Credimania » Obtenir un crédit » Comment faire un microcrédit

Comment faire un microcrédit

Vous êtes un intérimaire ou un jeune salarié ayant un travail précaire, un revenu faible, un contrat à durée déterminée, et ne disposant donc pas de garanties à fournir auprès de votre banque pour bénéficier d’un crédit ? Il existe aujourd’hui en France, et partout dans le monde un processus économique qui vous sert d’appui financier, quel que soit le montant de votre revenu. C’est le moment d’entreprendre, d’alléger vos dépenses quotidiennes, d’acheter un bien de consommation et de gérer au mieux votre budget grâce à un microcrédit.

Sommaire :

Qu’est-ce que le microcrédit ?

Le microcrédit est un financement à travers un montant réduit, facilement contrôlable et qui peut être remboursé à court terme à travers de petites mensualités. Même si les revenus du bénéficiaire de crédit ne sont pas élevés, celui-ci peut toujours régler ses dettes sans tomber dans les problèmes du surendettement. Cependant, il est bon de savoir, dans ce cas, qu’il ne s’agit pas de crédit potentiel tel que par exemple le prêt immobilier, mais c’est un crédit accordé aux particuliers afin qu’ils puissent gérer aisément leurs besoins familiaux, maintenir un niveau de vie courant ou pour qu’ils se lancent sur le marché du travail par la création d’une petite entreprise.

Il s’agit donc d’un service financier récent, dédié à soutenir les salariés à revenus modestes, ceux qui n’ont pas accès aux prêts classiques, pour qu’ils arrivent à gérer au mieux leur budget. Comme les montants empruntés, les taux d’intérêt dans ce type de « micro finance » sont faibles et accessibles à la majorité des Français.

À qui s’adresse le microcrédit ?

Le microcrédit professionnel : il s’agit d’un prêt accordé sous forme d’aide aux particuliers qui désirent créer leur propre emploi. Une association pour le droit à l’initiative économique appelée l’ADIE fut créée en France dans le but d’aider les personnes faiblement rémunérées, et par conséquent exclues du service bancaire classique,  à créer ou à développer leur petite entreprise. Cette association d’utilité publique devient ainsi le partenaire de chaque micro-entrepreneur. Elle l’accompagne avant et après le lancement de son projet afin d’optimiser au mieux son travail et contribuer à l’amélioration de son service.

Le microcrédit social : il s’agit d’un crédit à taux réduit et à fin sociale, attribuée à la fois par l’État et par l’organisme prêteur. Contrairement au prêt professionnel, le microcrédit social répond aux dépenses quotidiennes et familiales des particuliers. Adressé aux allocataires et aux salariés à faible revenu, ce type de crédit contribue largement à faire face à leurs finances urgentes ou même imprévues. Dans tous les cas, il s’agit d’assurer à l’emprunteur une dette étudiée qui s’adapte à ses besoins et à ses capacités financières en même temps.

Le microcrédit chômeurs : perdre son emploi, mène systématiquement la personne à rencontrer une nécessité d’argent pour obéir à ses besoins quotidiens. Les chômeurs sont ainsi les derniers qui puissent avoir un crédit bancaire ou bien trouver les moyens pour rembourser n’importe quel emprunt. Dans cette situation assez critique, où l’on ne peut pas mettre en gage des garanties contre le prêt, le microcrédit se présente comme la meilleure solution qui sert à sauver la situation des plus démunis, essentiellement les chômeurs. Ceux-ci y trouveront le moyen pour maintenir un niveau de vie acceptable ou pour se lancer de nouveau dans le domaine professionnel par la création de leur propre petite entreprise.

Le microcrédit interdit bancaire : le « micro finance » est souvent défini par le fait d’être la solution secours de tous ceux qui n’ont pas accès au crédit bancaire classique, notamment les fichés de la Banque de France auxquels il est vraiment difficile de trouver des établissements financiers qui acceptent les accompagner de nouveau dans leurs projets. Les organismes et les associations qui aident actuellement cette catégorie de personnes leur accordent des microcrédits, mais avec des taux d’intérêt généralement élevés. Dans le cas d’un propriétaire, le bien immobilier peut servir de garantie pour l’interdit bancaire souhaitant bénéficier d’un microcrédit.

Comment procéder ?

Contrairement au crédit bancaire classique, le microcrédit n’est pas accordé directement auprès de votre banquier, vous devez avant tout passer par l’intermédiaire d’un organisme accompagnateur. Celui-ci étudie votre situation financière, particulièrement votre revenu, avant d’orienter votre dossier vers la banque capable de vous accorder l’emprunt. De même, cet accompagnateur vous assure par la suite le bon déroulement du processus de remboursement pour ne pas vous laisser rencontrer des problèmes de surendettement.

D’habitude, le bénéficiaire de microcrédit jouit d’un taux d’intérêt assez bas avec une durée de remboursement qui peut dépasser les 36 mois dans le cas où le crédit fut attribué pour un accident de la vie. Le rôle d’un organisme accompagnateur est donc de servir de garantie assurant ainsi le critère de solvabilité de l’emprunteur auprès de son banquier. Ces deux derniers seront donc plus rassurés, l’un pour obtenir un crédit, l’autre pour être remboursé dans les délais convenus.

Les réflexions au sujet de " Comment faire un microcrédit "

  1. Écrit par saluste :

    Bonjour, je souhaiterais obtenir un microcrédit d’un montant de 5000 euros sur 36 mois, je suis en invalidité et j’ai besoin de cet argent très rapidement, comment dois-je faire et ou dois-je m’adresser ? mes revenus ne sont pas élevés, mais je pourrais rembourser, car je suis hébergé par ma mère, merci

Laisser un commentaire

NEWSLETTER

  • Newsletter credimania

    Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter de Credimania

    Déjà 530 inscrits !