Credimania » Rachat de crédit » Quels critères pour un bon dossier de rachat de crédit ?

Quels critères pour un bon dossier de rachat de crédit ?

Penser au rachat de crédit pour améliorer votre situation financière délicate est une solution intéressante. Toutefois, ce n’est pas toujours évident de trouver un organisme bancaire qui accepte votre demande et vous assure le meilleur taux. En fait, votre banque peut refuser votre demande et vous êtes obligé à solliciter d’autres organismes concurrents. Pour cela, vous devez absolument monter un dossier en béton pour décrocher cette 2e chance dans les meilleures conditions.

Credimania vous explique alors les principaux critères qui mettent toutes les chances de votre côté. Découvrez maintenant nos explications, astuces et conseils d’or pour un bon dossier de demande.

critères rachat de crédit

Sommaire :                                                                  

  • Les principaux critères pour bien fonder un dossier de rachat de crédit
  • Que faire en cas de refus ?
  • Nos conseils pour optimiser l’acceptation de votre dossier

     

    Les principaux critères pour bien fonder un dossier de rachat de crédit :

    Proposer un bon dossier de regroupement dettes, c’est être vigilant sur les critères que va vérifier votre banquier. Bien évidemment, avant de vous accepter, un organisme financier garde l’œil attentif sur certains éléments clés dans votre demande. Nous parlons justement de la situation financière, les justificatifs de solvabilité, les garanties personnelles et le montant sollicité.

     Voilà pourquoi nous vous conseillons de mettre en avant ces éléments afin de garantir l’avis favorable de votre prêteur. N’oublions pas que vous pouvez réaliser de sacrées économies si vous décrochez la meilleure offre de regroupement de dettes. Avec un taux d’intérêt réduit et des mensualités plus adaptées, vous retrouvez vite votre sérénité budgétaire !

    1-     Votre situation financière et professionnelle 

    Les établissements de rachat de crédit vérifient en premier lieu la stabilité et la régularité de vos revenus. Pour cela, être en situation de chômage ou avec un CDD risque de vous rendre incapable de gérer vos dettes à l’échéance. En effet, le danger des non-paiements est la bête noire des prêteurs qui veulent s’assurer de la récupération de leur argent à temps.

    Voilà pourquoi vous devez faire preuve de solvabilité suffisante à travers un salaire fixe et une bonne gestion du budget. Ensuite, la pérennité de votre activité professionnelle entre également en compte. Tant mieux pour vous si vous travaillez en CDI avec une bonne ancienneté dans votre poste. Cela rassure autant votre banquier et vous donne la faveur par rapport aux travailleurs à risque des intérimaires et saisonniers.

    Attention toutefois, percevoir un gros salaire pour une courte durée n’est pas toujours suffisant, à condition de fournir d’autres garanties.

    2-     Votre taux d’endettement et reste à vivre 

    Comme pour toute autre demande de prêt, vous devez respecter la condition du taux d’endettement. Vous ne pouvez pas emprunter au-delà de vos capacités de paiement afin de pouvoir bien gérer les mensualités. Partons sur ce principe, votre banque évalue systématiquement votre capacité d’emprunt avant de racheter vos dettes en cours. Elle ne vous accorde aucun nouveau prêt que lorsqu’elle s’assure que votre reste à vivre est suffisant.

    La règle générale dit que votre taux d’endettement doit être inférieur à 33 % de vos revenus mensuels nets. De plus, vous devez laisser de quoi maintenir votre niveau de vie habituel au quotidien. Cela signifie que même en empruntant, vous devez gérer vos charges régulières comme le loyer, les factures, les frais de santé, etc.

    Cependant, certaines banques peuvent tolérer un taux d’endettement jusqu’à 50 % en contrepartie de la mise en hypothèque d’un bien immobilier.

    3-     La pérennité de vos comptes bancaires 

    D’habitude, les personnes inscrites sur le FICP rencontrent de vraies difficultés à décrocher un rachat de crédit à condition aux incidents de paiement. Pour cela, les banques demandent aux candidats leurs 3 derniers relevés bancaires pour examiner l’historique et la bonne santé de leurs comptes.

    Recourir au découvert bancaire, faire des dépenses excessives ou dépenser au-delà de votre budget ne rassure pas autant votre banquier. Celui-ci doit être satisfait de votre comportement bancaire sérieux et responsable avant de vous prêter. Ainsi, si vous réussissez à épargner, vous faites preuve d’une gestion équilibrée de votre budget et vous participez dans le financement de votre projet.

    4-     Le type de dettes à racheter 

    Les crédits en cours qui font l’objet du regroupement intéressent aussi votre organisme prêteur. Ce dernier doit s’assurer de la rentabilité de l’opération sur le plan financier. Pour cela, inutile de renégocier des prêts en fin de la durée de paiement ou si vous avez un grand nombre de prêts à regrouper. En général, moins vous avez des dettes en cours, plus vous réalisez des économies sur le coût de votre nouveau crédit.

    D’autre part, votre âge vers la fin du remboursement est aussi un critère majeur pour les banques. Voilà pourquoi les personnes qui partent à la retraite doivent respecter des conditions plus fermes que les jeunes actifs.

    Que faire en cas de refus ?

    Si votre banque juge insatisfaisant l’un des critères susmentionnés, ce serait un motif raisonnable pour vous refuser. Sachez alors que l’accès au rachat de crédit n’est pas une chose systématique. Votre organisme de crédit se réserve le droit de ne pas accepter votre demande après l’étude de votre dossier. Mais dans ce cas, il ne peut pas vous demander aucuns frais en contrepartie de l’étude de la demande.

    Heureusement, vous pouvez solliciter d’autres banques et faire jouer la concurrence pour bénéficier de cette option de refinancement.

    Complétez votre dossier de rachat de crédit 

    L’un des principaux motifs de refus de votre dossier est l’insuffisance des documents requis pour l’étude de votre situation. Alors, pour accélérer les démarches et mettre en avant vos points forts, veillez à proposer un dossier complet. Faites réunir toutes les pièces justificatives qui rendent compte de votre profil emprunteur et des caractéristiques de vos dettes.

    Les banques vous demandent souvent vos fiches de paies, relevés bancaires et tableaux d’amortissement des prêts que vous remboursez. Il peut arriver parfois que votre banquier vous contacte pour des documents supplémentaires. Dans ce cas, faites de sorte que vous les envoyez dans les délais convenus.

    N’oubliez pas non plus de mentionner les éventuels changements dans votre situation financière et professionnelle. Nous parlons de la validation de votre CDI ou augmentation de salaire. Ces nouveaux facteurs contribuent efficacement à l’augmentation de vos chances d’acceptation.

    Faites jouer la concurrence 

    Ceci est de règle pour tout type de crédit auquel vous pouvez prétendre. Comparer les propositions des organismes prêteurs vous permet de trouver plusieurs offres et de décrocher la meilleure.

    En effet, vous pouvez utiliser les comparateurs en ligne pour accélérer les démarches et faire des simulations exactes sur les montants disponibles et les taux d’intérêt.

    Toutefois, si vous recevez plusieurs rejets pour le même dossier, c’est que vous vous trouvez dans une précarité financière réelle. Dans ce cas, vous devez saisir la Commission de surendettement pour monter un plan d’arrangement convenable à votre profil.

    Nos conseils pour optimiser l’acceptation de votre dossier 

    Savez-vous que les banques et les sociétés de rachat de crédit n’ont pas toutes les mêmes critères d’acceptation ? Cela varie d’un organisme à un autre, sauf sur les critères de base comme la solvabilité et le fichage bancaire. Ainsi, la solution la plus optimale est de mettre en avant les points forts de votre dossier afin qu’il soit validé.

    Dans ce contexte, je vous conseille vivement de faire appel à un courtier spécialisé en rachat de prêt. Fin négociateur, il sera capable de consolider votre dossier et de vous accompagner de la manière la plus optimale.

    L’importance du passage par un courtier expert 

    Le rôle principal de ce professionnel est de savoir comment détecter les points faibles de votre profil emprunteur. De plus, il vous aide dans le choix de l’établissement financier qu’il juge meilleur pour vous prêter. Côté des banques, c’est un partenaire potentiel qui peut mener à bien l’étape de la négociation.

    Sa mission consiste à optimiser le dossier de demande pour décrocher l’offre la plus avantageuse en fonction de votre situation. De plus, cet intermédiaire aide les établissements bancaires à trouver des clients selon les offres de crédits qu’ils proposent.

    Pour que les choses se passent dans les meilleures conditions, donnez-lui toutes les pièces requises, sans rien cacher. Cela permet d’éviter les mauvaises surprises pendant la négociation de votre demande.

    L’amélioration de votre scoring d’emprunteur 

    Sachez qu’après l’étude des éléments clés dans votre dossier, la banque vous attribue un score. Ainsi, plus vous avez une meilleure note, plus vous augmentez la possibilité de décrocher votre nouvel emprunt. Cela va dépendre de votre dossier qui vous permettra ou pas la négociation d’un meilleur taux d’intérêt.

    Pour cela, je vous conseille d’optimiser votre historique bancaire et de limiter les dépenses excessives et les découverts. Durant les 3 mois précédant votre demande, évitez les retards de paiement des mensualités en cours. Essayez aussi de ne pas commettre des impayés, que cela soit pour le loyer ou les factures. Ces lourdes charges mensuelles fragilisent davantage votre situation financière.

    Autrement, montrer votre sérieux vis-à-vis de vos engagements financiers rassure beaucoup votre prêteur. N’oublions pas que savoir comment bien gérer votre budget peut vous éviter carrément la souscription de crédits !

     

Voter pour cette page

Laisser un commentaire

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer