Credimania » Obtenir un crédit » Comment avoir une carte de crédit pour interdit bancaire ?

Comment avoir une carte de crédit pour interdit bancaire ?

Un particulier ayant contracté de multiples crédits sans les avoir payés à temps, ou un autre ayant émis un chèque sans provision ou abusé de l’utilisation de sa carte de crédit se trouve naturellement dans une situation d’interdiction bancaire. Cette expression est communément utilisée afin de désigner toute personne listée sur l’un des fichiers les plus importants de la Banque de France, à savoir le Fichier des Incidents de remboursement des Crédits aux Particuliers (FICP) et le Fichier Central des Chèques (FCC) pour une durée allant de cinq à huit ans.

Ceci étant confirmé, nous tenons à vous informer que les banques et les organismes de financement sont systématiquement informés par les listes des dernières inscriptions. Or, une inscription au FICP ou au FCC entraîne certainement des sanctions un peu lourdes comme l’impossibilité de prétendre à de nouveaux emprunts, de payer avec ses moyens usuels (chéquier et carte de paiement), et par conséquent d’avoir à sa disposition une carte de crédit.

Sommaire :

Cartes de crédit refusées pour interdit bancaire :

Pareil à l’obtention d’une carte de crédit classique qui est une opération presque impossible pour une personne listée sur les fichiers de la Banque de France (FCC ou FICP), avoir une carte de crédit en magasin en tant qu’interdit bancaire ne peut pas être effectué avant défichage. C’est-à-dire avant remboursement intégral des sommes dues. Il faut d’abord régler les incidents de paiement dans le cas d’inscription due au surendettement, mais aussi les chèques émis sans provision dans le cas d’inscription due à une fraude. C’est uniquement de cette manière qu’il puisse accéder de nouveau à ces cartes de crédit délivrées par les grandes enseignes de distribution comme Carrefour Market, Cora, Auchan, But, Fnac, conforama, PASS, Ikea, Maison de Leroy Merlin, etc.

En effet, tous les organismes financiers partenaires se montrent jusque-là assez vigilants face à un « mauvais payeur ». Celui-ci est naturellement exclu de leur cercle d’offres de crédit renouvelable qui peut fragiliser davantage sa situation bancaire précaire. Ainsi, quoiqu’elles soient plus faciles et plus rapides à obtenir que les crédits bancaires, les cartes en magasin sont rarement attribuées avant vérification de solvabilité ou sans justificatifs. Les personnes étant en interdiction bancaire doivent d’abord récupérer leur crédibilité auprès de leurs banques afin de se réintégrer dans leur cercle classique d’outils usuels de paiement.

Carte de retrait pour interdit bancaire :

Le chéquier et la carte bancaire sont les moyens les plus usuels et les plus rapides pour qu’un particulier puisse payer ses achats au quotidien. Cela confirme alors la précarité de la situation dans laquelle peut se retrouver une personne inscrite au FICP ou au FCC n’ayant plus accès à une carte de crédit, voire dans certains cas à une carte de paiement. Toutefois, les banques en France ont pu trouver une solution plus sécurisée afin que ces personnes n’abusent plus de leurs cartes, mais continuent quand même à avoir accès aux liquidités.

Nous parlons particulièrement des cartes de retrait qui permettent à leurs utilisateurs d’effectuer des retraits rapides d’argent liquide dans les distributeurs automatiques de billets et dans les guichets de banques. Comme leur nom l’indique, on ne peut pas régler des achats auprès des commerçants ou sur Internet via une carte de retrait. Important à savoir également que chaque banque limite, à titre de sécurité, le montant maximum des retraits autorisés pour chaque opération sur une durée de sept jours calendaires, et ce selon un plafond bien déterminé. Ensuite, vu les services limités auxquels elle donne accès, les cotisations appliquées à une carte de retraits sont inférieures à celles d’une carte de paiement classique par exemple.

Important : déterminez avec votre banque le montant de retrait hebdomadaire autorisé. Cela vous permet une gestion optimale de vos dépenses en fonction de vos besoins et de votre argent liquide disponible.

Carte de débit à autorisation systématique :

Nous allons voir tout au long de notre guide qu’il existe actuellement plusieurs types de cartes pour interdit bancaire, comme celle de débit à autorisation systématique. Le principe de fonctionnement de cette carte de paiement est simple dans la mesure où le solde du compte est systématiquement vérifié à chaque tentative de paiement ou de retrait d’argent. Ainsi, aucune opération ne pourra être accomplie avec succès dans le cas où le solde sur le compte courant est insuffisant. Cela empêche une personne fichée à la banque de France de se retrouver à découvert ou de mal gérer ses dépenses. Il s’agit alors d’un moyen de paiement très sûr pour une banque et pour son client.

Toutefois, nous voulons vous informer que ce type de carte bancaire peut ne pas être accepté par certains automates, notamment dans les stations d’essence, les parkings et les péages d’autoroutes. Elles sont plutôt utilisées afin de payer les frais d’hôtel ou le billet d’avion, pour régler certains achats chez les commerçants et sur Internet, ou pour payer une location de voiture par exemple.

La carte bleue Visa Electron :

Visa-ElectronC’est une carte à débit immédiat destinée exclusivement pour les clients présentant un risque de paiement pour leur banque (des clients ayant eu l’expérience du surendettement ou du fichage bancaire par exemple). Avec chaque opération d’achat, une demande d’autorisation systématique est pratiquée sur le compte courant afin de vérifier s’il s’agit d’un solde créditeur ou pas. Mais aussi afin de vérifier que le plafond de retrait appliqué par la banque n’est pas encore atteint. On parle désormais d’une carte à débit immédiat dans la mesure où le compte du titulaire est obligatoirement consulté avant acceptation du débit.

En effet, la carte bleue Visa Electron, est comme toutes les cartes bancaires classiques, donne accès à plusieurs opérations de paiement en France (réseau carte bancaire) comme à l’étranger (réseau international Visa). Vous bénéficiez alors d’une carte qui vous permet de mieux gérer vos dépenses sans dépasser votre budget et qui vous donne accès à un réseau international pour vos achats et retraits. En outre, quoique son plafond soit généralement bas, il vous est toujours possible de négocier un plafond plus élevé avec votre banquier.

La carte Réalys de la Banque Postale :

L’une des cartes bleues les plus fiables et les plus sérieuses dans sa gestion est celle proposée par la Banque Postale : la carte Réalys. Avec jusqu’à 300 € de paiement maximum par semaine et jusqu’à 800 € de retrait maximum sur 7 jours glissants, vous pouvez idéalement maîtriser votre solde sans aucun risque de dépassements ou de découverts. Comme susmentionné, vous ne pouvez pas effectuer des dépenses qui dépassent le montant disponible sur votre compte grâce à un contrôle systématiquement effectué avec chaque opération. Intéressant à savoir au final que la carte Réalys est uniquement disponible en débit immédiat, elle est accessible après ouverture de compte à la Banque Postale.

La carte Mastercard Maestro :

MaestroLa dénomination change, mais il s’agit toujours du même principe de fonctionnement. Certaines banques incluent la carte Visa Electron dans la gamme de ses cartes de débit à autorisation systématique, certaines d’autres vous proposent une Mastercard Maestro. Mais au final, vous avez entre les mains une carte bancaire qui vous autorise à maîtriser vos dépenses en France et dans le monde entier, car Maestro s’assure à chaque utilisation que le compte courant est suffisamment alimenté. Idéale pour les particuliers inscrits sur les fichiers de la Banque de France puisqu’elle présente un moyen alternatif aux chèques.

Comme toutes les autres cartes à interrogation systématique, la Maestro ne peut pas être utilisée pour certains paiements comme dans les péages d’autoroutes, les agences de location de voitures ou les stations essence. L’interrogation de la banque pour savoir si le solde dans le compte lié à la carte est suffisant pour l’opération prend du temps qui peut rendre compliquée l’utilisation de cette carte.

La carte V-Pay :

visa_vpayUne carte de retrait et de paiement à débit immédiat, la carte V-Pay à autorisation systématique vérifie le solde bancaire disponible avant chaque opération de transaction afin de protéger son utilisateur de se retrouver à découvert. Une personne fichée à la Banque de France peut y trouver un moyen idéal pour gérer son budget d’une manière plus étudiée, que cela soit en France ou à l’étranger : tous les paiements et les retraits sont acceptés dans la limite du plafond autorisé.

En outre, la Société Générale est l’un des grands enseignes qui propose ce type de cartes à autorisation systématique en y associant les avantages suivants :

  • Un plafond de retrait et de paiement personnalisable en fonction des besoins du client. À savoir jusqu’à 3 050 € par période de 7 jours en retrait et jusqu’à 15 300 € par mois en paiement.
  • Des transactions sécurisées qui ne présentent aucun risque de fraude grâce à un code de sécurité à usage unique associé à chaque carte.
  • Une réduction de 50 % sur le coût de la carte (soit 2.83 €/mois) pour les clients âgés de 12 à 24 ans.

Les cartes prépayées :

Il est rare désormais qu’une banque étant informée de l’inscription de son client au FICP ou au FCC d’accepter de lui accorder une carte de crédit ou de lui autoriser une demande de découverts, quoiqu’il n’existe pas un texte légal qui peut l’interdire. Il est, en effet, légitime à un organisme prêteur de se montrer craintif face à un client faisant preuve de mauvais paiements au passé, même en ce qui concerne l’octroi d’une carte bancaire plafonnée (habituellement dans la limite de 2 500 €/an). Cependant, il existe toujours des solutions pour qu’une personne interdite bancaire puisse décrocher une carte de paiement, dont notamment les cartes prépayées.

Un moyen de paiement électronique et international, les cartes rechargeables présentent l’une des solutions les plus fiables étant fréquemment utilisées en France ces dernières années. Ces cartes peuvent servir de régler tout type d’achat auprès des commerçants, même en ligne, en fonction du montant qui y est inscrit. Inutile alors d’avoir un compte bancaire pour en avoir une, ensuite, une carte prépayée est anonyme, c’est-à-dire elle ne porte pas le nom de son titulaire. Convenable pour une personne interdite bancaire qui peut l’obtenir directement dans les grandes surfaces, au guichet de n’importe quelle banque, auprès d’un buraliste agréé, chez un point services ou chez certains commerçants, sans vérification de solvabilité.

La carte prépayée de la Banque Postale :

Utile au quotidien, sécurisée et simple à obtenir, la carte prépayée de la Banque Postale est l’une des alternatives de paiement possibles pour les personnes fichées à la Banque de France. Soumise à un plafond hebdomadaire maximal de retrait, elle permet de mieux gérer le budget et les dépenses et de ne plus avoir accès aux découverts. En effet, comme toutes les autres cartes prépayées, son fonctionnement est assez simple. Il suffit d’avoir un compte courant dans la Banque Postale ou dans un autre établissement bancaire. C’est depuis ce compte que vous pouvez par la suite recharger votre carte d’un montant n’excédant pas 1 500 € afin d’effectuer vos opérations de retrait d’argent liquide et d’achat auprès des commerçants en France et à l’étranger. Le chargement initial minimal étant de 20 €.

Vous ne pouvez pas, cependant, dépasser les sommes que vous avez versées sur votre carte (pas plus de 1 500 € sur 30 jours glissants). Ensuite, vous pouvez consulter les transactions que vous avez à chaque fois effectuées sur votre compte personnel de gestion ayant votre identifiant et votre mot de passe. Cerise sur le gâteau : la Banque Postale vous alerte par SMS (dans la limite de 2 SMS/mois) à chaque fois que votre solde est inférieur ou égal à 10 € afin de recharger immédiatement votre compte courant. Les opérations de rechargement sont 100 % gratuites, quel que soit le montant de votre recharge.

La carte prépayée Veritas :

Il s’agit d’une carte pré-créditée sans engagement, sans avoir besoin d’un compte bancaire elle permet de dépenser uniquement le solde disponible, sans aucun risque de dépassement. La carte prépayée Veritas est accessible à tous, retraités, salariés, étudiants, sans emploi, et surtout interdits bancaires. Elle permet de régler tous vos achats en France, sur Internet et à l’étranger. Similaire à une carte bancaire classique, elle autorise l’accès à tous les services bancaires essentiels dans la limite du plafond choisi. Trois plafonds de rechargement mensuel maximum étant autorisés en fonction de votre carte : Basic jusqu’à 2 500 €, Classic jusqu’à 10 000 € et VIP jusqu’à 25 000 €.

En effet, avec votre carte prépayée Veritas, vous pouvez effectuer les opérations suivantes :

  • Retrait d’espèces dans les distributeurs de billets affichant la marque d’acceptation MasterCard.
  • Dépôt d’espèces de 300 000 points de vente en Europe et en Afrique du Nord.
  • Paiement d’achats auprès des commerçants affichant la marque d’acceptation MasterCard et sur Internet.
  • Réception immédiate et facile de virement, de salaire ou de commissions de services.
  • Paiement de factures par virement national et international avec gestion complète en ligne grâce à un accès personnel sécurisé.

La carte prépayée Neocash :

Neocash MasterCard est une carte de paiement qui vous permet de régler vos achats auprès de plus de 32 millions de commerçants en France et dans le monde. Elle permet également de retirer, d’une manière facile et sécurisée, de l’argent en espèces dans plus de 2 millions de guichets et distributeurs de billets MasterCard. En effet, disponible dans les points services, les bureaux de tabac et sur le Web, cette carte de paiement ne demande pas nécessairement l’ouverture d’un compte courant.

Idéale pour les interdits bancaires, cette carte favorise une meilleure gestion des dépenses par rapport à un budget plafonné. Prépayée et rechargeable, elle permet de déterminer le montant crédité et qui ne peut pas être dépassé lors des opérations bancaires usuelles : paiement ou retrait. Ensuite, chaque détenteur de la carte Neocash est en mesure de contrôler lui-même ses dépenses en consultant l’historique de ses transactions en temps réel directement sur Internet en se connectant au site suivant : www.neocash.fr. Ensuite, il s’agit d’une carte assez personnelle et indépendante dans la mesure où elle ne peut être utilisée que par une seule personne, celle qui détient son unique code confidentiel.

La carte prépayée Nickel :

Parmi les cartes adaptées aux interdits bancaires étant les plus utilisées en France est la carte prépayée Nickel. Associée à un compte accessible à tout le monde auprès des bureaux de tabac agréés, elle permet d’effectuer des achats en France et à l’étranger dans la limite d’un plafond de 1 500 € par 30 jours glissants, mais aussi des retraits dans la limite de 300 € par 7 jours glissants. Quelle que soit l’opération à effectuer, le compte Nickel est à chaque fois interrogé afin de vérifier la présence du montant nécessaire. Or, dans le cas contraire, aucune transaction ne pourra être faite avec succès !

Pour ouvrir un compte Nickel et obtenir votre carte qui n’est pas nominative, il suffit de trouver le buraliste habilité à l’ouverture de ce compte, puis de présenter les pièces justificatives suivantes : une carte d’identité ou d’un passeport français ou de l’Union Européenne. Votre carte bancaire Nickel sera activée immédiatement. Le lien suivant affiche une vidéo explicative sur la façon la plus rapide pour obtenir cette carte :

Carte de crédit à l’étranger :

Afin de pouvoir utiliser leurs moyens de paiement usuels que les banques françaises peuvent refuser (le chéquier et la carte de crédit), les personnes listées sur les fichiers de la Banque de France peuvent trouver des solutions meilleures auprès des institutions bancaires étrangères. Comme nous avons déjà vu, ces personnes ayant rencontré des incidents de remboursement au passé ou ayant émis des « chèques en bois » peuvent obtenir de leurs banques des cartes de paiement limitées et sans autorisation de découverts.

Cependant, en ayant recours à des banques à l’étranger, notamment en Suisse et en Belgique, elles peuvent faire mieux : ouvrir un compte courant, avoir une carte de crédit et prétendre pour un nouvel emprunt. Il suffit de se rendre dans le pays étranger, rencontrer le conseiller bancaire concerné et se faire remettre ses moyens de paiement en personne (chéquier et carte de crédit). Parmi les banques les plus populaires dans la gestion des comptes courants de personnes non-résidentes, nous avons choisi pour vous l’ING Belgium.

Comment ouvrir un compte dans une banque étrangère ?

ing-belgiquePour pouvoir vérifier si l’ouverture du compte est possible dans l’ING Belgium, la personne interdite bancaire en France peut demander au préalable un questionnaire et le renvoyer (par e-mail) après l’avoir rempli de la manière la plus complète possible. Après réception et analyse de ce document, la banque reprendra contact avec son futur client. Et en cas d’avis favorable, la présence de celui-ci dans ses bureaux est indispensable pour l’ouverture du compte.

Les documents requis à l’ouverture d’un compte courant sont les suivants :

  • Une carte d’identité ou un passeport en cours de validité.
  • Une preuve officielle d’adresse légale (notée sur le passeport, la carte d’identité, permis de conduire, certificat de résidence venant de l’administration communale, ambassade, bureau des taxes, etc.).

Les frais de gestion pour un compte non-résidents sont de 30 euros par an et comprennent les services suivants :

  • Ouverture d’un compte courant.
  • Un livret d’épargne.
  • Une carte de débit MAESTRO.
  • Un accès illimité à Home Bank.

À noter que l’obtention d’une carte de crédit ne sera possible que sous certaines conditions.

Conditions d’obtention d’une carte de crédit chez ING Belgium :

Pour un client non-résident, ING Belgium demande que le compte soit actif depuis au moins 6 mois avant de pouvoir demander une carte VISA. Par compte actif nous voulons signifier que le client doit avoir effectué des transferts réguliers au départ de son propre compte français afin d’approvisionner le compte belge.

Ensuite, étant donné que la banque n’offre aucune carte de crédit à débit direct, elle demande à ses clients non-résidents de bloquer une somme correspondant à 3 fois le plafond de la carte VISA à titre de garantie (pour une carte VISA de 1250 euros par exemple, il faut bloquer 3750 euros). Cet argent restera bloqué sur un compte au nom du client pour toute la durée de vie de sa carte de crédit.

Laisser un commentaire

NEWSLETTER

  • Newsletter credimania

    Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter de Credimania

    Déjà 530 inscrits !