Credimania » Obtenir un crédit » Prêts et aides disponibles pour les femmes isolées

Prêts et aides disponibles pour les femmes isolées

Se trouver seule quand on est femme et notamment quand on a des enfants à charge n’est pas certainement une situation facile à gérer, particulièrement sur le plan financier. En effet, ne pas vivre en couple et devoir s’occuper des enfants sans la présence de l’autre parent est la situation de plusieurs femmes dont le nombre n’est pas négligeable actuellement en France. Ces femmes qui se trouvent dans l’obligation d’élever seule leurs enfants et de prendre en charge les responsabilités d’ordre financier, psychique et social. C’est exactement pour cette raison que l’État procède à la mise en place d’aides de toute nature afin de leur permettre de mieux gérer le quotidien et de répondre aux différents besoins de survie.

Sommaire :

  • La situation embarrassante des femmes seules
  • Les aides et prêts de la CAF
  • Droit des femmes isolées au RSA
  • Aide à la garde des enfants du Pôle emploi
  • Rôle des associations qui agissent en faveur des familles monoparentales

La situation embarrassante des femmes seules :

Les mères célibataires, les femmes enceintes sans aucun appui financier, les mamans veuves ou divorcées dans des familles monoparentales et celles qui touchent de faibles revenus tout en ayant un ou plusieurs enfants à charge trouvent certainement des difficultés à mener une vie aisée. Cette situation qui devient de plus en plus embarrassante lorsque le père ne verse pas une pension alimentaire ou lorsqu’il ne reconnaît pas l’enfant ! Comment ces femmes dites seules pourraient-elles alors subvenir à tous les besoins et surmonter les problèmes d’argent (loyer, alimentation, transport, scolarité, etc.) dans une société dite de consommation ?
femme-seule-small
Certes, être à la fois mère et chef de famille est une mission compliquée, mais le droit de ces femmes a évolué pendant les dernières années en France, de manière à pouvoir prétendre à plusieurs aides et prêts mis en place par le Gouvernement. Or, n’oublions pas également le rôle de plusieurs associations qui agissent en faveur des familles les plus démunies. Il est désormais possible d’avoir des aides afin de faire face à de tels embarras et de ne pas se trouver à découvert ou sur le seuil d’un surendettement. Les situations sont traitées cas par cas afin de pouvoir trouver des solutions convenables pour chaque profil de femme seule. Celle-ci est aujourd’hui capable de vivre dignement en touchant le RSA et en bénéficiant de l’une des allocations de la CAF par exemple.

Les aides et prêts de la CAF :

Un établissement public potentiellement présent en France, la Caisse d’Allocation Familiale est toujours active en faveur des familles ayant de faibles ressources, cette situation embarrassante qui entraîne inévitablement un tas de problèmes d’argent. Sous certaines conditions, les femmes qui assument seules la prise en charge d’un ou de plusieurs enfants après veuvage, divorce ou abondant peuvent trouver des solutions pour leurs problèmes financiers, voire même à la présence d’un enfant ayant un handicap. De multiples dispositifs financiers dédiés aux femmes enceintes en chômage, aux mères célibataires avec bébé, aux femmes abandonnées ou veuves peuvent les aider à améliorer leur quotidien.

Aides aux femmes isolées avec enfants (s) :

Une mère célibataire avec un bébé, sans travail ou avec un emploi mal rémunéré, a certainement besoin d’une rentrée d’argent supplémentaire afin de pouvoir gérer dignement sa vie au quotidien, notamment sur le plan financier. Alors, dans le cas où elle remplit les conditions générales d’éligibilité aux prestations familiales, elle peut prétendre pour les deux aides suivantes lui étant réservées par la CAF :

  • Allocation de soutien familialqui est versée pour pouvoir élever un enfant étant privé de l’aide de l’un de ses parents ou pour compléter une pension alimentaire dont le montant est faible (≤104.75 €). Cette allocation peut être majorée si la femme isolée est bénéficiaire de minima sociaux. De même, si le père ne paye pas sa pension alimentaire, alors la mère peut avoir provisoirement accès à une Asf.
  • Allocation d’éducation de l’enfant handicapéqui aide à l’entretien et à l’éducation d’un enfant ayant un handicap au sein d’une famille monoparentale. Pour bénéficier de l’Aeeh, il faut avoir un enfant handicapé de moins de 20 ans à charge et qu’il présente un taux d’incapacité entre 50 et 80 %. Cet enfant ne doit pas être en internat avec une prise intégrale de ses frais de séjour par l’assurance-maladie ou par l’aide sociale.

Que vous soyez déjà allocataire de la CAF ou pas, vous pouvez toujours vous rendre sur le site officiel de l’établissement www.caf.fr afin de remplir les formulaires de demande de ces aides et connaître la documentation justificative requise selon votre situation.

Aides aux femmes veuves avec enfants (s) :

Les femmes dont le père de leur (s) enfant (s) est décédé peuvent, elles aussi, toucher une allocation de soutien familial (Asf) versée par leur Caisse départementale. Bon à savoir que pour ce cas où l’enfant orphelin doit être âgé de moins de 20 ans, les revenus de la mère célibataire ne sont pas pris en compte, car l’allocation est versée automatiquement par la CAF. Celle-ci qui peut également, sous certaines conditions de ressource, majorer le revenu de solidarité active (RSA), notamment dans le cas d’une grande famille (de 3 enfants et plus).

Aides aux femmes séparées ou divorcées :

Suite à une séparation à l’amiable ou à un divorce, une femme qui ne vit pas en coupe et qui se trouve dans l’obligation d’élever ses enfants peut également prétendre aux aides de la CAF. Les dossiers sont minutieusement étudiés prenant en considération le seul revenu de la famille, les charges mensuelles et le nombre des enfants dans le foyer fiscal. Nous vous conseillons dans ce contexte de déclarer rapidement votre situation de séparation et de fournir toutes les pièces justificatives requises (la preuve peut se faire même par témoignage de proches) afin de mettre à jour votre situation familiale et d’accélérer la mise en œuvre des prestations auxquelles vous avez droit.

Dans le cas d’un avis favorable de votre Caisse, les prestations seront versées pour le compte de la personne qui garde les parents. Or, dans le cas de garde alternée, chaque parent recevra la moitié des montants perçus. Ces sommes peuvent augmenter ou diminuer en fonction des revenus de chacun, particulièrement lorsqu’il touche le RSA comme seule ressource personnelle après le divorce ou la séparation.

Aides dans le cas où le père ne verse pas une pension :

Dans le cas où le père manque à ses obligations et ne participe pas financièrement dans les différents frais de son enfant, ou qu’il le fasse d’une manière irrégulière ou incomplète, la charge devient énorme pour la femme isolée. Dans ce cadre-là, la Caisse d’Allocation Familiale intervient en versant une allocation de soutien familial pour toute femme ne recevant pas une pension alimentaire de la part du père de son enfant étant âgé de moins de 20 ans. En outre, la CAF peut également agir contre le père qui n’a pas versé depuis plus de 4 mois la pension alimentaire étant fixée par le juge, et ce en procédant aux actions suivantes :

  • Une action auprès du juge aux affaires familiales du tribunal de grande instance afin de fixer une pension alimentaire.
  • Une médiation familiale auprès d’un médiateur pour fixer à l’amiable le montant de la pension que le père devra verser chaque mois.

Si le père continue à ne pas remplir ses obligations, alors c’est la CAF qui se charge elle-même des procédures administratives afin de récupérer les sommes dues en fonction du montant fixé par le juge ou par le médiateur familial.

Le microcrédit de la CAF pour les parents isolés :

Une chance de procéder aux prêts est également possible pour les parents isolés rencontrant des difficultés financières temporaires grâce à la Caisse d’Allocation Familiale. Le microcrédit personnel est une solution très avantageuse pour les mères célibataires qui touchent de faibles salaires, voire même le RSA ou l’allocation de chômage. Ce petit prêt, comme son nom l’indique, est une alternative convenable pour faire face à un besoin urgent d’argent lorsqu’on ne peut pas se tourner vers les crédits bancaires classiques. Il s’agit dons d’un prêt social de l’ordre de 3 000 € qui pourrait être engagé dans plusieurs investissements ou même dans des activités de loisir.

Le plus important à savoir sur le microcrédit de la CAF est qu’il doit être remboursé selon des mensualités adaptées aux capacités de paiement limitées des femmes isolées. Cela les aide à se réintégrer sur le plan social et à mieux gérer les difficultés budgétaires passagères après divorce, séparation, veuvage, de mieux accueillir un bébé ou tout simplement d’avoir à leur disposition une réserve d’argent pendant les moments difficiles. Ensuite, le grand avantage de ce dispositif réside dans son taux d’intérêt réduit et la prise en charge de l’État de la moitié du risque, à hauteur de 50 %. Ces femmes démunies peuvent désormais emprunter même en étant bénéficiaires de minima sociaux ou en étant chômeuses faiblement indemnisées.

Droit des femmes isolées au RSA :

Il est possible pour une femme qui se trouve dans une situation d’isolement, pour n’importe quelle raison que cela soit, de faire une demande d’un Revenu de solidarité active (RSA), en particulier lorsqu’elle ne possède pas d’autres ressources financières. Rappelons-nous dans ce cas les conditions pour être reconnu comme femme seule dans la mesure où les couples étant séparés géographiquement ne sont pas considérés comme parents isolés. Le RSA concerne alors les femmes célibataires qui ne vivent pas en couple d’une manière déclarée, les femmes divorcées ou séparées ainsi que les veuves ayant à leur charge effective un ou plusieurs enfants âgés de moins de 25 ans. En effet, le montant lui étant accordé dépendra considérablement du nombre d’enfants dans le foyer et qui pourra être majoré en fonction de la situation.

Quel est le montant du RSA ?

Le montant du RSA étant touché par une mère isolée ayant à charge un enfant né ou à naître n’est pas le même dans toutes les situations. Or, le montant forfaitaire de base est de 492 €, une somme qui pourrait être majorée avec la présence d’un enfant âgé de moins de 3 ans, en cas de déclaration de grossesse et en cas de naissance d’un enfant. Le site Web www.caf.fr met à la disposition de tous les prétendants un simulateur en ligne pour savoir si vous avez droit au RSA et calculer le montant dont vous pouvez bénéficier. Ensuite, vous pouvez sur ce même site remplir le formulaire de demande gratuitement téléchargeable. Bon à savoir au final que le RSA n’est pas imposable.

Aide à la garde des enfants du Pôle emploi :

Les mères célibataires qui demandent un emploi rencontrent des difficultés à faire garder leurs enfants à charge, même dans le cas où elles trouvent un travail à mi-temps ou avec un contrat à durée déterminée. Les frais de garde demeurent toujours non-négligeables. L’AGEPI est une aide spécialement conçue par le Pôle emploi pour la garde des enfants lorsqu’il s’agit de parents isolés qui assument seuls la charge effective d’un ou d plusieurs enfants. Pour en bénéficier, il faut soit reprendre un travail, soit commencer une formation professionnelle. Ensuite, il faut bénéficier du RSA (revenu de solidarité active) ou gagner l’ASS (allocation de solidarité spécifique). N’oublions pas que les enfants à charge au sein d’une famille monoparentale doivent être âgés de moins de 10 ans.

Démarches pour demander l’AGEPI :

Il est indispensable à une femme isolée ayant repris son travail ou ayant rentré en formation de s’adresser à son conseiller Pôle emploi afin d’obtenir le formulaire de demande de l’aide à la garde des enfants et connaître les justificatifs requis en fonction de sa situation personnelle. La demande de l’AGEPI doit être déposée au plus tard un mois après la reprise d’emploi ou la rentrée en formation. Et en cas d’avis favorable, cette aide ne peut être accordée qu’une seule fois pendant une période d’une année. Son montant varie en fonction de la durée de formation ou de travail. De plus amples informations sont disponibles sur : www.pole-emploi.fr.

Rôle des autres associations qui agissent en faveur des familles monoparentales :

D’autres associations jouent également un rôle non négligeable dans l’aide des femmes isolées afin qu’elles puissent mieux gérer leurs finances. En effet, les aides perçues pour ces femmes ne sont pas uniquement d’ordre financier, car lorsqu’on ne vit pas en couple et qu’on possède au moins un enfant à élever seule, sans avoir un travail et parfois un logement, on a plutôt besoin d’écoute, de conseil, d’orientation et bien évidemment d’argent.

La Petite Maman :

Cette association qui accueille et vient à l’aide des mamans en difficulté financière trouve des solutions pratiques afin de les aider à élever sereinement leurs enfants. Elle collecte les vêtements de bébé et d’enfants en très bon état grâce à un réseau de collecte composé de 21 points à Paris. Elle joue le rôle de médiatrice entre les donatrices de vêtements et les femmes seules qui ont en beaucoup besoin. De plus, la Petite Mère aide ces mamans isolées à faire garder leurs enfants dans des crèches partenaires à des prix abordables et à pouvoir se réintégrer sur le plan professionnel, même avec de faibles revenus. Chaque mère est également accompagnée par les bénévoles de l’association pour chercher un emploi et pour mieux s’occuper de son bébé.

Si vous êtes intéressé, vous pouvez rejoindre l’association en ligne en vous connectant au lien suivant : www.petitemaman.fr.

SOS Femmes :

Depuis près de 35 ans, l’association SOS Femmes propose des services d’hébergement et de réinsertion sociale aux femmes célibataires enceintes ou ayant en charge un ou plusieurs enfants âgés de moins de 3 ans. Cette association qui gère un centre conventionné avec l’État au titre de l’aide sociale à l’hébergement dans la Haute-Marne est alors habilitée à accueillir ces femmes en difficulté financière ainsi que leurs enfants, le cas échéant. Aucune condition de limitation n’est imposée et toutes les situations sont admises à la limite des places disponibles.

Cependant, dans le cas de manque de place, d’autres solutions pourraient être mises en place par les travailleuses sociales de l’équipe de SOS Femmes. Pour les femmes admises, une durée de séjour de 2 semaines peut être contractuellement renouvelée jusqu’à reprise de l’autonomie sociale par la personne concernée. Découvrez les activités proposées par l’association via son site Internet : www.sosfemmes.com.

Laisser un commentaire

NEWSLETTER

  • Newsletter credimania

    Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter de Credimania

    Déjà 530 inscrits !