Credimania » Surendettement » Remboursement d’un crédit, comment éviter les risques ?

Remboursement d’un crédit, comment éviter les risques ?

remboursement risque

Contracter un prêt bancaire est une solution très intéressante pour financer des projets personnels divers. Pour cela, vous devez décrocher une offre sur mesure et surtout pas chère. Cela commence dès le choix de votre prêteur et du type d’emprunt que vous allez demander. Ensuite, tout financement vous engage dans le paiement de votre dette à temps et sans retard afin d’empêcher de véritables embarras. En effet, personne n’est à l’abri des imprévus et aléas de la vie, et chaque crédit incarne d’éventuelles mauvaises surprises que vous devez absolument éviter. Voilà pourquoi nous allons vous montrer comment réussir le remboursement de votre dette et prévenir ses principaux risques.

Sommaire :

  • Prêt bancaire et capacité de paiement
  • Quels sont les dangers du crédit ?
  • Le grand risque des accidents de la vie
  • Que deviennent vos dettes après le divorce ?
  • Comment gérer les mois en cas de chômage ?

Prêt bancaire et capacité de paiement

Financer un projet immobilier ou de consommation vous engage dans le paiement d’une mensualité suivant les conditions de votre contrat. Heureusement pour vous, votre prêteur doit vous informer sur tous les détails de son offre avant de vous engager. Selon le Code de la consommation, il doit vous envoyer un document informatif qui fixe les caractéristiques du prêt à souscrire. Cela inclut essentiellement les données ci-après  :

  • Le capital à emprunter
  • Le montant des mensualités
  • Le coût d’assurance
  • Le délai des prélèvements
  • Le type et la valeur du taux d’intérêt

Pour cela, je vous conseille de bien comparer les offres afin de trouver celle qui convient à vos besoins. Cela veut dire qui s’adapte à votre capacité d’endettement et que vous pouvez rembourser sans déséquilibrer votre budget. Faites bien vos calculs de manière que votre emprunt ne se transforme pas en charge lourde. Autrement, vous risquez de ne pas pouvoir la supporter à long terme.

Comment évaluer votre capacité de remboursement ?

Ceci est un élément très important pour vous et pour votre banque. Cette dernière étudie votre solvabilité avec beaucoup de vigilances afin de préserver son droit au paiement. De même, cela lui permet de vous proposer une formule qui s’adapte à votre profil emprunteur. Par conséquent, vous réglez votre dette convenablement et vous évitez le risque d’incidents de paiement qui se transforme souvent en surendettement.

Voilà pourquoi, votre banque peut refuser votre demande de crédit si elle juge votre taux d’endettement insuffisant pour en bénéficier. Donc, avant de penser à vous endetter, vous devez savoir combien vous pouvez emprunter et payer chaque mois. Ensuite, le principe est simple, la mensualité doit être inférieure ou égale à 33 % du total de vos revenus. Ceci est l’ensemble de vos rentrées d’argent stables et régulières, moins vos charges récurrentes. Nous parlons justement de toutes les dépenses dont vous vous acquittez chaque mois comme le loyer, les impôts, les factures, etc.

Le scoring de l’emprunteur, qu’est ce que c’est ?

Cet outil est très efficace pour évaluer la capacité d’endettement d’un emprunteur. Les banques étudient plusieurs éléments dans le dossier de demande afin de savoir le niveau de solvabilité de leur client. Elles lui attribuent par la suite un score qui lui permet ou pas d’obtenir le montant sollicité. Parmi les facteurs qui rentrent en compte dans cette évaluation, nous trouvons :

  • Le taux d’endettement
  • Les revenus
  • La nature et la stabilité de l’activité professionnelle
  • Les autres dettes en cours
  • Les charges régulières de la vie courante
  • Les cautions à mettre en place, y compris l’apport personnel et l’hypothèque

En général, les organismes prêteurs refusent les candidats qui représentent un mauvais scoring, à condition de fournir de solides garanties.

Quels sont les dangers du crédit ?

Le plus grand risque que pourrait entraîner le prêt bancaire est qu’il soit inadapté au budget et aux capacités financières du souscripteur. Ce dernier va se trouver dans l’incapacité de gérer ses dettes à l’échéance et aura des problèmes avec sa banque. Afin de se rembourser, celle-ci peut vendre le bien mis en hypothèque dans le cas d’un crédit hypothécaire. L’emprunteur perd ainsi son logement et peut se trouver dans la rue.

Si la défaillance financière persiste, des recours judiciaires peuvent avoir lieu à l’absence d’un arrangement à l’amiable. Pour cela, vous devez prévoir les dangers suivants avant de solliciter votre crédit afin de pouvoir les éviter :

Emprunter à long terme

Les candidats au crédit demandent souvent de rallonger la durée de paiement afin de régler de petites mensualités. Certes, cela parait plus facile à gérer, mais attention, payer plus long c’est payer plus cher. En effet, un simple calcul du prix final de votre crédit vous montre que cette option n’est pas toujours rentable.

D’autre part, les capacités d’endettement peuvent changer à long terme. Cela est surtout vrai pour les personnes qui s’approchent de la retraite et qui subissent des baisses de revenus. Cela concerne aussi les parents qui attendent l’arrivée d’un nouveau-né qui entraîne des dépenses supplémentaires par rapport au budget. Pour cela, je vous conseille de choisir les financements à court ou moyen terme. Payer vite votre dette vous permet d’économiser sur le TAEG et d’entamer de nouveaux projets, si nécessaire.

Ne pas négocier votre contrat de crédit

Afin de décrocher les meilleures conditions de remboursement, n’hésitez pas à négocier des modalités plus souples qui s’adaptent avec vos finances :

  • Vérifiez avec votre banquier si la possibilité du paiement anticipé existe, avec ou sans frais. Profitez de votre droit de report d’échéance en cas de difficulté financière passagère. La plupart des banques proposent cette solution afin d’éviter à l’emprunteur d’éventuels incidents de paiement.
  • Évaluez les risques que vous pouvez rencontrer si votre prêteur vous propose un taux d’intérêt variable. Cela pourrait vous sembler moins cher, mais c’est risquant. Pour cela, je vous conseille de préférer la sécurité que vous garantit le prêt bancaire à taux fixe. Il vous permet de savoir combien vous allez payer chaque mois avant de vous engager.
  • Comparez les offres afin de faire jouer la concurrence entre les différents organismes de crédit. Si vous ne savez pas comment procéder, recourir à un courtier spécialisé est la solution idéale dans votre situation.

Opter pour les crédits faciles

L’accessibilité et la rapidité de certains types de financements peuvent vous faire tomber dans le piège du surendettement. Parfois, vous contractez un crédit qui ne s’adapte pas à votre capacité d’endettement seulement pour effectuer des dépenses inutiles. Ceci est justement le cas du revolving que vous pouvez solliciter sans justificatifs d’utilisation. Certes, cette réserve d’argent est rapide à obtenir, mais elle entraîne souvent un gros taux d’intérêt qui nuit à votre budget.

Cela reste également vrai, pour les découverts bancaires et l’utilisation abusive de vos cartes de paiement. La facilité de ces produits cache des commissions et frais énormes que vous pouvez ne pas pouvoir payer. Voilà pourquoi je vous conseille d’opter pour un mode de vie plus économe et d’emprunter que lorsque c’est nécessaire.

Le grand risque des accidents de la vie

Les aléas de la vie sont des événements difficiles qui peuvent survenir à tout moment. Bien évidemment, personne ne peut savoir ce que cache la vie pour lui, mais la vigilance est de mise. En fait, les banques désignent par « accidents de la vie » tous les sinistres qui diminuent votre budget et qui vous empêchent de payer convenablement votre dette.

Cela pourrait être un arrêt de travail, une invalidité professionnelle, une maladie grave, une perte d’autonomie ou même le décès. Encore pire si vous serez détenu en prison pendant la durée de remboursement. Pour toutes ces raisons, assurer votre crédit contre ces risques devient nécessaire. En cas de défaillance, c’est votre assureur qui prendra en charge le paiement de votre dette selon les clauses de votre contrat.

Quelle assurance emprunteur choisir ?

Si vous avez besoin d’un niveau élevé de couverture, sachez que vous allez payer des cotisations plus chères. Pour cela, une étude optimale d’éventuels risques que pourrait représenter votre santé, activité professionnelle et matrimoniale vous permet de cerner vos besoins. Par conséquent, vous réalisez des économies sur les garanties que vous n’allez pas utiliser. Prenons l’exemple des seniors qui s’endettent après la retraite, ces derniers représentent un profil à risque et doivent souscrire des garanties supplémentaires.

De nombreux assureurs proposent des formules sur mesure qui incluent la garantie d’accidents de la vie, dont le Crédit Agricole. Cela pourrait être plus cher, mais il vous apporte l’avantage d’être mieux couvert en cas de défaillance. N’oubliez pas qu’un contrat d’assurance complet augmente vos chances de négocier des conditions de paiement plus avantageuses.

Que deviennent vos dettes après le divorce ?

Pas toujours prévue, la séparation d’un couple impacte négativement sa capacité de gérer ses dettes. Comme le mariage, ceci entraîne des dépenses supplémentaires qui diminuent le budget réservé au crédit. Avec les honoraires de l’avocat, frais judiciaires, pension alimentaire ou indemnité compensatoire, le divorce coûte vraiment de l’argent. La femme peut alors se trouver sans ressources alors que le conjoint doit payer une pension. Mais côté prêteur, cela ne donne jamais le droit d’interrompre le paiement ni d’effacer la dette.

Toutefois, la situation dépend beaucoup du régime matrimonial choisi par le couple. Sachez que certains régimes protègent mieux les intérêts des ex-maris pendant le paiement d’une dette.

Quelles sont les dettes à payer en commun après le divorce ?

Le Code civil prévoit la solidarité des conjoints sur le paiement de certains types de crédit en cas de divorce, quel que soit leur régime matrimonial. Nous parlons de toutes les dettes ménagères qui servent à financer l’étude des enfants, le paiement des factures, du loyer et des frais de santé. Cela reste également vrai pour le prêt immobilier qui couvre l’acquisition du logement familial.

Toutefois, un recours intéressant est possible pour éviter les embarras : c’est le remboursement total de la dette par anticipation. Si les capacités financières du couple le permettent, il peut solder les sommes restantes et se débarrasser complètement de son crédit en cours.

Comment gérer les mois en cas de chômage ?

La perte d’emploi pendant le paiement d’un crédit est une situation qui peut arriver à tous les travailleurs, même en CDI. Mais les choses peuvent devenir de plus en plus complexes lorsque la période de chômage est longue. Ne pas trouver vite en nouveau travail empêche de gérer les mois à l’échéance et entraîne des incidents de paiement.

La stabilité professionnelle, le salaire régulier et le type du contrat de travail sont alors les éléments clés pour les banques. Celles-ci n’acceptent pas souvent le risque que présente un travailleur précaire, en CDD ou encore un allocataire d’indemnité de chômage. De même, les conditions d’octroi sont moins souples pour les entrepreneurs qui doivent justifier d’une ancienneté de 3 ans dans leur activité.

Rachetez vos dettes avant le surendettement

Bien évidemment, certains emplois sont moins risqués que certains d’autres. Les fonctionnaires, par exemple, ont l’avantage d’exercer un travail durable et de percevoir un salaire régulier. Par contre, un salarié du secteur privé ne peut pas tout savoir sur l’avenir de son entreprise. Alors, s’il perd son travail pendant le paiement d’un crédit, il doit agir en urgence.

Dans cette situation, le regroupement de dettes permet d’adapter le montant des mensualités selon le nouveau budget. Or, tant mieux pour ceux qui ont pensé à se constituer une épargne de précaution pendant leur vie professionnelle. Pouvoir épargner constitue un véritable avantage aux yeux des banquiers qui peuvent proposer des facilités de paiement considérables. De plus, ce comportement économe permet d’avoir un matelas de sécurité et de faire face à tout type d’imprévu financier.

 

Voter pour cette page

Laisser un commentaire

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer