Credimania » Obtenir un crédit » Comment financer les dépenses de la rentrée scolaire ?

Comment financer les dépenses de la rentrée scolaire ?

Les frais de la rentrée scolaire des enfants, voilà un budget très difficile à gérer, notamment après les vacances d’été. Certains parents rencontrent de véritables problèmes financiers pour s’acquitter de toutes les dépenses requises. Pour acheter la fourniture et les vêtements, payer le transport et l’inscription, il faut prévoir en moyenne 200 €/élève au collège. Un budget qui grimpe vite à 400 € si l’élève rentre au lycée. Ces frais sont donc très importants et les prix sont toujours en amont. Cela incite les ménages à trouver des sources extérieures de financement. Or avant d’emprunter, nous vous conseillons de vérifier vos droits aux aides disponibles. Pensez aussi à opter pour les bonnes pratiques financières afin d’éviter les mauvaises surprises après votre congé. Pour savoir comment, suivez notre article.
dépenses de la rentrée scolaire
Sommaire :

  • Comment faire des économies pour anticiper les frais de la rentrée ?
  • Quels sont les crédits possibles ?
  • Comment obtenir une aide pour mieux gérer les dépenses ?

Comment faire des économies pour anticiper les frais de la rentrée ?

Le coût moyen de la rentrée scolaire augmente en 2018, et l’achat des fournitures puise beaucoup dans le budget familial. Ce qui est certain est que les prix varient entre les supermarchés et les espaces spécialisés. Il convient alors de bien comparer avant d’acheter et de trouver la meilleure offre qualité/prix. Les parents ayant plus d’un seul enfant ont beaucoup intérêt à acheter à l’avance pendant les périodes des soldes. Nous vous conseillons aussi d’acheter sur Internet, car vous pouvez tout avoir en ligne chez les sites spécialisés. Profitez aussi des offres promotionnelles de grandes surfaces. Vous pouvez réaliser de véritables économies, notamment sur la fourniture scolaire à bas prix tout en achetant à bonne qualité. Grâce aux nouvelles plateformes d’achat groupé, vous pouvez beaucoup économiser sur les prix des fournitures scolaires.

Mais bien évidemment, une bonne gestion des dépenses reste parmi les solutions les plus optimales. Nous vous conseillons de faire une liste sélective pour les achats et d’éviter les dépenses excessives. C’est-à-dire, inutile d’acheter un produit qui est encore en bon état ou qui peut servir pour l’enfant qui suit. Donnez la priorité aux outils et équipements de première nécessité. Achetez seulement ce qui est mentionné dans la liste indicative de fourniture de votre enfant, pas besoin des achats en extra. Ensuite, apprenez ces pratiques de sélection à vos enfants écoliers, car les articles décorés de superhéros coûtent vraiment cher !

Se constituer une épargne spécialement rentrée :

La rentrée des classes est un événement particulier pour les enfants et les parents, mais qui doit être planifié d’avance. Les ménages doivent s’organiser afin de pouvoir supporter une charge supplémentaire aux dépenses du quotidien. Au loyer, aux factures, à la nourriture s’ajoutent l’inscription, l’internat, la crèche et le transport des enfants. Ensuite, n’oubliez pas l’argent qu’ils avaient payé pendant toute la saison d’été entre sorties en familles, vacances et séjours.

Pour gérer tout cela sans vous trouver dans une véritable précarité financière, pensez à vous constituer une épargne de précaution. Pas seulement avant la rentrée, mais pendant toute l’année. Cette petite somme d’argent que vous mettez de côté chaque mois vous donnera un coup de pouce en cas d’urgence. En règle générale 10 % de vos revenus mensuels suffisent pour construire un capital contre les imprévus.

Mieux gérer les dettes en cours :

Si vous avez un crédit en cours, pensez à alléger vos charges mensuelles afin de faire face aux dépenses supplémentaires de la rentrée. De cette manière, vous optimisez votre reste à vivre et vous vous acquittez plus facilement des frais de la rentrée. Nous vous conseillons d’opter pour un report d’échéances si votre contrat de crédit le permet. Les banques incluent généralement dans leurs offres de prêt des modalités de paiement optimisées. Pour cela, ils permettent aux emprunteurs d’effectuer un report d’échéances 2 fois/an au maximum. Voilà donc une bonne option à utiliser afin d’avoir une pause dans le paiement de votre dette. Ensuite, vous pouvez engager le montant de l’échéance dans l’acquisition de la fourniture scolaire par exemple.

Pensez aussi au rachat de crédit afin de restructurer votre budget et augmenter votre reste à vivre. Cette formule vous permet de regrouper vos dettes et de gérer un nouveau prêt avec des modalités de paiement adaptées. Alors, en réduisant le montant à payer chaque mois, vous trouvez un peu d’argent à mettre de côté. Vous pouvez donc réaliser des économies et vous constituer une réserve d’argent. L’essentiel est d’agir un peu à l’avance et non la veille des rentrées dans les classes.

Économisez sur vos factures :

Si vous voulez faire des économies, pensez à optimiser vos factures et de consommer moins d’eau et d’énergie. Ce que vous payez pour l’EDF puise beaucoup dans votre budget, sans compter les frais du téléphone et d’Internet. Alors, vous devez maîtriser votre consommation afin de réduire au mieux vos factures. L’hiver, vous devez vous chauffer à température idéale qui convient à vos besoins réels. Cela reste vrai pendant l’été, en ce qui concerne vos appareils de froid comme le réfrigérateur et la climatisation. Aussi, vous devez gérer l’utilisation de votre lave-vaisselle et machine à laver et le sèche-cheveux. Ces appareils sont d’une consommation énergétique élevée, donc à utiliser avec modération et à basse température. Pensez aussi à changer de fourniture en installant des appareils d’une performance énergétique supérieure. N’oubliez pas que vous pouvez être aidé par le crédit d’impôt pour transition énergétique.

Quels sont les crédits possibles ?

Avec le coût actuel des frais de la rentrée, la majorité des ménages ne peut pas honorer ces dépenses sans emprunter. Les offres de crédit à la consommation sont nombreuses et présentent de bonnes pistes de financement. Disponibles chez les banques traditionnelles et les sociétés de crédit, elles permettent d’obtenir les meilleurs taux. De plus, pendant la période d’été ou de l’hiver, les sociétés de crédit communiquent leurs offres en promotion ! Avec Cetelem, Cofidis ou Sofinco, il est donc possible de souscrire un crédit à la consommation en soldes. Ces offres proposent souvent des taux d’intérêt bonifiés avec des durées de paiement plus importantes. Dans ce cas, attention seulement au coût total de votre investissement afin de ne pas surpayer votre TAEG. Aussi, faites jouer la concurrence, car votre banque peut vous offrir un crédit promotionnel à prix exceptionnel.

En effet, les crédits à la consommation en soldes peuvent être aussi associés à l’achat avec des avantages de paiement. Ce partenariat entre le prêteur et l’enseigne commerciale vous permet de payer en « 3 fois sans frais » par exemple. Ainsi, vous empruntez et vous faites vos achats à moindre prix. Or, il est important de bien lire votre contrat de crédit. Le taux d’intérêt n’est pas le seul facteur pour juger. Prenez votre temps à calculer le coût réel de votre prêt qui inclut les frais du dossier et l’assurance facultative.

Le microcrédit pour les dépenses d’urgence :

Une alternative très intéressante au crédit bancaire, le microcrédit social est un financement sûr et facile à obtenir. Il concerne en particulier les personnes qui passent par une précarité financière temporaire et qui exigent un prêt d’urgence. Pour l’obtenir, il faut d’abord contacter un organisme d’accompagnement pour la mise en place du dossier. Votre situation financière et votre capacité de paiement rentrent évidemment en compte afin d’étudier votre éligibilité. Mais en cas d’avis favorable, sachez que vous bénéficiez d’un petit crédit très souple et facile à gérer. D’un montant qui se limite à 3 000 €, ce prêt à court terme est payable sur de faibles mensualités. Ensuite, vous ne payez aucun frais de dossier et vous bénéficiez d’un taux d’intérêt optimal et fixe.

Ces points forts vous permettent de contrôler vos engagements de paiement. En particulier, avec l’accompagnement personnalisé de l’organisme que vous allez choisir. Pour cela, nous pouvons vous orienter vers la CAF, l’UDAF, la France Initiative et la Croix Rouge. N’hésitez pas à contacter ces organismes afin de vous informer sur les prestations dont vous pouvez en bénéficier.

Emprunter entre particuliers :

Et pourquoi ne pas demander un coup de pouce financier à un ami, un proche ou simplement un particulier intéressé ? Le crédit entre particuliers est une alternative au prêt bancaire classique qui s’avère idéale pour les besoins d’argent en urgence. Même s’il doit être formalisé par un contrat de crédit, il demeure plus souple à gérer et même à obtenir. Et ce, puisque les modalités d’emprunt et de paiement sont librement fixées entre le prêteur et le bénéficiaire du prêt. De plus, les taux applicables ne doivent pas dépasser le taux d’usure qu’autorise la Banque de France. Ce type de recours financier convient beaucoup à ceux qui ne veulent pas passer par les formalités bancaires. Ils peuvent alors se connecter à Internet afin de trouver la plateforme de liaison agréée qui simplifie beaucoup les démarches.

Younited Credit est par exemple parmi les organismes ayant l’agrément de l’ACPR qui vous propose des crédits rapides en ligne. Une communauté d’investisseurs propose des montants de 3 000 à 30 000 € à payer sur des échéances fixes. De même, les taux d’intérêt sont invariables et sans aucun frais supplémentaire. Alors, quelle que soit la formule que vous choisissez, veillez à la rédaction de votre contrat de prêt. Au-delà de 750 €, il faut déclarer votre crédit auprès des autorités afin d’éviter les embarras avec le fisc.

Attention au revolving !

Même s’il s’agit d’une solution de prêt facile et rapide, le revolving est un risque majeur de surendettement. Obtenir un crédit renouvelable permet aux particuliers de surmonter leurs problèmes d’argent temporaires sans avoir à justifier leurs dépenses. Ils peuvent ainsi payer les frais de scolarité de leurs enfants et rembourser sur une courte durée. Il suffit d’en faire la demande auprès d’une banque, société de crédit ou même une enseigne commerciale. Cependant, cette souplesse de financement est souvent compensée par un taux d’intérêt élevé par rapport aux autres crédits à la consommation. Or, les emprunteurs accordent rarement leur attention à vérifier le TAEG que leur propose leur prêteur. Ils sont attirés par la rapidité de déblocage des fonds et l’accessibilité du financement à tout le monde.

Pour cela, nous vous conseillons de laisser cette solution en dernière alternative et de vérifier votre droit aux autres solutions possibles.

Comment obtenir une aide pour mieux gérer les dépenses ?

Les familles ayant de faibles revenus peuvent avoir accès à des aides et allocations sociales faites pour la rentrée scolaire. Bien évidemment, il existe des conditions d’éligibilité afin d’en bénéficier. L’ARS concerne par exemple les parents aux revenus modestes ayant au moins un enfant de 6 à 18 ans. Cette allocation permet de les aider à s’acquitter des frais de la rentrée des classes. Elle ne prend plus la forme de bons d’achat pour la fourniture, mais elle est désormais versée sous forme de prime. Et ce, du 2 au 16 août de cette année à l’intérêt des parents bénéficiaires. Son montant dépend principalement de l’âge de l’enfant scolarisé à charge et varie entre 367,73 et 401,46 €.

Conditions d’obtention de l’ARS :

Les conditions à remplir pour obtenir l’allocation rentrée scolaire sont liées à l’âge de l’enfant et aux revenus des parents. Ces derniers doivent être d’abord allocataires de la CAF et doivent percevoir des revenus inférieurs au plafond autorisé. Pour la rentrée 2018, les plafonds de ressources se calculent selon les revenus nets de l’année 2016. Ensuite, ils varient selon le nombre d’enfants dans le foyer fiscal. Par exemple, pour 2 enfants à charge les ressources en 2016 des parents ne doivent pas dépasser 30 096 €. Un autre facteur à évaluer lors de l’étude de la demande d’ARS est l’âge de l’enfant qui doit être de 6 à 18 ans. Ainsi, pour l’année scolaire 2018/2019, l’allocation concerne les enfants nés entre le 16/09/2000 et le 31/12/2012. Or, cela inclut tous les élèves inscrits dans un établissement d’enseignement public, privé ou à distance.

Alors, si vous réunissez toutes les conditions susmentionnées, n’hésitez pas d’obtenir les deux formulaires d’ARS de votre CAF. Aussi, vous pouvez télécharger ces deux formulaires gratuitement en ligne.

Les autres aides d’associations caritatives :

Avec la rentrée scolaire, beaucoup de familles recourent aux actions de certaines associations pour faire face à ces dépenses onéreuses. À l’absence du budget nécessaire, certains parents se contentent même de fournitures de seconde main. Ces articles « d’occasion » sont bien évidemment moins chers et parfois gratuits. Pour cela, des organismes sociaux comme l’Emmaüs s’engagent à collecter des outils et articles scolaires. Ou encore mieux, les bénévoles de l’association mettent à disposition dans chaque communauté des fournitures scolaires à moindre prix. Et ce, comme chaque année, pour un prix moyen de 0,5 € l’article. C’est presque 10 fois moins cher que dans les grandes surfaces commerciales !

Cela convient beaucoup à ceux qui prévoient un budget limité pour la rentrée de classes de leurs enfants. Tous les produits sont disponibles, des stylos, des marqueurs, des trousses et même des lots de grands cahiers. La priorité est accordée aux familles qui sont dans une précarité réelle et qui ont besoin d’un véritable coup de main.

Laisser un commentaire

NEWSLETTER

  • Newsletter credimania

    Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter de Credimania

    Déjà 530 inscrits !

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer