Credimania » Obtenir un crédit » Le crédit pour frontaliers

Le crédit pour frontaliers

Emprunter dans l’un des pays frontaliers est une solution de financement très intéressante, car cela pourrait être moins cher. Ceci convient beaucoup aux particuliers qui habitent en France et qui travaillent dans l’un des pays de la frontière. Ces derniers présentent l’avantage d’avoir un compte bancaire dans le pays où ils travaillent. Cela pourrait être en Suisse, Espagne, Luxembourg, Belgique, Italie, Monaco, Allemagne ou en Andorre. N’oublions surtout pas que ces banques proposent plusieurs types de prêts avec un taux concurrentiel et une souplesse au paiement. Mais comme en France, il existe des conditions à respecter pour obtenir un crédit pour frontalier. Alors, renseignez-vous davantage sur le sujet en suivant maintenant notre article.

Le prêt pour frontaliers

Sommaire :

  • Est-il possible d’obtenir un crédit dans un pays frontalier ?
  • Quels sont les types de prêts disponibles ?
  • Quelles sont les conditions d’octroi ?
  • Comment trouver le taux d’intérêt le moins cher ?

Est-il possible d’obtenir un crédit dans un pays frontalier ?

Se situant à proximité d’un pays frontalier vous permet de tenter d’emprunter en dehors de la banque française. De plus, si vous êtes un travailleur frontalier, alors sachez que les procédures deviennent plus simples. Vous pourrez profiter de la concurrence entre les établissements bancaires et décrocher une meilleure offre de crédit. Tant mieux pour vous si vous choisissez un pays de l’Union européenne comme l’Espagne, l’Allemagne ou la Belgique. Ainsi, vous économisez sur les taux de change et vous profitez de la protection de la loi en la matière. Mais bien évidemment, d’autres pays peuvent vous proposer des offres intéressantes de prêts comme la Suisse et particulièrement l’Andorre.

Le crédit en Belgique pour les frontaliers :

Pas besoin d’avoir la nationalité belge afin de bénéficier de tous les avantages du crédit proposé aux emprunteurs locaux. Habiter en France et travailler en Belgique suffit pour obtenir un prêt sans passer par les banques françaises. Ensuite, vous pouvez financer plusieurs types de projets à travers le crédit personnel ou le prêt hypothécaire pour les propriétaires. De même, vous pouvez avoir la chance de regrouper vos dettes en cours et jouir d’un taux très compétitif. Cela vous permettra de mieux gérer vos finances dans une atmosphère sûre, car la Belgique est un acteur financier potentiel.

Mais attention, un crédit à l’étranger est un emprunt que vous devez gérer avec prudence. Comme en France, vous devez choisir une banque de renom afin d’éviter les tentatives d’arnaques. De plus, vous devez présenter une capacité minimale d’endettement afin de répondre à vos obligations de paiement. Si nécessaire, vous pouvez faire appel à un courtier spécialisé afin de mettre en place un dossier bien étudié. Expert en négociation et connaisseur du marché belge, sa mission réside aussi dans l’obtention du prix le plus bas. Cela pourrait être très avantageux pour vous, notamment dans le cadre d’un rachat de crédit en Belgique.

Le prêt immobilier en Espagne :

Les frontaliers qui veulent investir dans l’immobilier tout en profitant d’un taux très bas peuvent choisir les banques espagnoles. Expertes dans ce domaine, elles proposent des offres de prêts hypothécaires très intéressantes. Cela concerne notamment les frontaliers qui travaillent sur place et qui détiennent de comptes courants chez ces banques. Celles-ci connaissent bien leurs clients et acceptent de leur prêter leur argent. De plus, certaines enseignes sont des partenaires ou des filiales de banques françaises. Pour cela, les conditions et avantages d’emprunt sont très proches et presque identiques. En particulier, lorsque vous domiciliez vos avoirs dans un compte bancaire espagnol. Ce qu’il faut savoir cependant est que vous allez obtenir un taux variable, car c’est de règle en Espagne. Ceci est souvent moins cher que le taux immobilier fixe en France, mais vous allez faire attention aux mauvaises surprises. C’est-à-dire lorsque les taux sont révisés à la hausse.

La garantie que demandent les banques espagnoles sur le prêt immobilier est souvent l’hypothèque sur le bien à acheter. Pour cela, nous vous conseillons de vous informer sur les taxes et impôts que vous allez payer. Si vous les ignorez, faites appel à un courtier pour vous accompagner pendant toutes les démarches.

La facilité d’emprunt en Luxembourg :

Une destination très appréciée par les emprunteurs frontaliers, le Luxembourg demeure un acteur financier incontournable. Les banques dans ce pays offrent la souplesse de paiement et la sécurité de gestion des comptes et des avoirs. Alors, tant mieux pour les Français qui travaillent dans ce pays frontalier et qui veulent investir en euro. Ils peuvent bénéficier d’un régime fiscal très avantageux et spécialement conçu pour eux. L’essentiel est de déclarer obligatoirement l’ouverture de leur compte courant aux impôts. Ensuite, ils peuvent avoir accès à une gamme complète de produits bancaires comme le prêt personnel ou immobilier. Les montants disponibles peuvent grimper à 200 000 € selon le budget et les garanties de l’emprunteur.

Par exemple, la grande banque luxembourgeoise Spuerkeess propose des prêts à la consommation et au logement avec des conditions optimales. De plus, elle met en place des cartes de paiement Premium haut de gamme pour effectuer vos virements sans frais. Une application mobile simple et fonctionnelle est aussi possible pour tous les clients.

Quels sont les types de prêts disponibles ?

Choisir un crédit en Suisse, en Italie ou en Andorre c’est avoir la possibilité de financer plusieurs types de projets. C’est aussi, la chance de dépenser votre argent comme il vous plaît sans avoir besoin d’apporter des justificatifs d’achat. Vous pouvez acheter une nouvelle voiture, rénover votre maison ou avoir une petite épargne face aux imprévus. L’essentiel est de répondre aux conditions d’éligibilité à ces crédits selon les lois de ces pays frontaliers. Et ce, soit pour un prêt à la consommation ou un crédit immobilier. Aussi, vous pouvez choisir ces destinations pour regrouper vos dettes.

Les offres du crédit personnel :

Vous pouvez bénéficier d’offres concurrentielles de prêts chez les banques de pays frontaliers. Les Français qui vivent en France et qui travaillent en Suisse peuvent souscrire un crédit à la consommation très avantageux. L’intérêt principal de cette offre réside dans la sécurité de paiement étant fait sans aucun taux de change. Ces prêts sont aussi nommés des crédits à tempérament parce qu’ils sont possibles sans justificatifs de dépenses. Le prêteur doit informer le souscripteur de toutes les caractéristiques du prêt avant la signature du contrat. Ainsi, les travailleurs frontaliers peuvent emprunter plus facilement et en toute sécurité.

Les banques andorranes sont par exemple plus rentables que les françaises pour le taux important de solvabilité qu’elles présentent. Elles se distinguent par leur gestion efficace des placements et du patrimoine. De plus, elles proposent des financements rapides et sur mesure. Et même si elles n’appartiennent pas à l’UE, ces banques ne facturent pas de frais pour les opérations de change.

Le prêt hypothécaire :

Avoir une résidence secondaire à un prix imbattable est une chose très rentable dans un pays frontalier. En effet, vous pouvez obtenir le meilleur taux d’intérêt possible dans toute l’Union européenne chez certaines banques. Cela fonctionne comme les prêts immobiliers garantis par hypothèque en France. Le souscripteur met en garantie le bien qu’il va financer à crédit. Ensuite, en cas de défaillance, la banque aura le droit de saisir et de vendre le bien pour se rembourser. Mais le grand avantage d’un prêt hypothécaire en Luxembourg par exemple est que vous pouvez décrocher un TAEG très bas. Aussi, vous pouvez obtenir un financement qui grimpe à 100 % la valeur nette de votre bien à hypothéquer. Ce montant vous suffira pour acheter votre 1er logement, réaliser des travaux d’innovation ou financer une résidence secondaire.

Chez la BGL BNP Paribas, un crédit de 300 000 € se paye avec un TAEG fixe de 1,80 %. Et ce, sur une durée de paiement de 20 ans.

Le regroupement de dettes :

Si vous avez contracté plusieurs dettes que vous ne pouvez plus gérer, pensez au rachat de crédit. Cette solution est idéale si vous voulez payer moins cher les mois et renégocier un taux plus optimal. Sachez aussi que vous pouvez bénéficier de cette 2e chance de paiement dans un pays frontalier. Comme en France, de nombreux courtiers spécialisés peuvent vous aider à restituer vos prêts en cours afin d’éviter le surendettement. Cette opération vous permettra de regrouper vos crédits à tempérament classiques avec un prêt que vous garantissez avec une hypothèque. De même, si vous avez un crédit immobilier en cours, le rachat de crédit vous évite de perdre votre maison. Ensuite, vous pouvez économiser jusqu’aux 50 % sur le montant des mensualités.

Sachez toutefois qu’il n’existe aucune loi qui interdit aux Français d’obtenir des prêts dans les pays de la frontière. Mais lorsqu’il s’agit d’interdits bancaires, les choses deviennent plus complexes. Les banques de ces pays sont aussi vigilantes sur la solvabilité de ses emprunteurs que les établissements locaux. Dons, parlez-en à votre banquier avant de chercher une solution à l’étranger.

Quelles sont les conditions d’octroi ?

Comme tous les pays du monde, il n’existe pas de crédits bancaires sans conditions d’octroi et garanties personnelles. Ensuite, prêter aux étrangers nécessite plus de vigilances de la part des banques qui veulent protéger leur droit au paiement. Souvent, les banques ne prêtent pas aux particuliers qui n’habitent pas sur le territoire national, à condition d’y percevoir des revenus. Or, ceci est l’avantage principal que présentent les travailleurs frontaliers. Ces derniers habitent en France et travaillent dans un pays de la frontière. Ils peuvent donc y domicilier leurs revenus d’une manière stable et régulière. Autre condition à ne pas négliger pendant la demande d’un crédit est la solvabilité de l’emprunteur. Avoir un budget suffisant pour payer à l’échéance est un élément essentiel. Or, les banques peuvent traiter cette condition de différentes manières, notamment à la présence de solides garanties !

Exemple du crédit pour frontaliers France-Suisse :

Les frontaliers vivant en France et travaillant en Suisse peuvent obtenir des prêts sur le territoire helvétique. Des conditions spécifiques sont alors à respecter afin d’avoir un avis favorable. Il faut d’abord posséder un permis de travail suisse de type « G » de plus de 4 ans. Or, cette ancienneté dépend du pays frontalier que vous allez choisir, un permis de 3 ans suffit en Allemagne. Ensuite, le demandeur ne doit pas avoir fait des incidents de paiement en Suisse ni d’interdiction bancaire en France. Finalement, il faut avoir une capacité de paiement ou une garantie personnelle pour assurer le paiement de la dette. Pour le prêt immobilier, certaines banques n’acceptent que l’hypothèque comme cautionnement pour le crédit.

Quelles sont les démarches ?

Tant qu’il s’agit d’un prêt bancaire, le montage d’un dossier complet est le premier pas à effectuer par le frontalier. En Suisse comme dans tous les pays de la frontière, vous pouvez trouver de nombreux courtiers qui vous aident. Ces intermédiaires vous permettront de choisir la meilleure offre tout en contribuant largement dans les démarches. Commencez donc par vous déplacer en agence afin d’ouvrir une demande au crédit que vous prévoyez. Ensuite, vous devez faire réunir toutes les pièces requises pour accélérer le traitement de votre dossier. Nous parlons d’une copie de votre pièce d’identité en cours de validité et celle de votre permis de travail. Présentez aussi les 3 dernières fiches de paye pour justifier de vos revenus et une facture EDF pour confirmer l’adresse. Certaines banques peuvent vous demander d’autres informations comme le certificat de non-interdiction bancaire ou les détails de vos charges.

Nous tenons à vous informer que le dépôt de cette demande est gratuit et ne vous engage en rien. Mais en cas d’avis favorable, vous obtenez une offre de crédit avec tous les détails requis. Or, cette offre est également sans engagement, car vous disposez d’un délai de réflexion pour l’accepter ou pas. Et même si vous signez le contrat, la loi suisse vous accorde 14 jours calendaires pour changer d’avis. De plus, cette résiliation n’entraîne aucun frais supplémentaire.

Comment trouver le taux d’intérêt le moins cher ?

Parmi les avantages dont vous pouvez bénéficier avec un crédit pour frontaliers est le taux d’intérêt le plus bas. Mais, nous vous conseillons vivement de comparer. Car pour certains pays, les taux s’approchent beaucoup des valeurs utilisées dans les banques françaises. Cela concerne surtout les prêts-autos et les minicrédits. Par contre, vous pouvez réaliser de véritables économies en investissant dans l’immobilier. Par exemple, les frontaliers français ciblent les banques belges pour les prix d’emprunt et les andorranes pour la fiscalité.

La Belgique, un marché concurrentiel :

Partons sur le principe que le marché immobilier français connaît une chute historique dans ses taux d’intérêt. Les taux des crédits immobiliers en France sont donc parmi les plus bas dans toute l’Europe. Mais lorsque vous voulez choisir un pays frontalier, les banques belges sont parmi les plus concurrentielles. Ces prêteurs se portent bien avec les gros crédits et connaissent une hausse de demandes de 2 % cette année. De plus, puisque vous allez payer votre crédit en Euros, alors ceci paraît être très attractif sans frais de change. Vous pouvez donc solliciter un crédit hypothécaire sur mesure qui s’adapte à votre budget. Et grâce au taux très bas, vous allez économiser sur le montant à payer chaque mois. Bien gérer vos paiements vous évite certainement le risque de perdre votre bien immobilier.

La France ou la Suisse, que choisir ?

Les frontaliers français choisissent souvent les banques suisses pour leur savoir-faire dans la gestion des placements et du patrimoine. Aussi, il s’agit d’un acteur potentiel dans l’octroi de prêts à la consommation et immobiliers. De nombreuses banques proposent des offres intéressantes pour les frontaliers qui travaillent sur le sol helvétique. Par exemple, pour un prêt de 5 000 francs suisses sur 2 ans, la Cashgate propose un taux de 7,9 %. Pour les crédits pour logement, difficile à comparer avec les taux qui s’appliquent en France. Il existe beaucoup de variations selon la banque, les frais et taxes qu’elle facture et selon la durée de paiement. En effet, ces gros crédits se payent souvent à long terme et comme en France, cela va coûter trop cher. Pour cela, nous vous conseillons avant de choisir d’en discuter avec votre conseiller bancaire local. Avec lui, vous pouvez trouver des taux concurrentiels et des modes de paiement assez souples.

Laisser un commentaire

NEWSLETTER

  • Newsletter credimania

    Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter de Credimania

    Déjà 530 inscrits !

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer