Credimania » Rachat de crédit » Le rachat de crédit pour chômeur

Le rachat de crédit pour chômeur

Se trouver au chômage après un éventuel licenciement de travail n’est pas un événement rare, et cela peut causer inévitablement une diminution considérable dans la capacité d’endettement. Un tel accident de la vie qui affecte les capacités budgétaires d’une personne endettée et qui pourrait fermer les portes des institutions financières devant elle peut la mener au seuil du surendettement, voire du fichage bancaire. Or, les personnes ayant souscrit plusieurs crédits lorsqu’elles avaient un emploi sont toujours appelées à rembourser leurs créances quoiqu’elles se trouvent sans emploi. Dans ce cas-là, un rachat de crédit paraît être une solution intéressante pouvant concorder les mensualités avec la situation financière actuelle des emprunteurs concernés.

Le chômage et le rachat de crédit :

Les chômeurs sont les personnes qui rencontrent plus fréquemment des situations financières difficiles et qui souscrivent parfois plusieurs prêts, notamment à la consommation et revolving, sans beaucoup réfléchir aux conséquences de ces engagements. Ce déséquilibre budgétaire sera la cause première de recourir à un rachat de crédit afin de jouir d’une certaine sérénité de remboursement, même à prix très élevé. Le principe de rachat de crédit ou de regroupement de dettes étant de rendre les mensualités allégées afin de payer moins chaque mois. Mais quel que soit l’arrangement choisi, la souscription d’un seul ou de plusieurs crédits est une opération qui engage l’emprunteur à rembourser, en toutes circonstances, l’argent dû. Et si les solutions d’emprunt sont aujourd’hui possibles pour les demandeurs d’emploi, alors qu’en est-il pour le dispositif du rachat de crédit ?

Le rachat de crédit pour chômeur, existe-t-il en pratique ?

Appliquer le dispositif de regroupement de prêts pour des personnes qui ne travaillent pas, autrement dit qui ne présentent aucune garantie de stabilité professionnelle ou de solvabilité, s’avère presque impossible. Toutefois, l’opportunité d’aide réservée pour cette catégorie de débiteurs en situation délicate après la perte d’emploi est aujourd’hui faisable sous certaines conditions. En effet, comme nous avons déjà mentionné dans l’article du crédit pour chômeur que ce ne sont pas tous les organismes prêteurs qui se spécialisent dans ce produit financier et qui peuvent prendre le risque d’aider des profils emprunteurs à risque, alors, la même vérité demeure applicable pour le rachat de crédit et les banques qui acceptent de fournir ce service ne sont pas nombreuses.

En outre, le choix de la banque prêteuse ou de la société spécialisée en ligne est un facteur essentiel dans l’acceptation de votre demande, car vous devez certainement répondre à certaines conditions pour qu’un organisme financier valide votre demande sans présence de caution de remboursement solide. Celui-ci étudiera certainement votre statut emprunteur et votre antécédent bancaire avant de vous répondre par un avis favorable ou non. En vérité, il n’existe pas une formule invariable pour ce type de rachat de crédit, car les solutions sont personnalisées selon le profil et les besoins de la personne concernée.

S’agit-il de la solution la plus convenable ?

Il est évident que le chômage est à l’origine d’un grand nombre de cas de surendettement et d’interdiction bancaire aujourd’hui en France. La baisse dans les capacités de paiement et dans le pouvoir d’achat après la perte d’emploi procure des retards de loyers, des impayés, des découverts bancaires, etc. C’est pour cette raison que les banques classiques ferment souvent leurs portes devant ce type de prétendants et rejettent immédiatement leurs demandes. Or, dans le cas d’un avis favorable, en contrepartie d’une garantie hypothécaire ou de celle d’un co-emprunteur faisant preuve de solvabilité, alors le rachat de crédit demeure une solution réellement convenable pour alléger la situation :

  • Des mensualités moins élevées permettent de réduire le montant payé chaque mois par la personne sans emploi.
  • Plus de durées pour payer ses différents créanciers, et trouver un nouvel emploi source de revenus réguliers.
  • Possibilité de renégociation du taux d’intérêt appliqué à ses différents prêts conclus (à la consommation, pour achat ou réparation de la voiture, pour partir en vacances, pour accomplir des études supérieures, etc.).
  • Des modalités de remboursement adaptées à ses finances et possibilités de paiement anticipé en cas de nouvelle embauche ou d’amélioration dans les ressources personnelles.

Conditions d’éligibilité au rachat de crédit en tant que chômeur :

Selon la situation du prétendant ayant perdu son travail ou à la quête d’un nouvel emploi varient les manières de traiter la demande d’un rachat de crédit. Mais, la présence d’une bonne garantie de remboursement contribue naturellement dans l’augmentation des chances d’acceptation qui dépendra des mesures prises par l’organisme en tous les cas (banque ou société).

  • En général, lorsqu’un salarié rencontre le chômage, il peut bénéficier d’indemnités versées directement à son compte par l’ASSEDIC (Association pour l’emploi dans l’industrie et le commerce). Cette aide peut être considérée comme un revenu régulier jusqu’à l’obtention d’un nouvel emploi. À noter que cette alternative est valable auprès des sociétés spécialisées, car les indemnités sont jugées insuffisantes par les institutions bancaires.
  • D’autre part, un chômeur peut toujours faire appel à un co-emprunteur (le conjoint par exemple) qui sera le garant du déroulement optimal de son dossier de rachat de crédit et qui parviendra à convaincre le banquier par des justificatifs de revenus suffisants et stables.
  • Il est possible de présenter des documents qui indiquent l’amélioration future dans ses rentrées d’argent, une promesse d’embauche par exemple.
  • Enfin, être le propriétaire d’un bien immobilier est la meilleure caution personnelle à fournir pour un banquier lors de la négociation de votre demande. Ce dernier étant conscient de pouvoir récupérer son argent en cas de non-remboursement acceptera la demande d’obtention du rachat de crédit.

Le recours à un regroupement de prêts auprès d’une banque étrangère jugée plus ouverte dans ces cas d’endettement peut être aussi une autre solution intéressante. Reste à savoir qu’il faut toujours demander les services d’un courtier professionnel afin d’éviter les mauvaises surprises, notamment celles des nouvelles formes d’arnaque pratiquées sur le Web.

En somme :

Votre capacité de remboursement n’est pas toujours limitée à votre travail du moment où d’autres ressources personnelles pourraient être présentes. Si vous êtes sans emploi et que vous avez conclu plusieurs crédits auxquels vous ne pouvez plus faire face, alors n’hésitez pas à tenter toutes vos chances afin de décrocher un rachat de crédit auprès de votre banque ou d’un autre établissement financier. Le plus important est de bien vous informer sur les termes qui régissent votre contrat et de faire jouer la concurrence entre les organismes prêteurs spécialisés jusqu’à trouver la proposition qui protège le mieux vos intérêts. Plus de renseignements sont également disponibles sur le lien suivant afin de savoir comment procéder par étapes : http://www.credit-stor.com/etapes-rachat-credit/.

Les réflexions au sujet de " Le rachat de crédit pour chômeur "

  1. Écrit par muscat :

    Bonjour, je désirerais faire racheter mes crédits mais étant au chômage même en étant propriétaire d’un bien d’une valeur de 240000 mille euros et ayant aussi une caution avec un salaire de 33000 euros annuelle et sans crédit je ne trouve personne pour réduire mes mensualités je recherche un organisme pour pouvoir le faire.
    Cela est il possible pour vous.
    Cordialement.

Laisser un commentaire

NEWSLETTER

  • Newsletter credimania

    Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter de Credimania

    Déjà 530 inscrits !