteuses préfèrent trouver d’autres cautions avant de tenter l’hypothèque. N’oublions pas d’abord qu’il s’agit d’un acte juridique qui doit être obligatoirement rédigé par un notaire. Ce dernier, après avoir notarié l’acte, doit l’enregistrer au service de la publicité foncière. Il demande alors des honoraires qui incluent sa propre commission et le coût d’inscription de l’hypothèque au Fichier immobilier. Reste à savoir que pendant la durée de remboursement, si on veut payer par anticipation, la mainlevée de l’hypothèque est obligatoire. Mais attention, cette étape est aussi coûteuse.

Les frais d’enregistrement d’une hypothèque :

Pour enregistrer un bien immobilier mis en hypothèque, il faut d’abord s’acquitter des émoluments du notaire. Cette commission est calculée à hauteur de 0.326 % TTC du montant du prêt et majorée d’un montant fixe de 131.062 €. Ensuite, le service de la publicité foncière demande une taxe d’environ 0.715 % les sommes garanties. La personne emprunteuse doit aussi payer une contribution de sécurité immobilière qui coûte 10 % de la valeur du bien. Cette contribution sert à rémunérer le chef de service du bureau des hypothèques. Ainsi, plus la valeur du bien immobilier est importante, les frais liés à l’hypothèque seront plus considérables.

Les frais de mainlevée :

Un propriétaire peut vendre son bien hypothéqué avant la fin du crédit et peut donc payer le capital restant dû par anticipation. Et ce, au moins un an avant la dernière échéance et avec l’acceptation du créancier. Mais dans cette situation, il faut faire une mainlevée hypothécaire qui doit être établie par un notaire. Son calcul dépend des sommes empruntées au départ et inclut les éléments suivants :

  • Les honoraires du notaire majorés d’une TVA de 20 %.
  • Les droits de radiation du bien de la liste des hypothèques.
  • Les différents frais liés aux opérations administratives.

Le prêt hypothécaire et l’obtention d’un rachat de crédit :

La gestion de vos dettes excessives liées à vos différents prêts peut être optimisée grâce à un rachat de crédit garanti par une hypothèque. Payer plusieurs créanciers à la fois pousse les débiteurs à rencontrer des difficultés budgétaires afin de s’acquitter de leurs obligations. Cela les conduit alors à supporter des taux d’intérêt plus élevés et des conditions d’emprunt moins favorables. Or, rembourser en utilisant un prêt garanti vous donne l’occasion de racheter toutes vos dettes existantes et d’empêcher leur augmentation. L’emprunteur peut dans ce cas accéder à une modalité de paiement établie sur une échéance adaptée à sa situation. Il est désormais appelé à gérer une seule mensualité en faveur d’un créancier unique.

En mettant en garantie son bien immobilier, le prétendant au rachat de crédit trouve plus de chances pour que sa demande soit acceptée. Et ce, même s’il rencontre des situations financières difficiles comme le licenciement d’un travail temporaire ou le fichage bancaire. Cela lui permet d’avoir une réserve d’argent rapide pour couvrir la totalité de ses dettes et bénéficier d’un taux d’intérêt préférentiel.

Dans quel cas garantir un rachat de crédit avec une hypothèque ?

Pour vous rassurer de la rentabilité réelle de votre regroupement de prêts, vous devez être sûr de votre capacité de paiement à l’échéance. Dans le cas contraire, vous ne pourrez pas éviter la confiscation de votre garantie hypothécaire. Ayez recours à un spécialiste de gestion de dettes. Il saura comparer les différentes offres d’organismes de crédits et choisir celle qui vous convient le plus. Avoir de l’assistance financière vous aidera aussi à évaluer votre situation financière actuelle. Vous saurez les besoins et les habitudes de dépenses que vous devez adapter et découvrez les conditions de paiement qui vous conviennent.

Des outils de simulation et de comparaison de crédit hypothécaire sont disponibles en ligne. Ils vous aident à mieux contrôler l’efficacité de vos choix. Sinon, nous vous conseillons d’avoir recours à un courtier spécialisé en rachat de crédit hypothécaire. C’est la meilleure personne qui pourra se charger de toutes les procédures de demande et de négociation à votre place.

Les principaux avantages et inconvénients :

Un prêt hypothécaire est un excellent moyen pour gagner de la confiance de votre créancier et obtenir rapidement l’argent que vous visez. Quel que soit le partenaire financier que vous allez choisir, une banque ou une société spécialisée, vous allez mettre votre patrimoine immobilier en garantie pour l’obtention du financement souhaité. Cela réduit les risques de non-paiement pour votre prêteur et augmente les chances d’acceptation de votre demande. Pour la plupart du temps, le taux d’intérêt appliqué à ce type de prêt garanti est avantageux. Il dépend en grande partie de la qualité du dossier que vous présentez et de la valeur de votre patrimoine. Il est évident qu’avec un dossier solide, vous parvenez à bénéficier d’un taux réduit jusqu’à 3 % de votre prêt.

Les inconvénients de l’hypothèque :

Les inconvénients de la mise en hypothèque se manifestent surtout du côté de l’emprunteur qui doit dès le départ payer une somme importante d’argent. Et ce, pour enregistrer l’hypothèque et pouvoir obtenir le crédit sollicité. Ensuite, personne ne pourra prévoir les aléas de la vie. Une baisse soudaine ou importante dans sa capacité de paiement est capable de déséquilibrer son budget et de l’empêcher de payer ses mois à l’échéance. Dans ce cas, le bien immobilier mis en hypothèque sera vendu afin de solder le capital restant dû. Pas comme tous les autres emprunts, un crédit hypothécaire pourra vous faire perdre votre maison. Cet engagement est à risque si vous ne savez pas le gérer de la manière la plus optimale. Vous faire accompagner par un professionnel financier peut par contre optimiser la gestion de votre crédit hypothécaire.

Laisser un commentaire