Credimania » Surendettement » FICP et moyens de paiement

FICP et moyens de paiement

Se trouver en situation d’interdiction bancaire pour émission d’un chèque sans provision, c’est être privé de ses moyens de paiement usuels, à savoir le chéquier et la carte bancaire. Il est alors convenu de trouver d’autres moyens de paiement en dehors du système classique des banques, sur Internet par exemple. Cependant, si certaines cartes présentent de véritables solutions pour les personnes inscrites sur le Fichier Central des Chèques (FCC) ou sur le Fichier national des Incidents de remboursement de Crédits aux Particuliers (FICP), d’autres sont moins pratiques et favorisent les tentatives d’arnaques en ligne. Car, comme nous l’avons déjà confirmé, ce sont les personnes qui cherchent à régler leurs paiements à tout prix qui sont les plus vulnérables à être arnaquées.
paiement en ligne ficp et fcc
Sommaire :

  • Interdit bancaire, pourquoi ?
  • Quelles sont les alternatives pour un paiement en ligne ?
  • Les cartes de paiement à autorisation systématique
  • Les cartes prépayées
  • L’E-carte Bleue
  • Le compte PayPal
  • La monnaie virtuelle

Interdit bancaire, pourquoi ?

Si vous venez de commettre un incident de paiement, c’est-à-dire vous avez raté au moins deux échéances de votre crédit, c’est que vous êtes certainement inscrit sur le Fichier national des Incidents de remboursement de Crédits aux Particuliers (FICP). Cela signifie que vous ne pouvez plus souscrire un nouvel emprunt, mais vous continuez à émettre des chèques et à utiliser une nouvelle carte bancaire soumise à de nouvelles règles (limitation du plafond, interdiction de découverts). Or, il existe un autre type de personnes étant listées sur l’un des fichiers les plus principaux de la Banque de France, le Fichier Central des Chèques (FCC).

Ceci est la conséquence systématique de l’abus d’un moyen de paiement en livrant un chèque avec défaut de provision ou en payant avec la carte bancaire sans argent suffisant sur le compte débiteur. Quelle qu’en soit la cause, une sanction bancaire est toujours mise en place.

Fiché FCC ou FICP, quelles conséquences ?

Vous avez reçu un chèque rejeté par votre banque pour insuffisance de la somme due sur votre compte, sachez alors que vous devez régulariser votre situation dans un bref délai. À défaut, votre banque vous informe par une lettre recommandée que vous ne pouvez plus émettre de chèques pour une durée de 5 ans, sauf si vous approvisionnez votre compte dans le délai convenu. Ainsi, votre chéquier et votre carte bancaire seront systématiquement retirés alors que vous vous trouvez dans une situation de fichage bancaire. Nous tenons à vous informer dans ce cadre que dans le cas d’un compte joint, cette sanction s’applique également à votre cotitulaire du compte qui se prive également de ses moyens de paiement classiques.

De même, si vos créanciers informent la Banque de France de votre manquement au paiement d’au moins deux échéances consécutives de vos dettes, alors vous êtes interdit bancaire pour au moins 5 ans pour incident de remboursement. Et comme toujours, vous ne pouvez vous retirez de cette situation embarrassante qu’après règlement intégral de toutes les sommes dues. Et quoique votre banque vous autorise de continuer à utiliser votre chéquier, elle retire votre carte bancaire classique et la remplace par une autre carte plus limitée qui limite vos dépenses et ne vous donne plus accès aux découverts.

Quelles sont les alternatives pour un paiement en ligne ?

Les choses peuvent devenir moins compliquées sur Internet, or, à chaque site Web ses propres moyens de paiement. Ceux-ci peuvent être autorisés aux personnes inscrites au FCC et au FICP ou non, car des exigences particulières de paiement peuvent être mises en œuvre. Mais d’une manière générale, les grandes boutiques en ligne acceptent souvent les cartes prépayées ainsi que les cartes à autorisation automatique (voire ci-dessous). Ces produits, quoique d’usage limité, demeurent accessibles aux personnes à risque, dont notamment les fichés bancaires. Mais attention, il existe toujours des tentatives d’arnaques sur ce type de transactions. Nous vous conseillons alors de faire confiance uniquement à des sites de renom.

Le virement bancaire :

Pour effectuer un virement bancaire, il faut avoir un compte en ligne, ce que la plupart des banques dites traditionnelles le propose ! Ensuite, la boutique en ligne transmet ses coordonnées bancaires nécessaires au paiement qui correspond à l’opération d’achat. Et grâce à l’avancée de la technologie, les transactions peuvent être faites en France et à l’étranger. Cependant, le montant du virement ne peut pas excéder le montant disponible sur le compte, notamment lorsqu’il s’agit d’un interdit bancaire auquel les découverts ne sont plus autorisés. Reste à savoir que cette méthode est le plus souvent idéale pour les achats d’un montant élevé, vu les frais importants appliqués par les banques dans le cadre de ces transactions.

Les cartes de paiement à autorisation systématique :

Pendant la période d’interdiction bancaire après émission de chèque sans provision, d’autres possibilités de paiement peuvent être tentées, en particulier les cartes de paiement à autorisation systématique. En effet, pour les paiements courants, il existe deux solutions pratiques pour régler ses achats sans la carte bancaire classique, à savoir la carte Visa Electron et la MasterCard Maestro. Il s’agit de cartes de débit immédiat à la destination particulière des clients présentant un risque à leur banque (surendettement, interdiction bancaire) afin qu’ils puissent contrôler leurs dépenses.

La carte Visa Electron et la MasterCard Maestro :

Ces cartes fonctionnent à débit immédiat, c’est-à-dire le compte débiteur est systématiquement consulté à chaque opération d’achat. Cette opération permet de s’assurer que le montant disponible sur le compte est suffisant pour l’achat, mais aussi que le plafond de retrait n’est pas encore atteint. Il s’agit alors de cartes de paiement limitées qui ne permettent pas les dépassements. Si votre compte est insuffisamment approvisionné, la demande de retrait est immédiatement refusée. En effet, les cartes Visa sont actuellement acceptées par la plupart des commerçants appartenant à ce réseau, sauf certains commerces, les stations d’essence, les péages et les parkings.

Les cartes prépayées :

Un moyen de paiement électronique international, les cartes prépayées sont idéales pour les personnes inscrites au FCC ou au FICP. Pas besoin d’un compte bancaire, car il n’y a pas une vérification systématique de solvabilité, ces cartes ne sont pas nominatives (ils ne contiennent pas le nom de leur titulaire). Mais, afin de minimiser les risques, un plafond de recharge de 2 500 € par an ne doit pas être dépassé. Ces limitations sont souvent identiques pour toutes les cartes prépayées qui proposent des services équivalents aux cartes de paiement classiques. Disponibles chez les buralistes autorisés, directement dans les lieux de vente, chez certains commerçants et dans les agences bancaires.

La carte prépayée de Corpedia Financial :

La carte de paiement prépayée Prestige de Corpedia Financial valable à l’échelle internationale est convenable à tous ceux qui veulent trouver un moyen de paiement sécurisé sans passer par leur banque. Cette carte anonyme peut être utilisée pour effectuer des achats et des retraits sans avoir aucun compte bancaire. À trouver en France chez plus de 20 000 points de vente ou directement via le site Internet : www.corpedia.fr. Une carte avantageuse et valable pour 3 ans à partir de la date de son activation. Parmi ses avantages, on peut citer :

  • Une carte rechargeable en espèces dans les points de vente (bureaux de tabac agréés et points presse) et en ligne.
  • Aucune vérification de la situation bancaire n’est pratiquée.
  • Utilisable directement après achat et aucun dépassement du plafond autorisé n’est possible.
  • Toutes les opérations sont réalisables par SMS (recharge, consultation, blocage).
  • Des réductions jusqu’à 40 % auprès des e-marchants partenaires, toute l’année, sur tous les produits.

À noter que le coût d’acquisition d’une carte prépayée Prestige est d’uniquement 19.95 €.

L’E-carte Bleue :

Comme son nom l’indique, l’E-carte Bleue est un moyen de paiement sur Internet sans utilisation des coordonnées bancaires, c’est-à-dire sans vérification de l’identité du titulaire de la carte. Reste à savoir qu’il faut toujours demander à la banque la possibilité d’avoir ce type de carte en tant qu’interdit bancaire, car à chacune ses principes de fonctionnement différents. Dans le cas d’un avis favorable, cette carte vous permet d’effectuer des achats sur Internet sans avoir à circuler vos coordonnées sur tous les sites e-commerce en France et à l’étranger. Ensuite, vous pouvez utiliser tous les services liés à votre carte via votre PC, Mac, téléphone mobile ou tablette.

L’E-carte Bleue de la LCL :

Depuis avril 2016, la banque LCL vient de mettre en place pour ses clients la nouvelle version de la carte de paiement E-carte Bleue accessible sur Smart phone et sur tablette. Cette carte est utilisable de 3 à 24 mois selon le choix du titulaire. Un accès facile en ligne rend de cette carte un moyen convenable pour tous ceux n’ayant pas accès aux cartes bancaires classiques. Ensuite, ceci est extrêmement sécurisé par un identifiant unique et un mot de passe personnel par lesquels vous pouvez toujours suivre l’historique de vos transactions. Bref, il existe d’autres avantages qui sont d’autant plus intéressants :

  • Le numéro de la carte réelle ne circule pas sur le Web grâce à un numéro virtuel pour chaque achat.
  • Les opérations d’achat en ligne sont beaucoup plus sécurisées.
  • Une carte utilisable chez la totalité des e-commerçants qui acceptent ce type de paiement en France et à l’étranger.
  • Carte accessible via Internet.

Connectez-vous au site Web de la banque LCL pour de plus amples informations sur son offre d’E-carte Bleue : particuliers.lcl.fr/ecarte-bleue/#tabs9-1.

Le compte PayPal :

Il s’agit d’une autre manière de payer les achats et d’effectuer des retraits via un compte PayPal associé à une carte de paiement. Inutile désormais de donner vos coordonnées bancaires, vous pouvez effectuer vos achats avec uniquement votre adresse e-mail et votre mot de passe. Ensuite, vous pouvez acheter dans des millions de boutiques en ligne et payer sur des millions de sites Internet, partout dans le monde. Ce moyen de paiement est très sécurisé et pratique, notamment pour le règlement d’achat sur les sites acceptant PayPal. Il existe évidemment des frais de transaction, mais cela demeure négligeable en comparaison avec les frais liés à une carte bancaire classique.

Comment souscrire à un compte PayPal ?

C’est simple est c’est rapide. Vous pouvez tout d’abord ouvrir un compte gratuit en remplissant le formulaire disponible en ligne. Ensuite, y rattacher une carte de paiement, c’est uniquement pour cette étape que vous avez besoin de vos informations confidentielles. Celles-ci seront enregistrées et protégées par PayPal. Ensuite, vous pouvez payer vos achats en utilisant uniquement votre adresse E-mail et votre mot de passe. Un grand nombre d’e-boutiques acceptent cette méthode de paiement dans tous les marchés internationaux. Vous pouvez avoir plus de détails sur le fonctionnement de votre carte en visitant le site Web : www.paypal.com.

La monnaie virtuelle :

Il s’agit d’une nouvelle forme d’argent qui facilite les transactions en ligne et qui paraît être très intéressante pour les interdits bancaires qui ne peuvent pas faire l’usage de moyens de paiement classiques. Ce nouveau mode de paiement fonctionne sous aucune autorité, il ne passe ni par l’État ni par les banques. La monnaie virtuelle permet de régler les paiements dans le monde entier avec des frais de traitement minimes par rapport aux frais engagés par les banques. Reste à savoir que, vu le développement récent de cette alternative en ligne, peu sont les boutiques qui acceptent ce type de monnaie. Or, le plus grand avantage de cette pratique est la non-existence du concept du fichage bancaire. C’est libre et c’est ouvert à tous.

Le BitCoin :

La monnaie virtuelle est principalement présentée actuellement par le fameux BitCoin, un portefeuille que vous pouvez facilement installer sur votre ordinateur ou téléphone portable. En effet, c’est une alternative à laquelle vous pouvez avoir accès sans contraintes afin de régler vos paiements à distance, c’est pareil à un échange d’e-mails. Or, chaque adresse BitCoin est utilisable pour une seule fois. Pas besoin désormais de s’inscrire ou de faire passer une carte de crédit, le tout se passe par la simple application du portefeuille BitCoin. La monnaie peut être transférée à travers le monde en un très peu de temps, car il n’y a aucune formalité bancaire qui peut ralentir le processus du transfert.

Avant d’utiliser BitCoin :

Si les BitCoins remplacent la monnaie « ordinaire », alors vous devez vous informer davantage sur le principe de fonctionnement de cette alternative avant de l’utiliser. Pour un nouvel utilisateur, inutile d’entrer dans les détails techniques. Mais, c’est au traitement des transactions qu’il faut donner la plus grande importance. En pratique, après installation d’un portefeuille BitCoins (ou porte-monnaie) sur votre téléphone portable par exemple, le mode d’utilisation est assez similaire à l’échange de courriers électroniques. Ces transactions sont diffusées entre les propriétaires de portefeuilles selon des règles très strictes liées au système (nommé minage). Et comme récompense à ses services, les BitCoins sont rémunérés pour chaque transaction confirmée ou renouvelée. Il s’agit d’un marché naissant, mais très compétitif en ligne, notamment ouvert aux interdits bancaires.

D’autres monnaies virtuelles :

Malgré son développement croissant sur le marché de la monnaie virtuelle, le BitCoin n’est pas la seule disponibilité offerte aux personnes voulant s’échapper aux moyens de paiement usuels. On trouve notamment l’AmazoneCoin créé par le fameux Amazon qui voulait avoir sa propre monnaie utilisable pour ses applications, jeux et achats, avec des réductions intéressantes sur certains de ses produits. Ensuite, on trouve le FastCoin qui, comme son nom l’indique, présente un moyen rapide et international de transaction d’argent en ligne (dont le logo est distingué par un guépard). Et finalement, le DogeCoin qui cible principalement les petites transactions et qui s’inspire pour la plupart de son système du fonctionnement des BitCoins se basant sur le modèle du pair à pair.

En effet, la liste est beaucoup plus longue incluant d’autres systèmes de monnaies virtuelles et de portefeuilles électroniques utilisés dans tous les coins de la planète.

Laisser un commentaire