Credimania » Rachat de crédit » Votre rachat de crédit refusé, que faire ?

Votre rachat de crédit refusé, que faire ?

Vous venez de déposer votre demande de regroupement de dettes, mais vous étiez refusé par votre banque ? Ceci n’est pas rare, car l’acceptation de votre dossier n’est pas systématique. L’organisme financier a ses bonnes raisons pour avoir pris cette décision. L’essentiel pour vous est de connaître les points faibles de votre dossier. C’est ainsi que vous pouvez choisir le recours convenable selon votre situation. Alors, pour mieux vous renseigner sur ces étapes, suivez notre article.
rachat de prêt refusé
Sommaire :

  • Quels sont les principaux motifs pour refuser un rachat de crédit ?
  • Que faire suite au refus de mon regroupement de dettes ?
  • Est-il nécessaire de recourir à un courtier spécialisé ?

Quels sont les principaux motifs pour refuser un rachat de crédit ?

Il ne faut jamais penser que toutes les demandes de rachat de crédit doivent être obligatoirement acceptées. L’établissement financier, lors de l’étude personnalisée du dossier, peut trouver des motifs nécessaires pour le refuser. Le demandeur doit d’abord répondre aux critères d’attribution de la banque choisie. Ensuite, il doit bien vérifier sa situation financière et professionnelle avant de prétendre au dispositif. De toutes les manières, la banque n’est pas tenue de justifier sa décision, sauf parfois dans le cas du fichage bancaire.

Inscription au FICP :

L’une des raisons du refus d’une demande de rachat de prêts est l’inscription au Fichier national des incidents de paiement (FICP). Géré par la Banque de France, ce fichier est mis à jour à chaque nouveau fichage bancaire. Pour cette raison, il est toujours consulté par les organismes financiers avant l’octroi d’un nouvel emprunt. Il mentionne les personnes en situation de surendettement ou de faillite personnelle. De  même, les emprunteurs ayant commis des incidents de remboursement pendant au moins deux mensualités consécutives. Cette situation ne rassure donc pas les organismes prêteurs qui refusent de prêter leur argent à des « personnes à risque ». Sortir du fichage bancaire est cependant la seule solution possible pour emprunter de nouveau.

Critères d’acceptation non respectée :

Face à la grande vigilance des banques quant à la solvabilité de ses clients, un emprunteur doit vérifier ses droits d’accès aux produits bancaires avant d’y prétendre. Bon à savoir alors que chaque banque a ses propres critères d’octroi de crédit. Et c’est pour cette raison que votre demande peut être refusée par votre banque, mais acceptée par sa concurrente. Mais, certaines conditions sont communément partagées par tous les organismes de crédit. Nous parlons notamment du :

  • Critère de l’âge.
  • La capacité de paiement.
  • Le montant de dettes en cours.
  • La stabilité professionnelle.

Taux d’endettement trop élevé :

Emprunter au-delà de sa capacité de paiement fait bien hésiter votre banquier avant d’accepter de vous accorder un nouveau prêt. C’est normal puisque le taux d’endettement joue un rôle important dans le calcul du montant prêté et des mensualités. Ensuite, l’opération du rachat de crédit ne peut pas atteindre ses objectifs avec un taux qui dépasse les 33 %. C’est quasiment impossible de retrouver le souffle avec ce tant de charges. La situation financière est dans ce cas bien compliquée avec un reste à vivre très modeste. La plupart des organismes financiers n’acceptent pas les dossiers qui portent ce type de profil d’emprunteur.

Que faire suite au refus de mon regroupement de dettes ?

Comme déjà dit, il n’est pas rare que votre organisme financier refuse votre demande de regroupement de dettes. Mais que faire si vous en avez vraiment besoin ? Vous voulez certainement alléger votre charge mensuelle afin de mieux gérer vos paiements à l’échéance. Cela vous permettra de retrouver la sérénité de votre budget et d’en optimiser la gestion. Sachez alors qu’il existe toujours de bonnes solutions pour retrouver votre bien-être financier !

Ne lâchez pas prise :

Votre dossier de rachat de prêts refusé, ne dramatisez surtout pas. Vous pouvez frapper à d’autres portes et déposer votre dossier auprès d’autres banques concurrentes. Ensuite, il est vivement conseillé de faire jouer la concurrence entre les établissements financiers. Il n’y a pas que les banques auxquelles vous pouvez avoir recours. Les sociétés de crédit peuvent aussi racheter vos dettes avec un taux assez préférentiel. Sollicitez aussi les sociétés spécialisées dans certains types de rachat de crédit selon vos besoins (consommation, immobilier…). Celles-ci sont bien habilitées à traiter les dossiers délicats et compliqués.

Reconstituez votre dossier de demande :

Il faut absolument détecter les failles de votre dossier qui sont à l’origine du refus de votre demande. Si vous avez omis de joindre des pièces justificatives nécessaires, alors ajoutez-les. Respectez les délais de validité des documents demandés et n’envoyez pas des bulletins de salaire ou des relevés bancaires de plus de 3 mois. Ensuite, vous pouvez optimiser votre dossier avec un contrat de travail en CDI, la caution d’un co-emprunteur ou par une solide garantie. Sachez aussi que plusieurs critères peuvent évoluer avec le temps, en particulier votre situation professionnelle.

Régularisez votre situation financière :

Si votre dossier est refusé parce que vous êtes fiché bancaire, il faut alors régulariser la situation. Si vous parvenez à verser les fonds nécessaires à vos créanciers, vous obtenez votre défichage dans 1 à 2 mois. De cette manière, vous n’êtes plus inscrit au FICP et vous retrouvez votre droit d’accès aux prêts bancaires. Si vous êtes propriétaire de votre logement, cela vous permettra de trouver des moyens de paiement rapides. Cette régularisation vous évite d’être refusé une autre fois, car il est nécessaire de ne pas multiplier les refus pour un même dossier. Nous vous orientons vers notre article sur le défichage à la BDF pour davantage d’informations.

Contactez la Commission de surendettement :

Si vous ne pouvez pas accéder au défichage bancaire ou si votre situation financière est assez critique, nous vous conseillons de recourir à la Commission. Après avoir effectué toutes les démarches, cet organisme étudie votre situation. Elle parvient ensuite à trouver un arrangement convenable entre vous et vos créanciers. Trois solutions sont possibles selon votre situation budgétaire :

  • Étalement de la durée de paiement.
  • Report des échéances.
  • Effacement total ou partiel des dettes lorsque la situation est irrémédiablement compromise.

Afin de mieux connaître les démarches à effectuer pour déposer votre dossier auprès de la Commission, lisez notre article sur le dossier de surendettement.

Est-il nécessaire de recourir à un courtier spécialisé ?

Le rachat de crédit est une opération de négociation dans laquelle il est vivement conseillé d’être guidé par un spécialiste. Lorsque vous vous trouvez incapable de démarcher les banques, faites appel à un courtier spécialisé dans les dossiers complexes. Il saura envoyer votre dossier à l’organisme financier convenable selon votre situation. Ensuite, il vous fera bénéficier du meilleur taux d’intérêt sur le marché. C’est uniquement de cette manière que vous pouvez payer vos créanciers et retrouver l’équilibre de votre budget. Reste à savoir qu’il ne s’agit pas d’une obligation. Vous pouvez faire racheter vos dettes en faisant votre demande en personne. Mais, ce sont les avantages apportés par le courtier qui rendent ce recours très important.

Quel est le rôle du courtier en regroupement de dettes ?

Le recours au courtage en rachat de crédit est essentiel lorsque la personne endettée ne sait pas comment démarcher les banques et obtenir une offre intéressante. Ce recours est aussi possible en cas de refus de la demande. En particulier, lorsque le dossier est incomplet ou lorsque les critères d’éligibilité ne sont pas réunis. Le rôle du courtier est de faire une étude personnalisée du dossier et de solliciter la banque appropriée pour trouver l’offre la plus adaptée à la situation. Possédant un réseau élargi de partenaires financiers, il peut simplement décrocher le taux le plus réduit. Mais puisque le taux n’est pas le seul critère pour réussir un rachat de prêts, un bon courtier vous fera bénéficier d’autres avantages.

Accélérer les démarches :

Fin négociateur, un spécialiste en opérations bancaires maîtrise le marché et les modalités d’emprunt appliquées par les banques. Il est capable de monter un dossier solide et d’y intégrer tous les documents nécessaires en peu de temps. Et puisqu’il s’agit d’un client potentiel des organismes de crédit, cela réduira les délais d’attente. En recevant un dossier soigneusement monté, les banques passeront immédiatement à l’étude de la demande. Cela permet d’accélérer les démarches et de gagner en temps et en argent.

Optimiser les chances d’acceptation :

Un courtier sait plus que toute autre personne comment mettre en avant votre dossier et optimiser vos chances d’acceptation. Il en connaît les points forts et saura en convaincre votre nouveau prêteur pour qu’il rachète vos crédits en cours. Il va uniquement contacter les banques et les sociétés de crédit spécialisées dans le regroupement de prêts. Son expertise lui permettra de maximiser vos chances d’être accepté et de bien défendre les points faibles de votre dossier.

Réduire le coût de l’opération :

Le courtier ne va pas seulement décrocher un rachat de crédit, mais il va le faire avec les moindres coûts. Outre le taux d’intérêt, un bon courtier négocie aussi le prix de l’assurance, la durée de paiement et les indemnités de remboursement anticipé. Dans la plupart des cas, il diminue au maximum le montant à verser chaque mois afin de vous laisser respirer. Il peut même annuler les frais supplémentaires liés au dépôt du dossier et au paiement anticipé. Et concernant sa rémunération, cela ne pourra être fait que lorsque l’acceptation de la banque soit validée et le contrat signé. Dans le cas contraire, vous n’avez rien à lui payer.

La commission d’un courtier en rachat de crédit :

Comme tous les autres services, le courtage en rachat de prêts est rémunéré pour son intermédiation entre la personne endettée et son prêteur. Mais pour ceux qui ont peur de payer une fortune afin de faire appel à un courtier, la commission de celui-ci est calculée ainsi :

  • En cas d’acceptation de la demande, la rémunération du courtier varie entre 1 et 5 % le montant du prêt accordé. Ces frais seront inclus dans les mensualités du nouvel emprunt. Mais aucun sou ne pourra être perçu avant la signature du contrat de crédit.
  • En cas de refus de la demande, le courtier n’a aucun droit de demander sa commission à l’emprunteur concerné. Ce dernier peut, à tout moment avant la signature du contrat, renoncer à l’aide du courtier pour le suivi de son dossier.

Le demandeur du rachat de crédit peut aussi avoir recours aux simulateurs gratuits en ligne afin de mieux faire ses calculs. Cela lui permettra d’obtenir plusieurs offres adaptées à sa demande dans de brefs délais.

Laisser un commentaire

NEWSLETTER

  • Newsletter credimania

    Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter de Credimania

    Déjà 530 inscrits !