Credimania » Obtenir un crédit » Votre crédit refusé, quoi faire ?

Votre crédit refusé, quoi faire ?

Financer votre projet personnel par un crédit bancaire, cela paraît être une solution intéressante. Si vous avez monté votre dossier et que vous attendez l’acceptation de votre prêteur, sachez que ceci n’est pas systématique. Vous pouvez recevoir un avis défavorable quant au dépôt de votre demande. Mais cette situation ne peut pas passer sans raison ni solutions possibles. Trouvez alors des réponses concrètes sur l’ensemble de vos questions sur le sujet en suivant notre article.

Sommaire :

  • Est-il possible de refuser ma demande de prêt ?
  • Pour quels motifs mon crédit bancaire pourrait-il être refusé ?
  • Que fait la banque avant de refuser mon prêt ?
  • Quelles sont les solutions et les démarches à suivre ?

prêt refusé

Est-il possible de refuser ma demande de prêt ?

Monter un dossier de demande d’emprunt solide, c’est naturellement la première condition pour garantir l’avis favorable de votre banquier. Ensuite, vous devez fournir les justificatifs requis et répondre à toutes les conditions d’éligibilité au crédit auquel vous prétendez. Les procédures d’octroi paraissent être moins fermes avec les sociétés de financement spécialisées. Alors que pour les garanties de solvabilité et de stabilité salariale, les exigences restent similaires. Or, quoique vous soyez éligible au crédit que vous visez, l’obtenir n’est pas toujours une chose certaine. Il n’est pas rare que vous soyez surpris par une réponse négative. Dans tous les cas, que cela soit de votre côté ou de celui de votre organisme prêteur, un motif de refus existe.

Dans certains cas, le refus d’une demande de crédit ou d’autorisation de découvert est prévu d’avance. En particulier, pour les personnes inscrites aux fichiers de la Banque de France (FICP ou FCC), celles qui manquent de stabilité bancaire ou professionnelle et qui n’ont pas d’apport personnel ou de caution. Ensuite, il existe certains produits bancaires inadaptés à la capacité d’endettement de certains débiteurs. Alors, l’acceptation de leur demande de prêt se transforme rapidement en véritable embarras financier qui menace leur sérénité budgétaire.

Dois-je être informé par le motif de mon refus ?

Absolument pas, votre banquier n’est pas obligatoirement tenu de vous informer de la raison pour laquelle il a refusé votre demande de crédit ou d’autorisation de découvert. Or, bon à savoir cher emprunteur, que nous vous conseillons de choisir les banques que les sociétés de crédit qui sont les plus vigilantes quant à votre taux d’endettement et votre capacité de remboursement. Uniquement ces derniers peuvent vous proposer plus de sérénité et de sécurité tout au long du cycle de vie de votre emprunt. Autrement, si votre prêteur néglige de vérifier vos antécédents bancaires, c’est que vous allez inévitablement subir une tentative d’arnaque au crédit. Sinon, vous allez vous acquitter d’un taux d’intérêt abusif.

Pour quels motifs mon crédit bancaire pourrait-il être refusé ?

 

Il n’est pas rare que votre banquier ou organisme prêteur refuse de vous accorder le prêt que vous sollicitez. Il n’est pas également obligé de vous donner les bonnes raisons qui motivent sa décision. Mais, vous pouvez toutefois lui demander les motifs du refus de votre dossier de demande de crédit ! C’est pourquoi nous avons sélectionné pour vous les raisons principales qui pourraient être à l’origine de cette décision.

Vous avez un profil emprunteur à risque :

Rien n’est plus démotivant pour un banquier lors de l’étude de votre demande de prêt que le manque de confiance qu’il pourrait vous accorder. En particulier, si vous ne faites pas preuve de solvabilité. Un travailleur avec un contrat à durée déterminée (CDD), un chômeur, un licencié de son emploi, un interdit bancaire, un surendetté, une personne ayant un litige en cours avec une banque présentent les profils les plus risqués.

L’inadéquation entre le crédit et vos disponibilités financières :

De nombreuses sociétés de financement mettent à la disposition de leurs clients des outils de simulation et de calcul gratuits en ligne. Cela leur permet de s’assurer de l’adaptation de leurs capacités financières avec les conditions du prêt dont ils souhaitent bénéficier. Cela leur permet aussi de faire des calculs exacts de leur taux d’endettement. Nous vous conseillons alors d’utiliser ces outils disponibles sur le Web afin d’éviter le manquement à vos paiements aux futurs. Tant mieux pour vous, bénéficier d’un crédit auquel votre capacité de remboursement est insuffisante est impossible.

Vous n’avez pas un apport personnel :

La participation de l’emprunteur dans les crédits à montant important et à durée de paiement rallongée sur des années est requise. Cependant, si vous ne possédez pas le capital demandé, une hypothèque ou une garantie, vous ne pouvez pas participer dans le financement de votre investissement. Ainsi, les chances d’acceptation de votre demande sont plutôt minimes.

Vous faites le mauvais choix de crédit :

Il est convenu de savoir que votre demande de crédit immobilier refusée peut être facilement consentie pour un microcrédit ou un prêt à la consommation d’un montant inférieur. Cela vous convient parfaitement pour payer des factures arriérées, réaliser des travaux d’amélioration environnementale et financer les frais de scolarité ou de déménagement. L’essentiel étant de connaître les caractéristiques du prêt promis (montant, durée et taux annuel effectif global). Pensez aussi à vous assurer que cela coïncide avec votre budget afin de bien gérer vos finances en conséquence.

Que fait la banque avant de refuser mon prêt ?

D’habitude, après chaque réception de demande de crédit, la banque vérifie certains points fondamentaux à l’octroi des sommes sollicitées. Cela concerne en premier lieu les ressources personnelles du prétendant, ses charges et dettes en cours et sa situation professionnelle. Un dossier qui contient les justificatifs de l’état civil et financier de l’emprunteur accélère normalement les démarches. Un autre point est à vérifier par toutes les banques et les sociétés de crédit est le fichage bancaire. Ces établissements consultent les fichiers de la Banque de France afin de vérifier la situation de son client. S’il est inscrit sur le FICP par exemple, obtenir un avis favorable concernant sa demande de crédit est la mission d’un galérien !

Quel est le délai d’obtention d’un crédit ?

Cela dépend de la nature même du prêt demandé. Un crédit immobilier demande bien plus de temps pour être accordé qu’un simple microcrédit. Mais d’une manière générale, le délai d’accord ou de refus d’un prêt à la consommation ne dépasse pas 2 à 3 semaines. Une période qui suffit pour l’étude minutieuse du dossier de demande et de la situation du prétendant. Si le prêteur accepte enfin d’accorder son argent, il doit envoyer son offre précontractuelle à l’emprunteur concerné. Cette offre permet de donner une idée détaillée sur sa proposition de crédit étant faite selon le profit et les besoins du demandeur. Dans le cas contraire, le prêteur doit informer l’emprunteur de son refus. Il est cependant libre de lui présenter ses bonnes raisons, sauf dans le cas où il s’agit d’un fichage bancaire.

Quelles sont les solutions et les démarches à suivre ?

Être informé de la non-acceptation de votre demande d’emprunt peut dans certaines circonstances présenter un véritable problème. En particulier, lorsqu’il s’agit d’un besoin d’argent en urgence pour faire face à une difficulté financière temporaire. De même si vous voulez éviter une situation de surendettement. Dans ces cas-là, nous tenons à vous rappeler que vous devez suivre les démarches et les solutions qui pourraient vous aider à convaincre votre banquier.

Faire jouer la concurrence entre plusieurs prêteurs :

D’abord, il ne faut jamais perdre d’espoir, tentez plus qu’une seule offre et surtout faites jouer la concurrence entre les établissements de crédit. En effet, les critères d’obtention d’un crédit auprès de votre banque ne sont pas systématiquement les mêmes chez une banque concurrente. De même en ce qui concerne une société spécialisée dans l’octroi du même produit financier. Cela demeure toujours vrai au niveau des risques et des cautions. En outre, n’hésitez pas à détecter vous-même les points faibles de votre dossier en vérifiant les points suivants :

  • L’insuffisance des pièces justificatives.
  • Vos antécédents bancaires douteux.
  • Une éventuelle inscription au FICP.
  • L’insuffisance de vos ressources personnelles.
  • Vos dettes en cours.
  • Des rejets multiples pour le même dossier de demande.

Utiliser votre patrimoine immobilier :

Vous pouvez augmenter vos chances d’approbation par la mise en place d’une garantie solide telle que la mise en hypothèque d’un patrimoine ou d’un bien immobilier. Cela vous permet sans doute de faire preuve de votre bonne volonté de paiement. Une hypothèque vous donne le privilège par rapport aux autres prétendants. Autrement vous pouvez toujours vous faire aider par un courtier spécialisé qui fera à votre place la simulation de vos capacités d’endettement. C’est la personne capable de vous orientera vers l’offre la plus intéressante selon votre situation. De même, un courtier financier détectera rapidement les failles de votre dossier et vous trouvera les solutions appropriées.

Laisser un commentaire

NEWSLETTER

  • Newsletter credimania

    Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter de Credimania

    Déjà 530 inscrits !