Credimania » Crédit immobilier » financer un bien immobilier en Espagne

financer un bien immobilier en Espagne

Vous voulez acheter un bien immobilier en Espagne ? Pensez alors à vous réserver les fonds nécessaires, à moins que vous ayez de quoi financer seul votre investissement ! Sachez d’abord que même si vous pouvez emprunter à l’étranger, vous n’allez pas obtenir les mêmes conditions que les résidents. Vous devez savoir les particularités de ce type de prêt et les conditions d’ouverture du compte. Or, vous pouvez aussi vous endetter en France afin d’acquérir votre maison en Espagne. C’est à vous de faire comparer les avantages de chaque alternative, car les taux, la durée et les montants diffèrent. Pour vous aider, nous allons dans notre article tout expliquer sur les conditions d’achat d’un bien immobilier en Espagne à crédit.
immobilier en Espagne
Sommaire :

  • Peut-on financer depuis la France un achat immobilier en Espagne ?
  • Comment emprunter et acheter directement en Espagne ?
  • Les conditions d’ouverture d’un compte courant
  • Les caractéristiques du prêt hypothécaire
  • Quelles sont les banques espagnoles qui acceptent les non-résidents ?

Peut-on financer depuis la France un achat immobilier en Espagne ?

De plus en plus, les citoyens non résidents de l’Espagne cherchent à y acheter un bien immobilier à crédit. Si vous en faites partie, alors sachez que vous pouvez emprunter depuis votre banque nationale pour financer votre achat. Il est vrai que peu de banques peuvent vous offrir cette option d’acquisition en Espagne depuis la France. Mais, nous vous conseillons de choisir une enseigne internationale ayant une filiale locale comme la BBVA ou le Crédit Mutuel. Ces banques vous demanderont inévitablement de solides garanties comme la mise en hypothèque de votre maison ou appartement. Vous devez donc être propriétaire d’un bien sur le territoire national afin de pouvoir acheter une résidence secondaire en Espagne. Elles vont vérifier aussi vos revenus et votre niveau de solvabilité. Tant mieux pour vous si vous pouvez avancer un apport personnel, ceci augmentera vos chances pour négocier un taux réduit.

Mais sachez toujours qu’une bonne comparaison entre les offres des banques locales peut vous permettre de décrocher le meilleur prêt. N’oublions pas aussi qu’en choisissant une banque française, vous bénéficiez de tous vos droits au crédit en tant que consommateur.

L’offre du Groupe mondial BBVA :

BBVA bénéficie d’une position financière solide en France, en Espagne et dans d’autres pays du monde. Cela lui permet de proposer à ses clients français des solutions de financement pour devenir propriétaire sur le territoire espagnol. Mais surtout, de bénéficier des mêmes conditions d’emprunt que celles de leurs banques puisqu’elle est implantée localement. Son offre de crédit inclut un taux fixe et une durée de paiement de 20 ans au maximum. Ensuite, le montant du prêt immobilier peut grimper jusqu’à 80 % la valeur du bien, qu’il soit neuf ou ancien. La banque offre à ses clients des services similaires aux banques locales, notamment le personnel bilingue et le traitement rapide. Le client peut garantir son crédit avec une hypothèque ou un apport personnel. La BBVA intègre dans son offre un contrat d’assurance et accorde un délai de réflexion de 10 jours pour l’accepter.

Reste à savoir que les conditions d’achat du bien en Espagne peuvent être différentes aux lois applicables en France. Pour cela, nous vous conseillons de consulter un avocat avant de signer votre acte de vente.

Comment emprunter et acheter directement en Espagne ?

Pour faire raccourcir les démarches administratives, certains emprunteurs préfèrent souscrire un prêt immobilier directement en Espagne. Ceci est possible, en particulier lorsqu’ils travaillent sur place et qu’ils peuvent faire preuve d’un salaire régulier. Reste à savoir qu’en ayant une nationalité étrangère, il est difficile d’obtenir des conditions d’emprunt similaires aux citoyens locaux. Sachez d’abord qu’une banque espagnole vous propose un crédit à taux variable, ceci est la norme. Il est toujours plus élevé que le taux dont vous pouvez bénéficier en France. Après avoir expertisé la valeur du bien, elle vous propose uniquement 60 % du montant contre 90 % aux Espagnols. De même pour la durée de paiement, vous bénéficiez de 25 ans au maximum contre 40 ans pour les résidents.

Côté garanties, ces banques étrangères paraissent bien vigilantes et vous demandent d’hypothéquer votre bien pour garantir le paiement de son argent. Mais, vous pouvez vous en échapper si vous avancez un apport personnel important (d’un minimum de 30 %). De même, votre prêteur espagnol vous proposera un contrat d’assurance. Nous vous conseillons alors de faire traduire ces documents chez un traducteur assermenté. De cette manière, vous pouvez comprendre vos droits et obligations. Si vous constatez le moindre risque, vous pouvez déléguer cette assurance à un assureur extérieur de votre choix.

À quoi vous devez faire attention ?

Comme susmentionné, vous pouvez demander un prêt immobilier dans une banque espagnole. Attention tout de même, il y a des éléments à quoi vous devez bien faire attention. Tout d’abord, la banque vous demande des documents pour faire construire votre dossier de demande. Veillez alors à les faire traduire correctement par un traducteur spécialisé. Ensuite, prenez en compte le décalage horaire concernant les prises de rendez-vous et notamment le déblocage des fonds. Faites également attention en ce qui concerne la législation en Espagne pour l’octroi de crédits. Celle-ci protège souvent le consommateur comme en France. Cependant, si vous allez garantir votre prêt avec une hypothèque, renseignez-vous sur la loi du pays en la matière. Vous pouvez faire appel à un notaire bilingue qui vous informera sur vos droits et sur les démarches à entreprendre.

Les conditions d’ouverture d’un compte courant :

Avant d’emprunter en Espagne, vous devez bien évidemment vous renseigner sur les conditions d’ouverture d’un compte courant. Mais aussi, les conditions tarifaires qui sont souvent avantageuses dans ce pays. Sachez d’abord que vous devez choisir votre partenaire bancaire selon ses services et son emplacement géographique. Vous pouvez bien évidemment opter pour une banque traditionnelle ou privilégier les fonctions originales des banques en ligne. Pour les pièces justificatives requises, cela dépend de votre situation, soit vous êtes résident espagnol, soit vous êtes non-résident. Dans le premier cas, votre pièce d’identité, un justificatif de domicile et du statut professionnel et votre numéro NIE suffisent. Mais si vous êtes non-résident, vous devez en ajouter les pièces suivantes :

  • Un certificat de non-résidence.
  • Une attestation sur l’honneur délivrée par le Commissaire de police étrangère.

Même si votre compte courant fonctionne comme en France, vérifiez toujours votre contrat pour éviter les mauvaises surprises. Ensuite, les banques espagnoles vous proposent une carte bancaire pour effectuer vos paiements et vos retraits. Nous vous conseillons alors de vous renseigner sur les frais et les plafonds de dépenses.

La déclaration fiscale d’un compte à l’étranger :

Après avoir ouvert votre compte bancaire en Espagne, vous devez déclarer vos avoirs à l’administration fiscale. Ceci est obligatoire si vous continuez à résider sur le territoire français. Autrement, vous risquez de payer une amende de 1 500 € pour chaque compte non déclaré. Et ce, en association avec le total des impôts auxquels vous avez déjà échappé. Alors, pour remplir vos obligations déclaratives, vous devez chaque année déclarer au fisc votre compte courant étranger avec vos revenus. Pour cela, utilisez le formulaire Cerfa n °3916 « déclarations par un résident d’un compte hors de la France ». Aussi, vous devez préciser la nature du compte et donner les coordonnées de votre banque. Ensuite, le montant des produits encaissés sur ce compte sera inclus dans le calcul de votre patrimoine taxable.

Les caractéristiques du prêt hypothécaire :

La plupart des banques espagnoles proposent à leurs clients étrangers des prêts immobiliers hypothécaires. Cela veut dire que le bénéficiaire du crédit doit mettre son bien en garantie contre les sommes obtenues. Le crédit est ainsi cautionné par l’hypothèque et les ressources personnelles du souscripteur. Or, quelle que soit votre nationalité, sachez qu’il y aura des distinctions entre les résidents espagnols et vous. Et ce, sur les caractéristiques et les modalités de paiement du prêt que vous allez obtenir. En particulier lorsque vous ne domiciliez pas vos avoirs sur un compte courant espagnol.

Exigences pour les non-résidents sur l’octroi du prêt :

En général, les banques en Espagne proposent des crédits immobiliers à taux variables. Dans les meilleurs des cas, et après une bonne comparaison, vous pouvez bénéficier d’un taux mixte. C’est-à-dire vous payez un taux fixe les premières années de votre emprunt, ensuite un taux révisable selon l’indice interbancaire européen. Pour le montant du financement, cela ne peut pas dépasser les 70 % de la valeur d’achat. Une seule exception est faite dans le cas d’un co-emprunteur résident pour faire grimper ce pourcentage jusqu’à 80 %. Mais cela signifie que l’emprunteur doit prévoir un apport personnel d’au moins 20 % le prix d’acquisition.

La durée d’emprunt est aussi différente, elle dépend du montant du prêt sans pouvoir dépasser les 25 ans au maximum. Cela dépend en grande partie de l’âge du demandeur en fin du crédit et de ses capacités financières. Pour constituer le dossier, la banque demande aux non-résidents de faire traduire leurs documents par un traducteur agréé. De même, ils doivent justifier l’origine des fonds avancés à titre d’apport personnel. Ceci est une exigence légale afin d’éviter les tentatives de blanchiment d’argent.

Quelles sont les banques espagnoles qui acceptent les non-résidents ?

Comme en France, peu nombreuses sont les banques qui acceptent de prêter leur argent aux non-résidents. Or, pour un prêt important comme le crédit immobilier, il faut bien choisir votre partenaire bancaire. Certaines banques internationales comme le Crédit Agricole CIB bénéficient d’une longue expérience dans le domaine. Après plus de 30 ans d’existence en Espagne, cette enseigne se distingue par son prêt immobilier à taux fixe. Elle met à la disposition des clients français une équipe bilingue qui assure une relation bancaire à la française ! Ses conseillers natifs assurent le service de conseils et d’information pour les nouveaux arrivants avec des actualités fiscales franco-espagnoles. Pour les banques locales, nous vous conseillons de découvrir les services de la fameuse Banesto.

La Banesto, votre banque internationale :

Cette banque est un acteur financier de référence pour les Français à l’étranger, notamment en Espagne. Solide de 80 ans d’expertise, la Banesto assure une relation personnalisée avec le client quel que soit son pays d’origine. Cela lui permet de proposer une gamme de solutions adaptées aux attentes des Français en matière de crédit. Son prêt hypothécaire contribue à financer jusqu’à 70 % l’opération d’achat pour les non-résidents contre 80 % pour les résidents. Un tel financement s’étale sur 25 ans avec une limite d’âge de 65 ans vers la fin du paiement. Toutefois, avoir un crédit de seulement 70 % le montant de votre investissement vous oblige à prévoir les 30 % restant. Et ce, en ajoutant les dépenses annexes liées à la rémunération du notaire et aux frais d’enregistrement. Faites bien vos calculs avant de vous engager.

Laisser un commentaire