Credimania » Obtenir un crédit » Crédit et prêt pour les auto-entrepreneurs

Crédit et prêt pour les auto-entrepreneurs

La création de sa propre entreprise sans apport personnel s’avère une mission pas facile à accomplir, surtout qu’en phase de démarrage, tout entrepreneur a inévitablement besoin de financement pour couvrir les différents frais liés au lancement et à l’équipement de son petit projet. Cela reste vrai dans le cas des porteurs de projets qui souhaitent exercer des activités individuelles dans leurs auto-entreprises et qui ont besoin d’aide financière pour démarrer en toute sécurité : demandeurs d’emploi, étudiants, jeunes diplômés, ou même retraités.

Aujourd’hui en France, l’État, des établissements bancaires, des associations, ainsi que des organismes spécialisés agissent en faveur de ces auto-entrepreneurs afin de favoriser leur accès au marché d’emploi et de les aider à faire face au chômage, et par conséquent, de jouir d’une certaine autonomie budgétaire. Sous certaines conditions d’attribution, les crédits et prêts octroyés présentent un secours avantageux avec des montants et des modalités de remboursement adaptées au profil de créateurs de petits projets individuels. N’oublions pas l’assistance professionnelle accordée par certains organismes afin de mettre à l’abri le projet lors de toutes ses phases, depuis le démarrage jusqu’à la production.

Le rôle des banques classiques :

Il s’agit bel et bien du partenaire financier traditionnel de tous ceux qui veulent prétendre à souscrire un crédit et passer par les voies classiques de l’emprunt. Reste à savoir qu’il faudrait faire preuve de la pertinence de son projet en termes de bénéfices et de trésorerie afin de convaincre son banquier à attribuer la somme voulue, notamment dans le cas où un apport personnel fait défaut. La banque doit s’assurer d’abord de la solvabilité de la personne emprunteuse et de sa bonne foi de remboursement, car en cas d’avis favorable, le montant attribué est capable de financer la totalité de l’investissement ciblé.

En tant qu’auto-entrepreneur, il faut toujours être sélectif afin de faire le choix correct de la banque auprès de laquelle signer son contrat d’endettement selon les modalités les plus avantageuses. Des comparatifs gratuits sont disponibles en ligne afin de vous aider à trouver le meilleur prix de crédit et le taux d’intérêt le plus réduit. Rendez-vous sur le lien suivant pour mieux gérer vos comptes avant de vous engager : www.simulationdecredit.fr/.

La Banque Postale et le crédit auto-entrepreneur :

La Banque Postale encourage le lancement de petites entreprises indépendantes, ce statut en évolution inédite qui permet à un entrepreneur individuel de lancer son petit projet sans avoir obligatoirement besoin de caution ou d’apport personnel. Il s’agit en effet d’un fonctionnement simple et adapté aux capacités financières des étudiants, des jeunes salariés du secteur privé ou des sans-emploi afin qu’ils puissent lancer de micro-entreprises et bénéficier des avantages du régime fiscal relatif à ce nouveau dispositif. Très important à savoir que les allocataires de minima sociaux peuvent eux aussi prétendre au prêt auto-entrepreneur auprès de la Banque Postale et continuer à bénéficier du dispositif RSA.

Les bénéficiaires de ce type de financement peuvent ajuster les modalités de remboursement selon leurs capacités de paiement et selon les revenus de leur auto-entreprise, l’essentiel est de déclarer son chiffre d’affaires trimestriel ou annuel réalisé. Les cotisations sont allégées et le paiement forfaitaire est possible, avec bien sûr franchise de TVA. En outre, toutes les procédures et les formalités sont devenues beaucoup plus simplifiées grâce aux services en ligne : ouvrir un compte-courant professionnel, s’inscrire à l’annuaire des auto-entrepreneurs et suivre le quotidien des offres de la Banque Postale, tout est permis en un seul clic. Visitez le lien suivant pour de plus amples informations : www.labanquepostale.fr/professionnels/auto-entrepreneurs.html.

L’ADIE et le microcrédit pour auto-entrepreneur :

Le microcrédit est une solution adaptée afin de trouver les ressources nécessaires à la création de micro-entreprises et le lancement de petites activités indépendantes. L’Association pour le Droit à l’Initiative Économique (l’ADIE) est un organisme financier qui favorise essentiellement l’accès à ce dispositif à travers un réseau s’étalant sur tout le territoire français. Des montants limités (10 000 euros en maximum), mais des taux d’intérêt assez attractifs ne dépassant pas les 9.7%, alors que c’est tout ce dont aurait besoin un porteur de projet pour lancer son travail individuel !

Chômeurs et exclus du cercle du crédit classique, notamment les interdits bancaires, peuvent également trouver des solutions auprès de cet organisme qui favorise leur insertion dans l’univers du travail une fois ils parviennent à faire preuve de l’efficacité de leurs idées et investissements. Loin des démarches bancaires souvent fermes dans leur cas, ces prétendants peuvent profiter de l’assistance  financière et professionnelle de l’ADIE depuis l’étude de leur projet jusqu’au démarrage de l’auto-entreprise. Les demandes de microcrédit peuvent être faites directement en ligne, et les réponses accueillies de la même manière, seulement consultez le site Web suivant : www.adie.org/accueil/index.php, ou appelez directement au 0 969 328 010.

Oséo et le prêt à la création d’auto-entreprise :

Le prêt à la création d’entreprise délivré par l’organisme public Oséo étalé sur toutes les directions régionales françaises est l’une des opportunités financières mises par l’État à la disposition des auto-entrepreneurs qui veulent créer leurs activités individuelles. Selon la nature et les objectifs des investissements proposés, le montant de ce prêt professionnel peut varier entre 2000 et 7000 euros et couvrir par conséquent les frais de démarrage et d’équipement de sa micro-entreprise.

Les établissements bancaires conventionnés octroient ce type de financement sans garantie personnelle et fixent une durée maximale de remboursement équivalente à 5 années à compter depuis le sixième mois après le lancement du projet. Cela donne la possibilité au bénéficiaire de prêt de bien juger son activité et de mieux gérer son budget afin de ne pas manquer à ses obligations. Ainsi, le soutien d’Oséo pour les auto-entrepreneurs permet à ceux-ci de disposer des fonds nécessaires au lancement et au maintien de leurs activités, en particulier à l’étape de création.

Conclusion :

Au dernier mot, les demandeurs d’emploi qui souhaitent avoir leur propre petite entreprise, les étudiants qui veulent entamer le marché du travail ou encore les jeunes salariés qui optent pour des revenus supplémentaires peuvent aujourd’hui accéder aux différents crédits et prêts conçus pour les auto-entrepreneurs. Quoique ce dispositif soit nouveau en France, il est considéré comme étant le plus évolutif en termes du régime social et fiscal allégé qui le régit. Des établissements bancaires, des collectivités territoriales, des organismes publics, et même des investisseurs privés peuvent devenir vos partenaires financiers. Et avec les nouvelles formules de demande en ligne, les services d’octroi sont devenus plus simplifiés et accessibles, n’hésitez pas donc à découvrir les produits auxquels vous avez droit et à y accéder.

Laisser un commentaire

NEWSLETTER

  • Newsletter credimania

    Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter de Credimania

    Déjà 530 inscrits !