Credimania » Rachat de crédit » Racheter un rachat de crédit

Racheter un rachat de crédit

Racheter à nouveau son regroupement de dettes est synonyme d’échec de la première tentative de mieux gérer ses créances. Vouloir payer moins les mois, rallonger la durée de remboursement ou réduire le coût total de son prêt, ce sont toutes de bonnes raisons pour regrouper ses prêts. Mais, cela dépend de la nature même des crédits en question (immobilier ou à la consommation) et aussi du profil du débiteur (locataire ou propriétaire). Heureusement, des solutions adaptées à chaque situation sont possibles. Mais attention, il faut répondre aux critères d’éligibilités de chaque rachat de rachat de crédit ! Suivez notre article afin de découvrir les procédures liées à chaque solution.
Sommaire :

  • Un second rachat de crédit, pourquoi ?
  • Comment retrouver la sérénité d’ordre financier ?
  • Racheter un regroupement de crédit pour rallonger la durée du prêt
  • Un deuxième rachat de réduit pour réduire le taux d’intérêt
  • Cas particuliers : FICP et surendetté

racheter un rachat de crédit

Un second rachat de crédit, pourquoi ?

Un nombre considérable de personnes endettées et sur le seuil de devenir fichées bancaires prétend au deuxième rachat de crédit. Afin de sauver sa situation financière précaire, un particulier souhaite réduire le montant de ses mensualités. Il peut aussi augmenter la durée de paiement et essayer d’obtenir un taux réduit. En effet, cette opération est possible sur les différents types d’emprunts : le crédit immobilier et à la consommation. Notez cependant que deux facteurs majeurs contribuent au choix de la solution que vous allez adapter quant à la restructuration de vos prêts actuels :

  • La nature des dettes qui font l’objet du regroupement
  • Le capital restant dû
  • La durée de remboursement

Ensuite, afin que l’opération soit réussie, le taux d’intérêt de votre nouveau crédit doit être inférieur au taux actuellement appliqué sur vos dettes. Et ce, d’au moins un point. En outre, ce qui compte au final n’est pas uniquement le taux réduit, c’est le prix total du rachat de crédit. C’est-à-dire le TAEG qui englobe aussi tous les frais annexes et le coût de l’assurance.

Une deuxième chance pour réussir son prêt :

Nombreux sont les organismes de financement spécialisés dans le regroupement de dettes. Ils proposent des prix avantageux et des services simples et rapides, notamment en ligne. Toutefois, il n’est pas toujours évident qu’un rachat de prêts atteigne ses objectifs financiers dès la première renégociation. Ainsi, la personne endettée pense aussitôt à un deuxième rachat de prêts ou plutôt à racheter son rachat de crédit. Cette pratique est de nos jours possible en France. Mais, elle est soumise à certaines conditions qui peuvent varier d’un organisme de crédit à un autre. Cela dépend de chaque profil emprunteur, qu’il soit propriétaire, locataire, accédant à la propriété, salarié, fonctionnaire, intérimaire, retraité ou chômeur.

Comment retrouver la sérénité d’ordre financier ?

Différents aléas de la vie peuvent rencontrer une personne emprunteuse au cours du cycle de vie de son rachat de crédit. Pour ce faire, il n’est pas rare qu’il pense renégocier un regroupement de dettes déjà effectué. Et ce, afin de pouvoir retrouver son équilibre budgétaire et améliorer ses capacités d’endettement. Reste à savoir que la faisabilité de cette opération dépend en grande partie de la situation financière du prétendant. Mais comme tout autre nouveau prêt, de son niveau de solvabilité.

Nous vous conseillons alors d’avoir recours à un courtier spécialisé ou à un intermédiaire en opération bancaire. Cela vous permettra de savoir si un deuxième refinancement de crédit est possible dans votre situation. Sinon, une simulation en ligne pourrait aussi vous aider à savoir si cela vous permet de remettre de l’ordre à vos finances !

C’est plus facile pour les propriétaires !

Outre les éventuels accidents, maladies et pertes d’emploi, d’autres causes peuvent être à l’origine de la demande d’un rachat de rachat de crédit. En particulier, les dépenses excessives et l’accumulation de nouveaux prêts. Néanmoins, ces facteurs sont attentivement vérifiés par les prêteurs. Les banques et les sociétés de crédit peuvent ne pas adhérer à vous attribuer une seconde chance de renégociation de dettes. Elles peuvent par contre vous demander la mise en place d’une solide caution personnelle, une hypothèque par exemple. Les propriétaires de leur logement sont alors les plus avantagés dans ce cas. En cas de présence d’un patrimoine mis en garantie, des conditions d’emprunt plus souples peuvent être proposées.

Racheter un regroupement de crédit pour rallonger la durée du prêt :

Afin de bénéficier d’une seule mensualité adaptée à ses capacités financières et pouvoir améliorer son pouvoir d’achat, une personne endettée préfère souvent rallonger la durée de son rachat de crédit en cours. Cela concerne surtout les emprunts non immobiliers et donc tous les prêts de type à la consommation. Cela signifie tous les crédits dont la durée est relativement courte par rapport à celle d’un crédit immobilier. De nombreuses sociétés de financement spécialisées dans le crédit à la consommation proposent également des solutions de second regroupement de prêts. Nous citons à titre d’exemple, la fameuse Cetelem. N’hésitez pas alors à faire jouer la concurrence entre les différents prêteurs si vous rencontrez un refus de la part de votre banquier.

Conditions d’accès au rachat du rachat de crédit :

Les sociétés de crédit et les institutions bancaires posent quelques conditions d’éligibilité avant d’accepter votre demande :

  • Les raisons liées à la demande d’un rachat du rachat de crédit doivent être bien justifiées. Elles ne doivent pas être liées à une augmentation excessive des achats ou un déficit budgétaire à long terme.
  • La durée entre le premier et le second regroupement de prêts doit être équivalente au moins à deux années.
  • Pas de problèmes de remboursement concernant les dettes actuelles.
  • La durée de votre rachat de crédit actuel ne doit pas être déjà très longue (supérieure à 30 ans).

Les personnes endettées ne rencontrent pas souvent des difficultés quant au rallongement de la durée de paiement des crédits à court terme. Cela pourrait être un prêt renouvelable, un prêt-travaux, un prêt-auto, un prêt d’amélioration environnementale de l’habitation ou une simple réserve d’argent. L’essentiel est alors de vérifier le nouveau taux annuel effectif global appliqué. Un TAEG élevé peut vous confronter à de mauvaises surprises au cours du paiement de votre nouveau crédit.

Un deuxième rachat de crédit pour réduire le taux d’intérêt :

Parmi les raisons les plus fréquentes de la renégociation d’un rachat de crédit est de vouloir obtenir le taux d’intérêt le plus réduit sur le marché. Les avantages de cette pratique se manifestent bien dans le cadre des prêts immobiliers. Ces emprunts sont souscrits à long terme, alors que le coût subit une chute considérable au cours des dernières années. Alors, racheter un rachat de crédit immobilier est une solution très intéressante. Mais, elle demeure plus complexe, surtout lorsqu’on veut en concrétiser les bénéfices sur le plan financier.

Les points à vérifier avant de négocier à la baisse votre taux d’intérêt :

Les taux d’intérêt changent naturellement pendant le cycle de vie d’un crédit à long terme comme le prêt immobilier. Il n’est pas rare alors pour un propriétaire de vouloir renégocier le coût de son rachat de crédit à la baisse. Cela lui assure de payer moins cher les mensualités. Or, les points suivants sont très importants et doivent être vérifiés avant la signature de votre contrat :

  • La durée de remboursement liée à vos dettes en cours doit être équivalente à au moins 10 ans.
  • Le montant restant dû doit être de 100 000 euros en minimum.
  • Il est indispensable de vérifier les pénalités liées au remboursement anticipé dans le cas de changement de banque.
  • Il faut calculer les frais supplémentaires liés au montage d’un nouveau dossier ainsi qu’aux frais de l’assurance emprunteur.
  • La marge de rentabilité de la renégociation de votre rachat de crédit immobilier doit être de l’ordre de 1 % en minimum. Que vous renégociez votre taux avec votre banque ou un organisme prêteur concurrent.

Important :

Afin de gagner de la rentabilité de cette opération sur le plan pratique, vous pouvez ajouter à votre rachat de rachat de crédit immobilier une réserve d’argent. Cela donne accès à la réalisation des travaux de rénovation ou d’amélioration environnementale à coût réduit. N’oublions pas la possibilité d’augmenter ainsi la valeur de votre patrimoine immobilier.

Cas particuliers : FICP et surendetté

Puisque le rachat de crédit pour interdit bancaire existe, y a-t-il vraiment une possibilité de racheter un regroupement de dettes par un emprunteur à risque ? En effet, l’interdiction bancaire empêche souvent les prétendants à un regroupement de dettes d’obtenir l’approbation des banques. Ceci est plutôt impossible dans le cas d’un locataire qui ne possède pas de solides garanties. La seule chance reste du côté des propriétaires qui peuvent monter un dossier de demande plus convaincant. En mettant en hypothèque leur bien immobilier, ils peuvent couvrir le risque que présente leur profil. Cela pourra rassurer davantage les banques ou plutôt les sociétés de financement étant jugées plus fermes dans ce cadre.

Comment obtenir un second rachat de crédit en étant FICP ?

Comme déjà mentionné, les propriétaires peuvent recourir à un rachat de rachat de crédit hypothécaire. Ils peuvent mettre leur bien immobilier en garantie afin de racheter à nouveau un regroupement de dettes. Que cela soit pour des prêts immobiliers ou à la consommation. Nous vous conseillons seulement de laisser la caution par hypothèque en dernière alternative. En particulier, lorsqu’il s’agit de simples dettes liées à la consommation. N’oubliez pas que vous pouvez facilement perdre votre logement par une mauvaise gestion des versements.

Outre les propriétaires de leur logement, les personnes qui peuvent donner d’autres cautions solides peuvent prétendre à un second rachat de dettes. Si vous travailliez avec un CDI ou si vous pouvez faire appel à un co-emprunteur, cela favorise certainement vos chances. Ensuite, avec le rachat des dettes ayant provoqué votre interdiction bancaire, vous obtenez ainsi votre défichage. Reste à savoir que vous devez bien convaincre l’organisme qui rachète vos crédits en cours. Demander conseil à un courtier qui prendra en charge votre dossier est idéal dans votre situation.

Laisser un commentaire

NEWSLETTER

  • Newsletter credimania

    Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter de Credimania

    Déjà 530 inscrits !