Credimania » Crédit Auto » Comment financer sa voiture ? Dossier achat auto

Comment financer sa voiture ? Dossier achat auto

Payer au comptant lorsqu’il s’agit d’un investissement aussi important tel que l’achat d’une voiture n’est pas toujours donné pour des particuliers qui arrivent à peine à joindre les deux bous du mois. Cependant, les solutions de financement sont nombreuses et possibles tant que vous pouvez toujours faire preuve de solvabilité. On parle notamment du crédit auto qui comble efficacement ce besoin de financement pour achat d’une automobile. Reste à savoir comment choisir son meilleur organisme prêteur et comment bénéficier de meilleures conditions contractuelles, dont particulièrement la durée de remboursement et le taux d’intérêt.
Sommaire :

  • Qu’est-ce que le crédit auto ?
  • Comment emprunter au meilleur prix ?
  • Où emprunter ?
  • Quelles sont les solutions possibles en cas de refus ?
  • Cas particuliers.

QU’EST-CE QUE LE CRÉDIT AUTO ?

Le crédit automobile constitue en France un marché dynamique et en pleine croissance vu qu’il s’agit d’un type de prêt assez simple et assez facile à obtenir, pas uniquement auprès de votre banque, mais également auprès de plusieurs sociétés de financement spécialisées. Il s’agit, en effet, d’un crédit dit affecté, c’est-à-dire un prêt dont la finalité est bien déterminée : financer l’achat d’une voiture neuve ou d’occasion. Contrairement au crédit destiné à la consommation permettant le financement de plusieurs projets personnels, dont, entre autres, l’achat d’un véhicule.

finance-achat-voiture

Ce type de service bancaire ne cesse donc de foisonner auprès des Français, notamment à la présence d’une concurrence acharnée sur le taux d’intérêt le plus attractif par rapport aux offres alléchantes des sociétés de financement. Ainsi, il devient souvent difficile de juger une banque comme étant la meilleure à donner des prêts au moindre taux d’intérêt. C’est à vous alors de faire jouer la concurrence entre les différentes offres de crédit auto qui vous seront proposées avant de vous lancer dans un contrat qui vous engage pour plusieurs années. Alors, avant de choisir votre future automobile, pensez à choisir votre meilleur établissement de crédit.

COMMENT EMPRUNTER AU MEILLEUR PRIX ?

Plusieurs facteurs peuvent être pris en compte afin de juger un prêt comme étant le moins cher, à savoir la durée de remboursement, la valeur des mensualités, les frais d’assurance, de dépôt de dossier, les frais annexes, et notamment le taux d’intérêt. Nous vous invitons alors à suivre nos conseils ci-dessous afin d’augmenter vos chances à décrocher un crédit auto au meilleur prix.

Simulez votre crédit auto :

Calculez avec grande précision votre capacité d’endettement après avoir estimé la totalité de vos charges quotidiennes, y compris votre loyer, vos factures et vos dettes en cours, vos pensions alimentaires, etc. Chaque salarié doit être conscient de ses besoins pour pouvoir envisager le type du crédit auquel il a intérêt. En fait, en fonction de votre capacité de remboursement, vous pouvez aisément préciser le montant que vous souhaitez solliciter et la durée nécessaire pour le rembourser auprès de votre créancier sans courir le risque de manquer à votre obligation de paiement à temps convenu (une situation qui conduit facilement au surendettement).

D’un autre côté, lorsque vous calculez vos charges en cours, vous pouvez systématiquement trouver votre reste à vivre en fonction duquel vous pouvez réaliser des économies, c’est-à-dire vous pouvez épargner. Vous pouvez par la suite envisager ce capital comme apport personnel, c’est-à-dire vous pouvez avoir de quoi convaincre votre prêteur à vous accorder le montant que vous demandez. D’une part, un apport personnel permet de diminuer le montant à emprunter, d’autre part il augmente votre degré de solvabilité et, par conséquent, vos chances d’obtention du crédit automobile.

Optez pour le TEG le moins élevé :

Quoique les banques ainsi que les sociétés de financement mettent à la disposition de leurs clients des taux d’intérêt concurrentiels, il est convenu de calculer le taux effectif global (TEG) de votre crédit. Ce chiffre prend en considération la somme exacte de votre mensualité, les frais du dépôt de dossier, le taux d’intérêt ainsi que les primes d’assurance, s’il y en a. Dans le cas où vous vous trouvez incapable de faire seul votre calcul, pensez avoir recours à l’intervention des sociétés spécialisées en ligne étant capables de négocier à votre place l’offre qu’elles jugent comme intéressante dans votre situation.

En outre, il est très important pour vous de profiter de la concurrence qui anime actuellement le marché du crédit et qui impacte avantageusement la durée de remboursement devenue plus longue et les taux d’intérêt qui commencent à diminuer considérablement même en ce qui concerne des montants non négligeables comme ceux des prêts immobiliers et des crédits automobiles.

Calculez la durée de votre prêt :

Important à savoir avant tout que plus la durée de remboursement d’un crédit soit longue, plus le crédit est cher au final. Alors si vous pensez choisir le prêt le plus long afin de pouvoir affaiblir la valeur des mensualités, sachez que vous finissez par rembourser plus cher. Ainsi, la durée de votre prêt demeure un facteur important quant au choix de l’offre la plus compétitive. Auparavant, la durée d’un crédit automobile fut de 60 mois, alors qu’elle varie actuellement entre 12 et 84 mois. Cette augmentation est alors due à la concurrence entre les organismes de crédit qui veulent convaincre te fidéliser les prétendants aux prêts par les propositions les plus attractives.

D’une manière générale, il est recommandé de ne pas emprunter pour une durée supérieure à cinq ans (c’est-à-dire à 60 mois) afin de pouvoir dans le cas d’un éventuel aléa de la vie vendre votre véhicule (pas trop dévaluée) et rembourser le capital restant dû.

Bénéficiez du crédit relais automobile :

Il s’agit d’un type de financement à court terme dont la durée de paiement ne dépasse pas souvent les deux années. Un prêt relais permet aux particuliers d’acheter une nouvelle voiture avant de vendre l’ancienne déjà mise en vente et de minimiser par conséquent le montant de l’emprunt grâce à un apport personnel équivalent au prix de vente de l’ancienne voiture. Et grâce à cette opération, la vente contribue à payer en même temps le prêt relais ainsi qu’une partie du prix de la nouvelle automobile.

Bon à savoir que vous pouvez trouver ce type de produit financier exclusivement auprès de votre banquier. Un crédit relais peut être également utilisé pour obtenir un prêt immobilier dans le cas où vous êtes propriétaire de votre appartement et que voulez avoir un bien immobilier d’une valeur plus importante. De la même manière, le prix de vente de l’appartement contribue au financement de la nouvelle maison par exemple.

Comparer les offres du marché :

Afin de jouir de meilleures offres de crédit sur le marché du financement, il est toujours conseillé de faire jouer la concurrence entre les acteurs du crédit, à savoir les banques et les organismes de prêts (dont les services sont d’une qualité très variable). À vrai dire, s’informer sur un prêt ne vous coûte presque rien, mais faire concurrencer les organismes financiers pour obtenir enfin la meilleure offre vous fera certainement gagner en termes de temps, mais aussi d’argent.

En effet, peu nombreuses sont les sociétés de financement qui ne mettent pas à la disponibilité de leurs clients des comparateurs de crédit gratuits en ligne. Nous prenons l’exemple de l’incontournable Cetelem, de Cofidis ou de Cofinoga qui, en plus des outils de comparaison gratuits et sans obligation, proposent des plateformes téléphoniques pour répondre à toutes les interrogations des demandeurs de crédit. Un service gratuit et principalement assuré par les conseillers financiers de ces sociétés.

OÙ EMPRUNTER ?

Plusieurs personnes, après avoir pris la décision de financer l’achat d’une voiture ancienne ou neuve par la souscription d’un emprunt, ignorent encore les établissements de financement auprès desquels elles peuvent solliciter de l’argent, mais aussi les droits auxquels elles peuvent prétendre. D’autres personnes se dirigent directement vers leur banque, leur unique partenaire financier actuel, sans avoir découvert les autres offres du marché alors qu’il existe à vrai dire au moins trois alternatives à vérifier.

Choisir une banque :

Il est rare que votre banque ne dispose pas d’une offre réservée au crédit automobile, à laquelle elle ajoute certainement un contrat d’assurance compétitif. D’une manière générale, l’offre de votre banque demeure toujours l’offre la moins coûteuse par rapport au marché. Il vous suffira alors de négocier avec votre banquier, étant le plus conscient de votre situation financière, les conditions contractuelles les plus souples et les plus avantageuses. En tout état de cause, vous pouvez également trouver un produit meilleur chez une banque concurrente dans la mesure où des offres similaires sont toujours possibles.

Choisir un organisme de financement spécialisé :

Nombreuses sont les sociétés de financement spécialisées dans l’octroi du crédit automobile, dont notamment la société représentée par le « bonhomme vert » Cetelem et ses filiales. Ces organismes sont très actifs sur Internet et offrent une large palette d’offres et de formules qui s’adaptent d’une manière personnalisée avec les différents profils financiers des souscripteurs de crédit. Outre les offres promotionnelles, ces sociétés mettent également en place un TEG fixe, des solutions de remboursement souple, des mensualités constantes et surtout un crédit à souscrire 100 % en ligne.

Choisir un concessionnaire :

Contracter un crédit automobile auprès d’un concessionnaire est la solution qui vous permet de négocier à votre gré les modalités de votre contrat de crédit pour l’achat d’une voiture neuve ou ancienne. Il s’agit réellement d’une option très intéressante en raison des tarifs hyperconcurrentiels et de la rapidité d’octroi des montants sollicités. Ensuite, la négociation est un « art noble » chez un concessionnaire qui peut doter une voiture haut de gamme d’une remise de 5 %, un pourcentage qui peut facilement grimper à 20 % pour les modèles les plus anciens. Là aussi, vous pouvez profiter de la concurrence féroce entre les différents concessionnaires du marché automobile. N’hésitez pas donc à demander des rabais.

QUELLES SONT LES SOLUTIONS POSSIBLES EN CAS DE REFUS ?

Jusque-là toutes les conditions sont favorables pour qu’un particulier prétende à un crédit auto auprès de l’organisme prêteur de son choix afin de pouvoir acheter sa future voiture. En revanche, il est possible pour un débiteur de voir sa demande d’emprunt refusée et de ne pas pouvoir réaliser son projet via un financement extérieur, ni de sa banque, ni d’un autre emprunteur. À quoi bon frapper dans ce cas ?

Votre crédit auto refusé, pourquoi ?

Aucun acteur de crédit n’est obligé à accepter la demande d’un prétendant tant qu’il ne répond pas à sa politique interne d’octroi d’argent ou à ses conditions d’éligibilité, dont notamment la solvabilité. Le crédit n’est pas donc un droit acquis, il dépend considérablement de l’acceptation de la partie prêteuse qui admet ou pas d’accorder le montant sollicité selon des conditions contractuelles bien définies. Ensuite, en cas de refus d’une demande, une banque (par exemple) n’est pas tenue d’expliquer les motifs de sa décision au débiteur. Celui-ci doit représenter sa demande auprès d’un autre organisme tout en vérifiant ses capacités d’endettement afin de ne pas rencontrer le même refus une deuxième fois. Or, il existe des causes communes pour lesquelles un dossier d’emprunt est peu probablement accepté, à savoir :

  • Un dossier non complet qui ne fournit pas tous les documents requis.
  • Une situation personnelle ou professionnelle risquée.
  • Absence de caution ou d’un apport personnel.
  • Des problèmes dans le passé avec l’établissement financier.
  • Un historique de remboursement défavorable.
  • L’interdiction bancaire.

Note : lorsque le refus de la demande de prêt pose sur des informations personnelles recueillies par l’établissement bancaire afin d’évaluer la situation financière, personnelle et professionnelle de l’emprunteur, celui-ci doit être informé sur ces informations et sur leur origine.

Votre crédit auto refusé, quels sont les autres recours à engager ?

Dans le cas où vous voulez décrocher un crédit automobile et que votre demande fut refusée pour une raison ou pour une autre, heureusement pour vous, d’autres recours demeurent toujours possibles pour la finalisation de votre projet. C’est à vous de choisir la solution qui s’adapte le mieux avec vos finances :

  • Le recours aux aides sociales: si vos ressources personnelles sont jugées comme insuffisantes pour pouvoir accéder à un emprunt classique, ceci pourra augmenter vos chances d’obtention d’une aide à vocation sociale. Nous pouvons citer à titre d’exemple le prêt d’honneur de la CAF, le microcrédit personnel de l’ADIE, l’aide réservée aux jeunes de moins de 26 ans du Pôle emploi et le crédit auto pour intérimaire du FASTT. Il suffira alors de répondre aux critères d’éligibilité et de préparer un dossier solide contenant toutes les pièces justificatives requises.
  • Le recours à la vente entre particuliers: trouver une voiture d’occasion bon marché n’est pas difficile actuellement sur le Web. En effet, les sites qui favorisent l’achat et la vente entre particuliers sont nombreux et assez interactifs, ensuite, ces opérations financières sont très courantes en France puisque les prix sont très alléchants. Nous vous conseillons seulement d’être assez vigilants quant aux tentatives de fraude et d’arnaque aux voitures et à l’identité de leurs propriétaires sur Internet.
  • Le recours au leasing automobile : il s’agit d’un contrat de location avec option d’achat. C’est-à-dire, c’est la société de financement qui achète la voiture pour son client, ensuite elle la lui loue conformément à un contrat de location d’une durée allant de 3 à 5 ans. Lorsque cette période fut achevée, le client peut acheter la voiture à un montant défini à l’avance. Il peut également souscrire un nouveau contrat de location avec option d’achat (LOA) pour un nouveau véhicule. En effet, ce que vous allez payer chaque mois pour l’entreprise demeure moins coûteux par rapport à la valeur d’une mensualité. Solution idéale pour ceux qui veulent périodiquement de voiture.
  • Le recours au « pay as you drive » : c’est tout simplement un contrat de location de longue durée facturé au kilomètre. Le premier constructeur de voitures à proposer cette formule aux particuliers fut Opel qui espère attirer un nouveau profil d’automobilistes, à savoir les personnes qui roulent peu et qui souhaitent trouver une alternative au crédit auto. Opel propose un loyer mensuel fixe, comprenant l’abonnement au véhicule, l’entretien et la maintenance jusqu’à 150 000 kilomètres, le remplacement des pneumatiques tous les 25 000 km et une assistance 24 h/24 et 7j/7. À ce loyer de base s’ajoute également une facturation au kilomètre (0,08 €/km), calculée grâce à un boîtier et un système de GPS préalablement installés dans le véhicule.

CAS PARTICULIER :

Non uniquement les personnes valides et les salariés qui souhaitent avoir leur propre véhicule privé, mais également les personnes ayant un handicap et celles qui rencontrent des situations financières précaires. Existe-t-il actuellement en France des solutions de financement pour achat d’automobile pour cette catégorie de demandeurs d’emprunt ?

Le crédit auto pour handicapé :

D’habitude, une personne invalide est une personne qui trouve souvent des difficultés à s’intégrer dans la vie professionnelle. Pour ainsi, les organismes financiers sont assez craintifs pour emprunter de l’argent à quelqu’un qui ne pourrait peut-être pas rembourser ses crédits ou avancer des nantissements de garanties. Par contre, il s’agit d’une catégorie de personnes qui a fort besoin de voitures bien équipées pour se déplacer sans peine, aller au travail, faire des courses, etc. Heureusement, la convention AERAS qui concerne toute personne ayant un problème aggravé de santé, contribue aujourd’hui à l’acquisition de crédit pour les invalides. La vocation principale de cette Convention est de faciliter l’obtention de crédits pour toute personne ne pouvant pas l’obtenir dans les conditions classiques en raison d’un problème lié à la santé.

Le crédit auto pour FICP :

Il est légitime qu’une banque n’accepte pas attribuer un crédit qu’à une personne capable de payer l’argent qu’elle lui doit par la garantie d’un salaire fixe et stable. Or, dans le cas d’un fiché à la Banque de France le demandeur de prêt ne peut plus avancer des garanties auprès de l’organisme prêteur. Celui-ci ne trouvera en aucun cas intérêt à prêter une personne rencontrant une situation financière risquée. Toutefois, un crédit automobile peut être attribué à un FICP dans le cas où ce dernier est propriétaire de son logement et que le bien immobilier puisse lui servir de garantie auprès de son banquier. Il suffira dans ce cas de solliciter un prêt hypothécaire en mettant le bien immobilier en hypothèque jusqu’au paiement intégral de l’argent dû.

CONCLUSION :

Le crédit automobile représente ainsi une autre opportunité pour ceux qui trouvent une nécessité dans l’achat d’une automobile, mais qui ne peuvent pas financer ce projet par leurs propres moyens sans être obligé à courir des risques budgétaires. C’est le moment alors de découvrir ce que votre banquier ainsi que les sociétés de financement peuvent vous réserver afin de bénéficier des meilleures offres qui se conforment avec votre profil et vos besoins. Et même en cas de refus, ne craignez rien, car à chaque situation sa solution !

Laisser un commentaire

NEWSLETTER

  • Newsletter credimania

    Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter de Credimania

    Déjà 530 inscrits !