Credimania » Crédit immobilier » Le crédit immobilier chômeur

Le crédit immobilier chômeur

Les formes d’aides à l’accession sociale avancées par l’État encouragent considérablement les particuliers à la propriété immobilière. Étant confirmé, cela concerne même les personnes dont les revenus sont assez modestes ou limités, dont les demandeurs d’emploi. Or, si vous parvenez à gérer vos charges de loyer avec seulement vos allocations sociales, alors pourquoi vous endetter ? Pourquoi prendre le risque d’un tel engagement bancaire à long terme à l’absence de revenus stables et réguliers ? Vous devez certainement vous assurer de pouvoir payer votre prêt après avoir bien galéré pour l’obtenir ! Autrement, pensez à chercher des solutions de financement alternatives à la banque. Alors, suivez notre article pour découvrir les aides qui peuvent s’offrir à vous et vérifier vos droits d’éligibilité.
Prêt immobilier pour chômeur
Sommaire :

  • Le crédit chômeur, existe-t-il vraiment ?
  • Dans quels cas le crédit immobilier devient-il inutile ?
  • Le Prêt d’Accession Sociale (PAS)
  • Les aides de la Caisse d’Allocation Familiale (CAF)
  • Le Prêt à Taux Zéro (PTZ)

Le crédit chômeur, existe-t-il vraiment ?

Même si vous rencontrez souvent des offres de prêts pour les sans-emplois sur Internet, ceci est souvent redoutable. Sachons d’abord que cette catégorie d’emprunteurs présentant des risques de solvabilité est pour la plupart des cas refusée par les banques. Sauf à la présence de solides garanties, elles refusent d’accorder leur argent aux personnes qui ne peuvent pas payer à l’échéance. Le seul moyen de bien gérer cet emprunt est de présenter un apport personnel conséquent ou de payer des surprimes. Mais ceci paraît être une mission impossible pour une personne en situation de chômage. En d’autres termes, le prêt pour chômeur à proprement dit n’existe pas en pratique.

Pas de crédit bancaire, mais plusieurs aides sociaux :

Heureusement en France, l’État parvient à travers certains organismes sociaux à aider les chômeurs et faciliter leur accès au logement. Des aides sociales personnalisées contribuent largement à augmenter leurs chances de devenir propriétaires. Les procédures sont abordables à condition de répondre aux critères d’éligibilité essentiellement liés aux ressources personnelles. Mais si vous payez un petit loyer adapté à vos revenus limités, inutile d’alourdir vos charges par des mensualités supplémentaires. Cet engagement peut vite devenir incontrôlable à long terme.

Dans quels cas le crédit immobilier devient-il inutile ?

Le chômage représente dans la plupart du temps un frein financier pour les demandeurs de crédit immobilier classique. Très peu nombreux sont les organismes de crédit qui prêtent leur argent pour un demandeur ayant perdu son emploi. Ce défaut de solvabilité présente un risque majeur en cas d’un investissement immobilier financé à crédit. Le montant de celui-ci étant souvent élevé empêche la gestion optimale des échéances à long terme. Seule la participation de l’emprunteur dans son prêt qui peut encourager le banquier à accepter la demande d’emprunt. Or, une personne qui vient de perdre son travail ou qui cherche un nouvel emploi peut rarement se constituer une épargne.

Emprunter ou rester locataire ?

Un crédit immobilier destiné à l’achat ou la construction d’un logement principal est un engagement coûteux et à long terme. Or, certains locataires pensent que le loyer est aussi de l’argent qu’ils payent à long terme sans pouvoir devenir propriétaires. Alors, investir dans l’immobilier est un excellent choix pour ceux dont le loyer occupe une partie importante de leurs revenus. En particulier, s’ils profitent de la chute historique dans les taux d’intérêt et de la concurrence entre les prêteurs. Reste à savoir que parfois, il faut réfléchir davantage avant de frapper à la porte de son banquier :

  • Si le montant de votre loyer est considérablement inférieur à n’importe quelle mensualité que pourra vous proposer une banque. Et ce, si vous habitez en HLM par exemple, inutile de penser à souscrire un crédit immobilier. Nous vous conseillons de chercher un emploi, même temporaire, afin d’améliorer vos capacités financières.
  • Si vous bénéficiez de la loi 48 et que vous payez un petit loyer. Vous habitez certainement un logement répondant aux conditions d’habitabilité et vous avez le droit absolu de rester dans les lieux. Dans ce cas, vous risquez de payer plus d’argent en vous engageant dans un prêt immobilier.
  • Si vous percevez l’Aide Personnalisée au Logement (APL) de votre Caisse départementale. Cette prestation vous aidera à maintenir vos capacités budgétaires afin de payer votre loyer.

Le Prêt d’Accession Sociale (PAS) :

Il s’agit d’un excellent coup de pouce aux personnes ayant de faibles revenus qui veulent construire ou acheter un logement. Nous parlons de ceux qui touchent des Revenus de Solidarité Active (RSA) et les demandeurs d’emploi qui souhaitent devenir primo accédants. Pour emprunter en sécurité, il faut disposer d’au moins 10 % le montant total de l’opération. Ensuite, il faut bien vérifier le plafond de ressources parce qu’il présente une condition d’éligibilité principale. En cas de conformité, ce prêt aidé vous permet de financer jusqu’à 100 % le prix d’acquisition d’une résidence principale. Mais cela n’inclut pas les frais du notaire.

Les principales caractéristiques du PAS :

Le Prêt d’Accession Sociale est destiné exclusivement aux opérations immobilières liées à la résidence principale. Cela signifie le lieu d’habitation que le bénéficiaire du prêt occupe au moins 8 mois par an. Mais ce dernier doit répondre à d’autres conditions afin de bénéficier de son emprunt. Ces conditions sont relatives aux revenus, aux charges courantes et à la localisation du logement. Le tableau ci-dessous vous donne une idée plus concrète sur les plafonds de ressources par zone géographique. Si vous répondez à ces critères, l’obtention d’un PAS peut vous faire bénéficier de plusieurs autres avantages :

  • Accès au droit à l’Aide Personnalisée au Logement (APL).
  • Une assurance chômeur avec l’éventualité de l’effacement partiel de vos mensualités vers la fin du remboursement.
  • Une réduction dans les frais du dossier et les frais du notaire.
  • Le financement d’éventuels travaux d’amélioration qui ne doivent pas être inférieurs à 4500 €.

Afin d’alléger vos remboursements mensuels, vous pouvez compléter votre PAS par l’Aide Personnalisée au Logement. Vous bénéficiez ainsi d’une allocation mensuelle pouvant atteindre les 165 €. Vous pouvez souscrire d’autres prêts sans garanties comme le Prêt 0 % (PTZ), le prêt épargne logement et le PC. Mais attention, vous ne pouvez pas cumuler votre prêt d’accession sociale avec un crédit immobilier classique.

Les plafonds de ressources :

Pour déterminer votre plafond de ressource ou votre plafond d’éligibilité au PAS, vous pouvez vous reporter au tableau suivant. Ce plafond varie selon chaque demandeur de prêt. Et ce, en fonction des personnes occupant le foyer fiscal et de sa zone géographique.

Nombre de personnes occupant le foyer fiscalPlafond de ressources pour la zone A (€)Plafond de ressources pour la zone B1 (€)Plafond de ressources pour la zone B2 (€)Plafond de ressources pour la zone C (€)
137 00030 00027 00024 000
251 80042 00037 80033 600
362 90051 00045 90040 800
474 00060 00054 00048 000
585 10069 00062 10055 200
696 20078 00070 20062 400
7107 30087 00078 30069 600
8 et les suivants118 40096 00086 40076 400

Les aides de la Caisse d’Allocation familiale (CAF) :

Tout le monde accorde une grande importance à la propriété immobilière et à la stabilité qui peut en résulter. Les personnes qui viennent de quitter un travail ou qui cherchent un emploi veulent aussi éviter de payer éternellement le loyer. Pour cela, la Caisse d’Allocation Familiale agit activement en faveur de ces personnes aux faibles revenus. Elle les aide à travers des aides et prêts adaptés afin de favoriser leurs chances d’avoir un logement privatif. Ensuite, elle permet à travers son site Internet de vérifier les droits d’éligibilité à ces dispositifs d’une manière plus rapide. Forte d’un excellent service de proximité (environ 102 Caisses départementales sur l’ensemble du territoire), elle vous accueille aussi en agence.

Les aides de la CAF concernent principalement les allocataires aux ressources limitées. Cela inclut les personnes âgées, invalides, sans emploi et tous ceux qui passent par une précarité financière. À ce titre, ces allocations peuvent couvrir la location, la construction ou même l’achat d’un logement personnel. Celui-ci doit être conventionné par l’État, une habitation en HLM par exemple. Mais afin de bénéficier de ces aides, les allocataires de la CAF doivent remplir les conditions sociales fixées en vigueur.

Quelles aides pour la propriété immobilière ?

La CAF est une branche de la Caisse nationale des prestations familiales. Cet organisme public assure aux familles, entre autres, des subventions relatives au logement sous forme de :

  • Aides personnalisées au logement
  • Allocations de logement à caractère social
  • Allocations de logement à caractère familial
  • Prime de déménagement
  • Prêt pour amélioration de l’habitat

Afin de bénéficier de l’une des prestations ci-dessus, vous devez présenter un dossier complet à la Caisse dont vous dépendez. De plus, il existe un formulaire à remplir avec les informations nécessaires pour bénéficier de chaque prestation. Selon le type de vos besoins, des pièces jointes et des informations supplémentaires peuvent vous être demandées. Ces documents servent à accélérer l’étude de votre situation et le traitement de votre demande. Connectez-vous alors au site officiel de la CAF, téléchargez le formulaire requis et trouvez la liste de pièces à fournir.

Le Prêt à Taux Zéro (PTZ) :

Il s’agit d’une forme d’aide à l’accession à la propriété réservée par l’État pour les personnes disposant de faibles revenus. Or, ceux qui souhaitant devenir propriétaires doivent être des primo-accédants pour pouvoir acquérir un logement neuf ou ancien. C’est un prêt que vous remboursez sans aucun intérêt pendant une durée de paiement adaptée aux capacités financières de votre foyer. Le montant du PTZ dépend de l’emplacement de la résidence principale, mais il ne finance qu’une partie de l’acquisition. Pour cela il peut être cumulable avec d’autres dispositifs comme le prêt épargne logement et le crédit immobilier classique.

Et pour obtenir ce crédit gratuit, il y a un plafond de ressources que vous ne venez pas dépasser. Les revenus pris en compte sont ceux de toutes les personnes occupant le foyer fiscal. Pour une offre de PTZ en 2018, ce sont les revenus fiscaux de l’année 2016 qui seront calculés.

Montant du PTZ :

Différents critères contribuent au calcul du montant d’un Prêt à Taux Zéro, en particulier les ressources du demandeur de prêt. Mais aussi, l’emplacement géographique du bien immobilier à acheter ou à construire. Le tableau ci-dessous indique le montant maximal que vous pouvez percevoir en fonction de la zone du bien. Mais attention, le nombre de personnes destinées à occuper le foyer fiscal entre aussi en compte.

Nombre de personnes occupant le foyer fiscalMontant du PTZ dans la zone B2 (€)Montant du PTZ dans la zone C (€)
144 00040 000
261 60056 000
374 80068 000
488 00080 000
5 et les suivants101 20092 000

Pour calculer la durée de paiement, vous vous référez aux mêmes critères de calcul du montant de votre PTZ. Cela signifie vos revenus, la composition de votre famille et la zone géographique du futur logement. Mais généralement, cette durée varie de 20 à 25 ans au maximum. L’organisme de crédit ayant passé une convention avec l’État pour donner ce type de prêt peut prendre d’autres critères en compte. Les modalités de remboursement peuvent être plus souples avec la présence d’une caution ou d’une autre garantie de solvabilité.

Les réflexions au sujet de " Le crédit immobilier chômeur "

  1. Écrit par dunot :

    j’ai commencé la construction de notre maison quand j’étais salariée. Je voudrais avoir un prêt pour achever mon projet, mais je suis chomeur maintenant que puis-je faire ?

Laisser un commentaire

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer