Credimania » Surendettement » Le rachat de crédit, une solution contre le surendettement

Le rachat de crédit, une solution contre le surendettement

Vous n’êtes plus capable de payer vos dettes à l’échéance, sachez alors que vous êtes sur le seuil du surendettement. Il est inutile de vous définir le terme, nous connaissons tous la précarité financière de la situation ! Or, ce risque peut surgir à tout moment de votre emprunt. Il est convenu alors de réagir en urgence. Vous devez vous tourner vers des professionnels disposés à vous apporter des solutions efficaces. Suivez notre article, vous y trouverez tous les recours possibles qui vous évitent le surendettement.
rachat prêt surendettement
Sommaire :

  • Quelles sont les causes du surendettement ?
  • Le rachat de crédit, votre seconde chance !
  • Quels sont les différents types de rachat de crédit ?
  • Quelles sont les conditions du regroupement de dettes ?
  • Comment calculer le taux d’endettement ?
  • Que faire en cas de refus de ma demande de regroupement?

Quelles sont les causes du surendettement ?

Sachez d’abord qu’il existe 2 types de surendettement. Le premier type est passif. Cela veut dire que la personne endettée ne peut plus gérer ses dettes suite à un éventuel aléa. Cela pourrait être la perte d’emploi, le chômage ou le divorce. En outre, le second type de surendettement est dit actif. Il ne s’agit pas d’une baisse dans les ressources, mais d’un emprunt incontrôlé et excessif. Il n’est pas rare qu’un particulier ne sachant pas maîtriser ses dépenses soit trop endetté. À noter que majorité des emprunteurs qui finissent par déposer un dossier auprès de la Commission de surendettement sont confrontés à un accident de la vie. De plus en plus de ménages se retrouvent surendettés à cause du chômage, d’une maladie aggravée ou du divorce.

Quelles sont ses conséquences ?

Le surendettement est une situation financière très difficile qui ne peut pas passer sans sanctions. Un emprunteur ayant déposé son dossier de surendettement auprès de la Banque de France sera inscrit sur le FICP. Et ce, après avoir commis un incident de paiement d’au moins deux échéances consécutives. Après cette inscription dans l’un des fichiers les plus importants de la BDF, le débiteur ne peut pas souscrire de nouveaux prêts. Et ce, pour une durée de :

  • 5 ans dans le cas d’un plan de rétablissement personnel.
  • 7 ans dans le cas d’un plan conventionnel de redressement (à partir de juillet 2016).

À noter que le défichage bancaire ne pourrait être fait qu’après paiement intégral de toutes les sommes dues. Or, une situation de surendettement n’est jamais définitive. Il y a toujours des recours possibles pour l’éviter. Vous pouvez tout d’abord demander le rééchelonnement de vos dettes ou un délai de paiement supplémentaire auprès de vos créanciers. Mais aussi, vous pouvez tout simplement faire racheter vos crédits par un créancier unique.

Le rachat de crédit, votre seconde chance !

Procéder à un rachat de crédits est une solution idéale qui permet de faire diminuer le montant global de vos crédits et/ou de vos charges mensuelles. L’objectif principal est de retrouver une gestion efficace de votre budget en étalant la durée de paiement. Ceci permet de diminuer le montant dont vous acquittez chaque mois et de reprendre le souffle. En transformant vos dettes à court terme en un seul prêt à long terme, vous optimisez la gestion de vos dettes. La réduction des mensualités vous permettra de réaliser des économies allant parfois jusqu’à 60 %. Elle permet aussi de retrouver une situation financière plus sécurisante. Vous ne faites plus face à plusieurs créanciers et la gestion de vos comptes est désormais plus facile.

Pourquoi opter pour le regroupement de prêts ?

Le regroupement de prêts est une solution qui, dans la majorité des cas, permet de faire face à des situations financières délicates. En établissant un nouveau plan de remboursement, vous allégez votre budget et retrouvez son équilibre. Ce dispositif prévient la défaillance totale et vous évite de déposer votre dossier auprès de la Commission de surendettement.

Mais attention, un regroupement de dettes ne peut être intéressant que lorsque le nouveau taux est inférieur au taux actuel d’au moins 1 point. Vérifiez également le coût final de votre nouvel emprunt. Pour le calculer, vous devez prendre en compte le taux d’intérêt, les frais de dossier, la garantie et l’assurance. Ces informations doivent être obligatoirement communiquées par votre nouveau prêteur. Demandez-les avant de signer votre contrat de rachat de crédit. N’hésitez pas aussi à consulter les comparatifs en ligne pour plus faire exactement vos calculs.

Quels sont les différents types de rachat de crédit ?

Si nous voulons diviser les types de regroupement de prêts en deux grandes catégories, nous trouvons le rachat avec hypothèque et le rachat sans hypothèque.

Le rachat de crédit hypothécaire :

Comme son nom l’indique, vous pouvez garantir le rachat de tous les types de vos dettes grâce à une hypothèque, si vous êtes propriétaire. Nous parlons dans ce cas du rachat de crédit hypothécaire. En effet, avec une hypothèque sur votre bien immobilier, vous optimisez vos chances d’obtention d’un nouveau prêt. Ensuite, vous pouvez profiter de la souplesse de paiement et d’un taux réduit grâce à cette garantie solide. Cependant, nous vous conseillons d’intégrer le coût de l’hypothèque dans le calcul du prix final de votre nouveau prêt. Il s’agit d’un acte officiel qui doit être enregistré par un notaire dont les honoraires doivent être pris en compte.

Le rachat de crédit sans hypothèque :

Les personnes trop endettées qui ne sont pas propriétaires peuvent racheter leurs dettes (consommation, revolving, auto) sans hypothèque. Vous devez dans ce cas demander la garantie d’une société de cautionnement. Celle-ci se porte garant auprès du prêteur qui rachète vos crédits en cas de sinistre. Mais, elle aura une partie de votre prêt qui est souvent moins onéreuse que l’hypothèque. Faites jouer la concurrence entre ces sociétés de caution afin de trouver les services les moins chers. En outre, un contrat de travail à durée indéterminée qui justifie de la sécurité de l’emploi peut aussi servir de garantie pour un rachat de prêts. Consultez notre article sur le rachat de crédit pour locataire afin d’obtenir de plus amples informations.

Quelles sont les conditions du regroupement de dettes ?

Afin d’obtenir un rachat de crédit qui n’est qu’un nouveau prêt, vous devez répondre aux conditions similaires liées à tout crédit classique. Tout d’abord, vous ne devez pas être déjà fiché bancaire. Ensuite, vous devez monter un dossier de demande qui inclut les justificatifs de votre solvabilité. Et ce, en y insérant vos bulletins de salaire, relevés de compte et les tableaux d’amortissement de vos prêts en cours. Les garanties nécessaires au rachat de crédit doivent aussi être fournies. Cela concerne notamment le contrat d’assurance en cas de décès, invalidité et perte d’emploi. Au final, la plupart des organismes de crédit exigent un âge inférieur à 75 ans lors de la demande du crédit.

Qu’en est-il au rachat de crédit pour FICP ?

Les personnes inscrites au FICP ont des chances minimes d’obtenir un rachat de crédit. Les banques et les sociétés de financement qui acceptent de racheter les dettes d’un interdit bancaire exigent des conditions plus strictes. Alors, outre les critères susmentionnés, de solides garanties doivent être mises en place. Parme les cautions les plus solides et les plus fréquentes, on trouve l’hypothèque. Le dispositif concerne alors les propriétaires qui peuvent mettre en hypothèque leur bien immobilier en contrepartie de l’argent sollicité. Même s’ils risquent de perdre leur patrimoine en cas de manquement au paiement, cela demeure une procédure idéale pour sauver une situation très grave.

Comment calculer le taux d’endettement ?

Les banques estiment qu’un budget bien maîtrisé tourne autour de 30 à 35 % d’endettement. Cette limite se nomme « le seuil d’endettement ». En dessous de ce pourcentage, vous êtes à l’abri financier. Cela vous permet de faire face aux dépenses imprévues. Au-dessus, vous pourrez vous confronter à des difficultés en fin du mois et avoir recours à de multiples découverts bancaires. Cela pourra aggraver votre situation budgétaire. Découvrez ci-dessous le barème de calcul du taux d’endettement.

Calculez votre taux d’endettement :

La formule : la somme des mensualités de prêts/la somme des revenus mensuels = le taux d’endettement.

Nous vous donnons un exemple de calcul de ce taux ci-dessous :

Crédits consommation + prêts immobiliers de 1 825 € en tout, divisés par vos revenus de 3 220 € = un taux d’endettement de 56 %.

Pour atteindre un taux d’endettement à 30 %, il faut réduire vos mensualités à 965 € environ.

Important :

Pour abaisser votre taux d’endettement, limitez vos dépenses au strict minimum. Pensez à renégocier vos assurances auto ou habitation avant chaque fin d’échéance. Comparez plusieurs offres d’assurance pour tenter de réduire vos dettes. Il en est de même pour vos dépenses mensuelles alimentaires, ayez un œil attentif sur le rapport qualité/prix. Essayez aussi d’éliminer toutes les petites charges inutiles à ce niveau d’endettement. Éliminez votre second téléphone portable ou sacrifiez un abonnement magazine par exemple.

Pour les foyers ayant un taux d’endettement supérieur à la norme, pensez aussi à regrouper vos crédits en un seul prêt.

Que faire en cas de refus de ma demande de regroupement ?

Si votre banque vient de refuser de racheter vos dettes, alors inutile de paniquer. Vous pouvez solliciter d’autres organismes prêteurs qui peuvent accepter votre dossier. Vous devez profiter de la concurrence qui anime ce marché financier et envoyer votre demande à plusieurs banques. En cas de refus répétés, alors sachez que votre situation est assez grave. Vous pouvez dans ce cas trouver d’autres moyens pour rembourser vos dettes en cours. La famille et les amis peuvent vous servir de ressources de financement. Vous pouvez aussi trouver des garanties plus solides. Celle d’un co-emprunteur par exemple. Une personne solvable qui prendra en charge les versements en cas de sinistre. À défaut, vous pouvez trouver d’autres plans intéressants auprès de la Banque de France.

Solliciter la Commission de surendettement :

En cas de situation financière grave et sous certaines strictes conditions, vous pouvez bénéficier de la procédure de traitement des situations de surendettement. Et ce, auprès de la Commission de surendettement des particuliers. Cette procédure permet d’accorder des délais supplémentaires de remboursement et de diminuer le montant des dettes. Il est possible également d’effacer une partie ou la totalité des sommes dues. Trois plans sont alors mis en place selon la situation d’endettement :

Laisser un commentaire