Credimania » Rachat de crédit » Le rachat de crédit pour interdit bancaire et chômeur

Le rachat de crédit pour interdit bancaire et chômeur

Le rachat de prêts est une solution idéale pour les personnes trop endettées afin qu’elles puissent mieux gérer leurs dettes. Étant ouvert à tous les personnes solvables, ceci leur permet d’éviter une situation assez étriquée comme le surendettement. Or, le problème ne cesse de s’imposer dès qu’il s’agit d’une personne sans-emploi ou d’un intrerdit bancaire. Ces emprunteurs à risque rencontrent souvent des difficultés de financement auprès de leurs banques, sauf s’ils présentent d’autres garanties personnelles. Dans ce cas, des offres exceptionnelles de regroupement de dettes peuvent être proposées à eux. Alors, pour tout savoir sur le sujet, continuez à suivre notre guide.

Sommaire :

  • Qu’est-ce que le regroupement de crédit ?
  • Rachat de crédit et regroupement de dettes, pourquoi ?
  • Quels sont les principaux avantages ?
  • Quels sont les types du rachat de crédit ?
  • Cas particulier des chômeurs et interdits bancaires

Qu’est-ce que le regroupement de crédit ?

Le rachat de crédit est un dispositif financier qui vous permet de réduire le taux d’intérêt et les mensualités. Le regroupement de tous les prêts en un seul s’applique sur plusieurs types d’emprunts. Vous pouvez alors racheter votre crédit à la consommation, immobilier, automobile, etc. Cette solution est très intéressante pour les personnes qui rencontrent une précarité financière, celles qui veulent éviter le surendettement. Ne pouvant plus payer leurs dettes à l’échéance, elles retrouvent à travers le rachat de prêts leur sérénité budgétaire. Il n’est pas rare que vous vous trouviez, vous aussi, un jour dans cette impasse. Alors, il faut agir en vitesse et contacter un organisme de financement spécialisé dans ce produit de financement.

Qui peut demander un rachat de prêts ?

Toute personne ayant contracté trop de dettes peut avoir accès à cette opération bancaire. Le rachat de crédit est accessible à tous les emprunteurs solvables, c’est-à-dire qui ont une capacité de remboursement. Il permet de relancer la consommation des particuliers en réduisant leur charge mensuelle. Ils peuvent ainsi sortir d’une difficulté financière temporaire en décrochant des modalités d’emprunt plus adaptées. Les fonctionnaires, les salariés, les travailleurs indépendants, les intérimaires, les propriétaires et les locataires peuvent alors en bénéficier. L’essentiel est de ne pas avoir déposé un dossier auprès de la Commission de surendettement. Les banques traditionnelles et les sociétés de crédit spécialisées peuvent vous proposer un rachat de crédit adapté à votre situation. De votre côté, vous devez faire preuve de solvabilité et de bonne foi de paiement.

Rachat de crédit et regroupement de dettes, pourquoi ?

Grâce au regroupement de prêts, l’ensemble de vos dettes est reconstitué en un seul crédit avec des mensualités réduites. De cette manière, vous aurez affaire à un seul créancier, une seule dette et une date de prélèvement unique. Le grand avantage de ce dispositif financier est le fait de réduire considérablement le montant de votre mensualité. Cela vous permet de rallonger la durée de paiement et donc, mieux respirer jusqu’à retrouver l’équilibre de vos finances. Vous pouvez aussi réduire votre taux d’intérêt et rembourser sur une courte durée pour payer moins cher votre crédit. Le rachat de prêts peut alors servir à refinancer un crédit ayant un taux élevé par un nouveau crédit à taux réduit. C’est généralement le cas du rachat de crédit immobilier dont la rentabilité se manifeste beaucoup sur les anciens prêts.

À quel moment demander un rachat de crédit ?

Nous vous conseillons d’avoir recours à ce type d’opération bancaire dès que le seuil du surendettement est atteint. Beaucoup de personnes emprunteuses font appel à cette technique pour repousser cette limite budgétaire critique. Le surplus de crédits et de dettes provoque à long terme l’inévitable surendettement. À un moment donné, les débiteurs n’arrivent plus à gérer toutes ces dépenses accumulées. Avec un prêt personnel et un crédit travaux en cours, les charges deviennent incontrôlables au quotidien. Ils finissent par s’enfoncer de plus en plus au fur et à mesure que leur budget se trouve criblé de créances. Pour résoudre le problème, il faut souscrire un nouveau prêt afin de payer toutes les dettes actuelles et redémarrer avantageusement.

Quels sont les principaux avantages ?

Une restructuration de dettes est un véritable coup de pouce financier aux emprunteurs trop endettés. Cette opération leur permet de reprendre le souffle au cours du cycle de vie de leur emprunt. Parmi les principaux avantages du rachat de crédit, nous pouvons vous citer :

  • Une baisse importante dans les charges mensuelles.
  • La renégociation du taux d’intérêt actuellement appliqué sur tous les crédits en cours.
  • Le regroupement de toutes les dettes en cours afin de faciliter la gestion du budget.
  • La réalisation d’économies allant jusqu’aux 60 % sur le prix total de votre crédit. Cette nouvelle épargne peut être engagée dans des projets personnels ou face aux imprévus.

Important à savoir que vous pouvez prétendre à ce type de prêt avant que vous soyez inscrit sur le FICP. Sinon, vous devez avoir de solides garanties personnelles pour pouvoir éviter le surendettement.

Quels sont les types de rachat de crédit ?

Comme susmentionné, une opération de regroupement de dettes englobe l’ensemble de vos crédits en cours. Cela peut inclure un prêt immobilier ou se limiter aux différents types de crédits à la consommation. Or, pour chaque type de rachat, il existe des conditions qui mettent les chances d’acceptation de votre côté.

Le rachat de crédit à la consommation :

Le rachat de crédit à la consommation est une solution vous permettant de baisser les mensualités après avoir trop endetté. Cette méthode relance votre pouvoir d’achat grâce à la renégociation de vos taux d’intérêt trop élevés. Ensuite, vous pouvez étaler le paiement de vos dettes sur une durée plus importante pour payer moins les mois. Vous pouvez ainsi réaliser des économies qui vous permettront de réaliser certains projets. Avoir une épargne en parallèle de la durée de paiement est une véritable sécurité en cas d’imprévu financier.

Toutes les personnes ont accès à ce regroupement de prêts. Que cela soit les salariés, les propriétaires, les locataires ou les personnes dépendantes d’une tierce personne solvable (co-emprunteur). C’est un outil permettant d’alléger les charges mensuelles et de repartir sur de bonnes bases. En cas de précarité financière temporaire, réagissez en vitesse avant de figurer sur la base de données de la BDF. Car après, l’obtention du rachat de crédit devient très compliquée, en particulier à l’absence d’une caution ou hypothèque.

Exemple de rachat de crédit à la consommation :

Votre situation actuelle :

Prêt en coursTAEGMensualitéSolde
Prêt personnel12 %274,20 €6.000 €
Carte VISA16 %125,00 €1.750 €
Prêt à tempérament15,5 %228,74 €4.500 €
Carte de magasin16 %105,00 €1.250 €
Carte de livre mode16 %135,00 €2.200 €
TOTAL 867,94 €15.700 €

Votre situation après le regroupement de prêts ou le rachat de crédit

Regroupement prêt TAEGMensualitéMontant
Prêt personnel12 %329,04 €15.700 €

Comme vous le constatez, votre mensualité diminue de 62,40 %. Votre nouveau prêt est d’un montant de 15.700 € (le capital restant dû) à payer sur 60 mois. Soit, 538,90 € de moins par mois !

Le rachat de crédit immobilier :

Dans un crédit immobilier, vous devez toujours tenir compte des différents frais annexes au prix d’acquisition du bien immobilier. Le TAEG (Taux Annuel Effectif Global), les frais de dossiers, du notaire, de l’agence immobilière et d’assurance. Cet ensemble de dépenses représente un vrai défi au niveau budgétaire et surtout un véritable engagement !

Pour le rachat de crédit immobilier (rachat de crédit hypothécaire), on l’associe bien souvent avec une hypothèque. Il peut aussi englober vos crédits à la consommation (prêt pour matériel à forte valeur, auto, personnel…). Vous aurez donc la possibilité de négocier un taux unique et réduit. Ceci est un avantage indéniable pour y voir plus clair dans votre budget et alléger vos mensualités. La période de paiement pour un refinancement de prêts s’étale d’une dizaine d’années jusqu’à 30 ans. Si votre demande de rachat est faite, votre dossier sera prêt dans 2 mois en moyenne selon votre organisme prêteur. Attention seulement sur la garantie faite sur le bien immobilier, car une mise en hypothèque coûte de l’argent. Et en cas de défaillance, elle pourrait même coûter votre patrimoine.

Cas particuliers de rachat de crédit pour chômeur et interdit bancaire :

Il n’est pas rare qu’un débiteur se trouve soudainement dans une situation de chômage. Ce changement dans la vie professionnelle diminue sa capacité de gérer convenablement ses dettes. La plupart des emprunteurs qui se trouvent sans emplois sombrent dans le fichage bancaire après seulement deux impayés consécutifs. Il s’agit vraiment d’une situation parmi les plus complexes lorsqu’on veut demander un rachat de crédit. En revanche, il est possible de décrocher une offre de regroupement de dettes pour chômeur ou interdit bancaire sur Internet. En particulier, sur les sites des sociétés de financement spécialisées. Une opportunité que l’on peut même décrocher dans certains cas auprès de son banquier. Alors, existe-t-il vraiment des solutions envisagées pour ces deux profils d’emprunteurs à risque ?

Le rachat de crédit pour chômeur :

Contracter plusieurs crédits sans beaucoup réfléchir à ses capacités de paiement est une pratique fréquente chez les emprunteurs. Mais en cas de chômage ou licenciement de travail, ils se trouvent aussitôt incapables de gérer leurs dettes en cours. Cette situation financière précaire conduit facilement au déséquilibre budgétaire. Mais, elle peut être jugée temporaire, car le débiteur peut trouver un nouvel emploi source de nouvelles rentrées d’argent. Alors, avant de courir le risque du surendettement, il convient aux chômeurs trop endettés d’avoir recours au rachat de crédit.

Le rôle des sociétés de financement :

En pratique, demander à votre banque de racheter vos crédits sans avoir un revenu stable et régulier est une mission compliquée. Si vous ne présentez pas d’autres garanties personnelles de solvabilité, ceci devient presque impossible ! Toutefois, d’autres organismes de crédit peuvent, sous certaines conditions, accepter votre demande. Ils vous proposeront des solutions de financement efficaces, mais souvent très coûteuses. Il s’agit dans ce cas d’une opportunité réelle permettant de gérer l’intégralité de vos dettes à travers un nouvel emprunt. Les conditions de paiement sont plus souples les plus appropriées à vos capacités financières actuelles. Mais en ce qui concerne le TAEG, le prix total de votre crédit peut être abusif.

Avec une société de crédit qui ne vous demande pas de cautions, il n’existe pas une formule unique pour accepter votre demande. C’est plutôt votre profil bancaire et votre historique de paiement qui vont compter lors de l’étude de votre dossier. Reste à savoir que les propriétaires sont les meilleurs à pouvoir décrocher une offre de rachat de prêts. Et ce, même auprès d’une banque dite traditionnelle.

Le rôle des associations spécialisées :

Les personnes sans emploi demeurent le centre d’intérêt de certains organismes qui agissent pour les réintégrer dans la vie professionnelle. Ils les aident à mieux gérer leur vie au quotidien malgré leurs moyens financiers limités. Nous parlons notamment du Pôle Emploi et de l’Association pour le Droit à l’Initiative Économique. Le Pôle Emploi aide les chômeurs à retrouver leur équilibre financier. Il verse des allocations qui restent valables jusqu’à l’obtention d’un nouvel emploi. L’ADIE leur propose le support financier requis au lancement de leur propre emploi via le dispositif du microcrédit. Il suffit de faire preuve de bonne volonté d’exercer une activité professionnelle et de proposer un projet sérieux et efficace. Cette autonomie financière contribue à retrouver la sérénité budgétaire et à mieux gérer les mensualités des prêts en cours.

Le rachat de crédit pour interdit bancaire FICP :

Tout comme pour les personnes sans emploi, les banques traditionnelles ferment souvent leurs portes devant les emprunteurs interdits bancaires. Ce n’est pas seulement la solvabilité de la personne emprunteuse qui est mise en question. Mais aussi, son sérieux dans le paiement tant qu’il est déjà inscrit sur le FICP de la Banque de France. La solution la plus intéressante dans ce cas est de solliciter un rachat de crédit auprès d’une société de financement. Celle-ci peut sous certaines conditions accepter d’octroyer son argent malgré cet incident de paiement.

Les sociétés de financement pour rachat de crédit :

Certains organismes de crédits proposent des offres de regroupement de dettes pour les interdits bancaires FICP. Ne pouvant pas passer par le cercle classique des banques traditionnelles, ces débiteurs n’ont pas d’autres solutions de financement. Mais avant de déposer leurs demandes, ils sont tenus de faire preuve d’une capacité de paiement stable et régulière. Les propriétaires peuvent, par exemple, trouver des solutions efficaces pour regrouper leurs crédits en un seul emprunt. Mais attention, l’inconvénient majeur d’un rachat de crédit pour interdit bancaire auprès de ces sociétés demeure le taux d’intérêt. Ceci est dans la plupart des cas assez élevé pour récompenser le risque couru par ces organismes prêteurs.

Le rachat de crédit hypothécaire :

Un interdit bancaire peut demander un rachat de crédit auprès de sa banque après avoir présenté une solide garantie personnelle. On parle en particulier de la mise en hypothèque d’un bien immobilier (maison, appartement ou terrain). En effet, cette hypothèque sert de caution de paiement en cas d’un éventuel manquement au paiement du nouvel emprunt. La restructuration de toutes les dettes en cours permet à l’emprunteur de rallonger la période d’emprunt. Il peut en cas d’amélioration de ses ressources financières payer d’une manière anticipée. Un rachat de crédit hypothécaire permet alors d’éviter les taux d’intérêt abusifs appliqués par les sociétés de financement.

Laisser un commentaire

NEWSLETTER

  • Newsletter credimania

    Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter de Credimania

    Déjà 530 inscrits !

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer