Credimania » Crédit immobilier » Aides et crédits pour financer l’achat d’un appartement

Aides et crédits pour financer l’achat d’un appartement

Plusieurs alternatives d’emprunt sont disponibles en faveur des particuliers qui achètent pour la première fois un appartement à crédit. Et même si l’accession immobilière concerne d’habitude les riches, il existe plusieurs prêts et aides destinés aux ménages ayant des revenus faibles ou moyens. L’essentiel est d’emprunter avec les moindres risques possibles. Mais surtout, sans se trouver dans une situation aussi embarrassante telle que le surendettement. Avant de penser à comment demander un crédit, il faut alors penser à comment rembourser son emprunt.

Sommaire :

  • Comment acheter un appartement à crédit ?
  • Emprunter avec ou sans apport personnel ?
  • Comment décrocher le meilleur crédit immobilier ?
  • Emprunter auprès de la Caisse d’Allocations Familiales
  • Les autres aides disponibles pour l’achat d’un appartement

Comment acheter un appartement à crédit ?

L’accession à la propriété immobilière est l’ambition de tous ceux qui veulent s’échapper aux frais de loyer et avoir leur première résidence principale. Cependant, investir dans l’immobilier est souvent lié à la souscription de crédit. Que cela soit pour le manque de fonds nécessaires ou pour l’incapacité de payer au comptant le prix total d’un appartement neuf ou ancien.
appartement Prêt
De nombreuses banques et sociétés de financement spécialisées proposent une palette diversifiée de prêts destinés à financer l’achat d’un bien foncier. À ces crédits, on peut ajouter les prêts conventionnés et les aides proposées par l’État. Le gouvernement s’engage à favoriser l’insertion sociale des familles ayant des revenus limités. Alors, en découvrant les différents prêts dont vous pouvez bénéficier, pensez aussi à vérifier vos droits d’éligibilité à ces solutions.

Le prêt immobilier classique :

Rares sont les particuliers qui disposent des moyens financiers suffisants pour l’achat d’un appartement sans avoir besoin de souscrire un prêt bancaire. Ce type de crédit destiné à l’acquisition d’un bien immobilier est considéré être destiné aux riches. Mais contrairement à la croyance populaire, il est ouvert à tous ceux qui veulent accéder à la propriété. En effet, il ne faut pas être riche pour y arriver. Il faut seulement avoir un solide dossier de crédit et faire preuve de votre capacité de payer (votre solvabilité). Alors, si vous avez des revenus stables et réguliers, il y a de fortes probabilités que votre demande soit admise.

Comment obtenir un prêt immobilier classique ?

Afin de vérifier si vous êtes admissible pour contracter un prêt immobilier, vous pouvez contacter votre banquier. Celui-ci vous expliquera les démarches à suivre et calculera avec vous le montant que la banque est prête à vous accorder. Pour déterminer ce montant, il prendra en compte vos dettes actuelles et le montant de la mensualité que vous pourriez payer en regard de vos revenus. Vous pouvez également simuler votre crédit immobilier en ligne si vous préférez recourir à une banque concurrente. En outre, les sociétés de financement comme Cetelem, Cofidis, Cofinoga, Disponis, Finaref et Méditis peuvent aussi vous proposer des offres intéressantes.

Attention cependant, un prêt immobilier peut vous accompagner pour de longues années en raison de son montant important. Certaines banques peuvent vous accorder un prêt qui couvre 100 % la valeur de votre appartement. Donc, pensez surtout à respecter vos capacités d’emprunt afin de ne pas manquer à vos obligations de paiement.

Le prêt hypothécaire :

Une alternative efficace pour acheter un appartement à crédit bancaire est la mise en hypothèque du bien immobilier. Cette garantie est donnée en contrepartie de l’argent sollicité. Elle permet de rassurer votre organisme prêteur quant à la récupération de son argent. Mais, elle vous permet de financer l’achat d’un appartement neuf ou ancien d’une manière intégrale. Or, rappelons-nous le principe de fonctionnement du prêt hypothécaire. Il s’agit de la mise en place d’une garantie personnelle qui permet au prêteur de vendre le bien mis en hypothèque en cas de défaillance. C’est de cette manière qu’il peut se payer grâce au montant de la vente.

Les risques de l’hypothèque :

Nous vous conseillons d’abord de vérifier vos droits d’éligibilité au crédit immobilier classique avant de vous lancer dans un crédit hypothécaire. Pensez que personne n’est à l’abri des éventuels accidents de la vie qui peuvent vous coûter votre appartement. Reste à savoir que si vous décidez de souscrire ce prêt, alors votre stabilité professionnelle et personnelle ne compte plus pour faire preuve de votre solvabilité. C’est votre patrimoine immobilier qui servira de caution personnelle auprès de votre créancier. Veillez alors de payer à l’échéance afin de ne pas vous ôter votre appartement !

Le prêt à taux zéro (PTZ) :

Il s’agit d’un prêt réglementé sans intérêt comme son nom l’indique. Il est conçu dans l’achat d’un appartement neuf ou d’un appartement ancien dans certaines communes rurales (depuis le 1er janvier 2015). Ce prêt aidé par l’État est attribué sous certaines conditions de revenus. Cela veut dire que le prétendant ayant les revenus les plus faibles est celui qui bénéficie des modalités de paiement les plus avantageuses.

Les conditions d’octroi d’un PTZ :

La demande d’un PTZ pour l’année en cours doit être faite par un emprunteur dit primo accédant. Cela signifie qu’il ne doit pas être le propriétaire de sa résidence principale pendant les deux années précédant sa demande. La période de paiement varie en fonction de plusieurs facteurs. Les revenus, le nombre de personnes qui occupent le bien immobilier et la zone géographique sont les critères clés. Cette durée peut varier de 12 à 25 ans (pour les ménages primo-accédants ayant les ressources personnelles les plus modestes).

Le prêt 1 % logement :

Également dénommé le prêt patronal, le prêt 1 % logement concerne seulement les salariés des entreprises du secteur privé. Ces sociétés doivent aussi regrouper plus de dix personnes dans leur effectif. Il s’agit donc d’un crédit à taux d’intérêt préférentiel et assez attractif. Il peut contribuer au financement de la construction ou de l’acquisition d’un appartement neuf ou ancien (jusqu’à 30 % du coût total de l’investissement). Ce prêt est aussi accordé sous certaines conditions essentiellement liées aux revenus. Mais, le nombre d’enfants à charge et l’emplacement géographique de l’appartement comptent aussi.

Afin de bénéficier d’un prêt 1 % logement, il est convenu de faire une demande directe auprès de l’employeur. L’octroi ou non du montant sollicité est à la discrétion seule de ce dernier. Or, en cas d’avis favorable, le bénéficiaire doit envisager l’argent obtenu dans la construction ou l’achat d’un appartement qui doit présenter son lieu de résidence principale.

appartement

Emprunter avec ou sans apport personnel ?

Cette question peut sembler étrange dans le cadre d’un crédit immobilier, car la plupart des banques exige la mise en place d’un apport personnel. Mais, un jeune ménage peut ne pas pouvoir disposer de cette garantie afin de financer une partie de son futur prêt. En effet, ce capital représente la part de participation de l’emprunteur dans le montant global de l’acquisition de sa résidence principale. Il s’agit d’un facteur qui peut rassurer l’organisme prêteur et augmenter les possibilités d’acceptation du dossier de prêt par la banque. Un apport personnel contribue également à augmenter le degré de solvabilité du candidat et à minimiser le montant de l’emprunt.

Les avantages d’un apport personnel :

Un prétendant qui participe avec 20 ou 30 % dans le prix total de son crédit présente un profil bancaire rassurant. Il peut alors jouir de conditions de paiement les plus favorables par rapport à un emprunteur sans apport. Ainsi, si vous faites preuve d’un bon comportement financier et que vous parvenez à épargner une partie du prix de votre appartement, votre banquier vous accordera sa confiance. Toutefois, dans le cas contraire, et avec l’impossibilité de réaliser des économies et d’épargner, ne vous inquiétez pas, les solutions d’emprunt sans apport personnel existent quand même.

Peut-on emprunter sans apport ?

Plusieurs sociétés de financement ainsi que des banques spécialisées acceptent d’octroyer des crédits pour achat d’un appartement sans capital. Ceci est dans le cas de présence d’autres facteurs de garanties solides. Être un jeune actif, disposer de revenus stables et réguliers, avoir un taux d’endettement inférieur à 33 % présentent les principales cautions. Nous vous conseillons dans ce cas de négocier avec un conseiller de votre institution financière actuelle ou de faire jouer la concurrence. Vous pouvez aussi consulter les offres concurrentielles des sociétés de financement sur le Web (voir ci-dessus).

Comment décrocher le meilleur crédit immobilier ?

Afin d’emprunter en toute sécurité, il est important de bien connaître vos capacités budgétaires. Les prêts auxquels vous pouvez prétendre et surtout les conditions du contrat qui va vous engager pour des années en dépendent autant. Ainsi, avant d’acheter un appartement, qu’il soit neuf ou ancien, estimez précisément votre budget et vos capacités de paiement. Pour ce faire, tenez en compte vos ressources personnelles et vos charges en cours. Déterminez ensuite le prix réel du crédit que vous souhaitez acquérir. Cela doit bel et bien inclure les points suivants :

  • Le taux effectif global (TEG).
  • Les mensualités.
  • La durée de remboursement.
  • Les frais du dossier.
  • L’assurance.
  • Les frais annexes.

Comment choisir ?

En tant que demandeur de prêt, nous vous conseillons de faire jouer la concurrence entre les différents acteurs du marché financier. La première offre qui vous sera proposée par votre banquier n’est pas toujours la meilleure. Ensuite, n’hésitez pas à vous renseigner sur toutes les prestations auxquelles vous avez droit, en particulier :

  • Les aides personnalisées au logement (APL) proposées par la caisse des allocations familiales (CAF).
  • Les aides des collectivités locales.

N’oubliez pas que des simulateurs de crédit et des outils de comparaison gratuits et sans engagement sont disponibles sur le Web et sur les sites officiels des sociétés de financement spécialisées dans l’octroi des prêts immobiliers. Vos chances sont ainsi favorisées pour décrocher le produit le moins cher.

Emprunter auprès de la caisse d’allocations familiales :

Les prêts est aides de la CAF présentent une solution pour les particuliers qui ne peuvent pas financer seuls l’achat d’un appartement neuf ou ancien. L’organisme favorise l’accès à la propriété immobilière également pour ceux qui ne peuvent pas passer par le circuit des banques classiques.

En effet, les aides personnalisées au logement étant délivrées par la CAF sont soumises à de strictes conditions d’éligibilité. Elles concernent principalement les ménages primo-accédants ayant des ressources personnelles limitées. Dans ce cas-là, l’appartement que vous désirez acquérir doit représenter votre logement principal. Cela veut dire qu’il doit être occupé au moins huit mois par an par vous, votre conjoint (ou concubin), ou l’une des personnes à votre charge.

Des aides réservées aux plus démunis :

Les ressources personnelles du prétendant ne doivent pas dépasser un plafond fixe. Ceci est très important pendant l’étude de son dossier par la Commission de son département. En cas d’avis favorable, le montant qui sera versé dépend de celui des mensualités liées à son crédit foncier pour achat d’un appartement. L’aide personnalisée au logement est ainsi versée chaque mois dans le compte de l’organisme prêteur. Dans le cas où le montant de l’APL est inférieur à celui de votre gage mensuel, alors vous pouvez toujours l’associer à d’autres prêts complémentaires. On distingue en particulier le prêt à taux zéro et le prêt épargne logement.

Parmi les aides proposées par la CAF et qui peuvent contribuer dans l’achat d’un appartement neuf ou ancien, on peut citer :

  • Allocation de logement familial (ALF).
  • Allocation de logement social (ALS).
  • Aide personnalisée au logement (APL).

Le montant de ces aides ainsi que leur durée de paiement dépendent de plusieurs facteurs. La situation financière de la personne emprunteuse, la composition de son foyer et à la localisation géographique de sa résidence principale sont les plus importants.

La CAF en ligne :

Et puisque la caisse d’allocations familiales est un organisme social départemental, vous pouvez vous rendre à la caisse la plus proche de votre domicile. Mais, vous pouvez aussi accéder aux services de la CAF en ligne directement via son site Web. Cela vous permet de vous renseigner davantage sur les aides sociales et familiales accordées dans le cadre de l’accession à la propriété immobilière. Les pièces justificatives et celles que vous devez joindre à votre dossier de demande sont également disponibles. Plusieurs autres services sont, de même, à la disposition de tous les particuliers, à savoir :

  • Connaître les droits aux aides et prêts en fonction de chaque situation.
  • S’informer davantage sur les aides disponibles.
  • Faire une demande de prestation 100 % en ligne.

Les autres aides disponibles pour l’achat d’un appartement :

Outre les prestations de la Caisse d’Allocations Familiales réservées aux ménages dont les revenus sont modestes, les personnes primo-accédantes peuvent recourir à d’autres types d’aides. Celles-ci sont conçues typiquement pour les aider à l’accession à la propriété immobilière. L’essentiel étant de répondre strictement aux critères d’attribution et de fournir un dossier de demande solide et complet.

Le prêt d’accession sociale (PAS) :

C’est un prêt aidé et réservé par l’État aux ménages n’ayant pas de revenus importants, mais qui veulent accéder à la propriété immobilière. Ces prétendants ne doivent pas dépasser un plafond de ressources pendant l’avant-dernière année précédant le dépôt de leur demande de prêt. L’avantage du PAS réside dans son taux d’intérêt préférentiel et dans la possibilité d’ouvrir droit à d’autres dispositifs. Cela concerne l’aide personnalisée au logement (APL), le prêt à taux zéro (dans le cas d’un bien immobilier neuf) et l’éco prêt à taux zéro.

Comment cela fonctionne-t-il ?

La date de remboursement d’un PAS est comprise entre 5 et 30 ans, avec possibilité d’allongement qui ne peut excéder 5 ans. Son taux d’intérêt est limité par l’État comme tous les autres prêts conventionnés (PC). Toutefois, les taux réellement pratiqués dépendent considérablement de la durée de paiement, sans dépasser le taux de l’usure en vigueur. Exemple : un taux fixe de 2.95 % pour une durée inférieure ou égale à 12 ans et un taux fixe de 3.30 % pour une durée comprise entre 15 et 20 ans.

Le prêt conventionné (PC) :

Comme son nom l’indique, c’est un crédit délivré par les banques ayant signé une convention avec l’État. Celui-ci encourage à favoriser l’accession à la propriété immobilière pour les jeunes actifs et les ménages primo-accédants ayant des revenus modestes. L’appartement que vous désirez acquérir doit dans ce cas présenter votre résidence principale. C’est-à-dire votre lieu d’habitation permanent avec les membres de votre famille. Mais, il doit aussi répondre aux conditions requises d’habitabilité (confort et sécurité).

L’avantage de ce dispositif est qu’il est remboursable à long terme et qu’il parvient à couvrir jusqu’à 100 % du montant total du projet. En outre, les prêts conventionnés sont cumulables avec d’autres types de crédit (le PTZ par exemple). Ils donnent également droit à l’aide personnalisée au logement (APL).

Les aides des collectivités locales :

De nombreuses collectivités locales accordent des aides réservées à l’habitat. On distingue en particulier l’achat d’un appartement qui représente la résidence principale du bénéficiaire. Les particuliers qui veulent acheter un logement (ou encore, réaliser des travaux d’amélioration ou d’adaptation) à Paris la capitale peuvent bénéficier du Prêt Paris Logement. Ils peuvent obtenir un montant égal à 24 200 € pour une personne seule et de 39 900 € pour un couple. De même, les habitants des Hauts-de-Seine peuvent solliciter des prêts à taux 0 % pour bénéficier d’un montant allant de 12 500 à 57 500 € selon la composition du foyer.

D’une autre part, des Chèques Logement sont réservés aux  familles qui achètent un bien immobilier pour la première fois et qui habitent Marseille. Ces financements mis en place par les collectivités locales réduisent le montant d’un emprunt immobilier. Ensuite, ils doivent être complétés par d’autres crédits afin de couvrir la totalité du montant envisagé dans l’achat d’un appartement neuf ou ancien. Cependant, à Paris, à Marseille, à Caen, à Toulouse, à Rennes ou en Rhône-Alpes, ces coups de pouce financiers sont soumis à des conditions d’attribution. Ces critères sont surtout liés aux ressources personnelles des prétendants.

Laisser un commentaire