Credimania » Crédit immobilier » Crédit immobilier sans apport personnel

Crédit immobilier sans apport personnel

SOMMAIRE :

 

Qu’est-ce que l’apport personnel ?

Afin de financer l’acquisition de leurs premières résidences principales, les jeunes salariés optent aujourd’hui aux prêts bancaires dont la durée de remboursement est pratiquement longue et les échéances mensuelles adaptées à leurs capacités budgétaires. Or, les dispositifs de dépôt de demande d’emprunt auprès des institutions bancaires et des organismes de financement spécialisés semblent avoir durci du moment où les prêteurs veulent être solidement sécurisés en cas d’éventuel risque de manquement de paiement. Parmi les formes de garanties exigées dans le cadre de crédit immobilier, on évoque souvent l’apport personnel qui représente généralement la part de participation du débiteur dans le montant global de l’acquisition de l’habitat. Les banques veulent naturellement prendre moins de risques en attribuant un crédit, un apport personnel de 20 à 30 % (frais inclus) est alors plus rassurant. Mais cela permet pour l’emprunteur de négocier plus efficacement le coût de son crédit et de bénéficier de conditions d’emprunt plus favorables.

En effet, chaque salarié, selon la période de son travail, ses rentrées d’argent, ses ressources ou son héritage est en mesure de disposer d’une épargne personnelle, d’un patrimoine qui servira de participation dans le prix d’acquisition du bien immobilier, le reste étant fourni de la part de l’organisme prêteur. Donc si vous travaillez depuis des années et que vous avez pu constituer un capital pour financer une partie de votre achat immobilier, cela sera un plus dans votre dossier de demande d’emprunt, car il fera preuve de votre capacité de gérer votre budget d’une manière optimale. Ainsi votre profit « moins risqué » fournira plus de sécurité à la banque susceptible dans ce cas de vous concéder jusqu’à 100 % du prix de votre projet.

En outre, d’autres prêts complémentaires et prêts aidés peuvent contribuer à la constitution d’un apport personnel, notamment le prêt à taux zéro renforcé, le prêt à l’accession sociale, le prêt 1 % patronal, le prêt épargne logement, le prêt dédié aux fonctionnaires qui sont tous cumulables afin de financer votre investissement en association avec le prêt bancaire classique. Donc, avant de souscrire un crédit, nous vous conseillons de vous informer largement sur les différentes aides et primes auxquelles vous avez droit. Calculez par la suite votre taux d’endettement et vos mensualités pour pouvoir estimer correctement combien vous pouvez emprunter.

Note : votre participation dans les frais annexes tels que ceux du notaire ou du dossier n’est pas considérée comme apport personnel du moment où elle ne couvre pas réellement les frais de l’acquisition du bien immobilier lui-même.

Pourrai-je emprunter sans capital ?

Heureusement, aujourd’hui en France, dans le but de favoriser l’accession à la propriété, un particulier parvient à contracter un prêt immobilier sans avoir à sa disposition un capital personnel. L’essentiel est de bénéficier d’un bon historique bancaire et d’une stabilité financière, car les banques vont inévitablement chercher à déterminer des garanties sérieuses qui protégeront leur droit de remboursement en cas de défaut de paiement. Parmi les facteurs pris en compte, on peut noter :

  • Le niveau de stabilité professionnelle (les organismes prêteurs sont plutôt vigilants dans le cas d’un CDD).
  • La situation familiale (régime matrimonial et nombre de personnes à charge).
  • Le taux d’endettement qui ne doit pas dépasser les 33 % du revenu.
  • L’âge (les organismes de crédit favorisent généralement les jeunes actifs dont le potentiel d’évolution professionnelle est plus important même s’ils n’ont pas encore épargné de l’argent).
  • Construction et localisation géographique de l’investissement.

En effet, une banque se montre plus vigilante dans le cas d’un jeune couple étant récemment intégré dans la vie professionnelle et souhaitant acquérir un bien immobilier sans disposer de capital. Dans le cas d’un couple qui travaille depuis des années, mais qui n’était pas en mesure d’être épargnant, alors elle s’avère plutôt exigeante surtout en matière de prestation d’apport personnel. Cependant, elle peut toujours prendre en considération les éventuels accidents de la vie pouvant causer le défaut d’épargne tels que le divorce, le veuvage ou les maladies chroniques. Dans tous les cas, les fonctionnalités d’octroi de crédit sans apport personnel risquent d’être moins avantageuses vu les taux d’intérêt les plus élevés. L’institution de crédit est dans le cas d’absence de capital va accorder la totalité du montant de l’acquisition du bien immobilier (le prêt dit à 110 %) et sélectionnera pour ainsi les demandeurs d’emprunt dont les capacités de remboursement sont les plus favorables.

Sans apport personnel, mais avec des prêts aidés !

Inutile d’être freiné financièrement si vous ne disposez pas d’épargne d’argent afin de contribuer dans le financement de l’achat de votre résidence principale. Il existe aujourd’hui de nombreux prêts complémentaires pouvant vous aider à convaincre l’établissement prêteur d’accepter votre demande d’emprunt. Optimisez votre dossier de demande d’emprunt avec les petits prêts aidés dont vous pouvez facilement bénéficier tel que :

  • Le prêt à taux zéro (PTZ) : comme son nom l’indique, ce petit crédit ne présente aucun taux d’intérêt. Il s’agit d’une petite somme d’argent accordée aux personnes souhaitant acheter leur première résidence principale. Cela ne dépasse pas en général les 20 % du coût total du bien immobilier, mais aide à obtenir votre crédit et à convaincre votre créancier en cas de défaut d’apport personnel.
  • Le prêt 1 % patronal : c’est un prêt accordé aux salariés de certaines entreprises du secteur privé constituées de plus de 10 personnes dans le but de favoriser leur accession au logement. Ce prêt peut financer jusqu’à 30 % du coût de l’acquisition du bien immobilier (neuf ou ancien), et ce selon vos ressources personnelles, le nombre de personnes à votre charge et l’emplacement géographique de votre investissement. À savoir qu’afin de bénéficier du prêt 1 % patronal, vous devez vous adresser directement à votre employeur. 
  • Le prêt d’accession sociale des caisses d’allocation familiale (CAF) : les personnes à faibles revenus qui bénéficient d’aide personnalisée au logement accordée par la CAF dans le cadre d’achat ou de construction de résidence principale sont éligibles au prêt 1 % remboursable sur une durée de trois ans. Il s’agit donc d’un taux d’intérêt très avantageux, et quant au montant versé cela dépend de plusieurs facteurs dont notamment le nombre d’enfants à charge et la zone d’emplacement du bien immobilier.

Il faut ainsi savoir que dans le cas où vous ne disposez pas de patrimoine ou de capital personnel pouvant vous aider à convaincre votre banque à vous accorder un crédit immobilier, un grand nombre de prêts complémentaires existe pour vous faciliter l’obtention de cet emprunt. Ils présentent des conditions avantageuses si vous pouvez en bénéficier. N’hésitez pas à vous renseigner également des fonctionnalités des prêts dédiés aux fonctionnaires et des aides des collectivités locales.

Note : au moment de choisir le prêt qui vous convient le mieux et qui vous fait éviter les surprises désagréables, nous vous conseillons de comparer les différents types de crédits existants et d’utiliser les outils de simulation proposés en ligne par un grand nombre d’institutions bancaires et de sociétés de financement spécialisées.

Liens utiles :

Si vous projetez d’acheter ou de construire votre logement principal par la souscription d’un crédit immobilier, mais vous n’êtes pas en mesure de convaincre votre banque faute d’apport personnel, alors inutiles de vous inquiétez, car les solutions existent encore. Heureusement en France, vous pouvez obtenir votre crédit sans disposer de capital du moment où vous êtes un jeune actif et que vous présentez un profil professionnel évolutif et réellement sécurisé. Les établissements bancaires, les sociétés de financement spécialisées ainsi que l’État encouragent aujourd’hui les ménages à l’accession à la propriété. L’essentiel est d’opter pour le meilleur choix avant de vous engager d’une manière irréfléchie dans des prêts à coût élevé et taux abusif.

Pour découvrir davantage d’informations sur le crédit immobilier et l’apport personnel ainsi que les aides financières auxquelles vous avez droit, n’hésitez pas à consulter les pages Internet ci-dessous :

http://www.dossierfamilial.com/logement/acheter-vendre/credit-immobilier-avec-ou-sans-apport-personnel,1355

http://www.financeimmo.com/Credit_Immobilier/Mensualite_Apport_Endettement/Apport_Personnel.php#4f5d4d3df48cd614f6590b742c5e314d

Laisser un commentaire